Décision judiciaire : Une HONTE !des militants anti corrida condamnés

Publié le par Ricard Bruno

Cette décision judiciaire est une HONTE ! des militants anti corrida condamnés! pour vouloir simplement voulu défendre la vie, comment peut on dans ce pays rétrograde tolérer plus longtemps de telles injustices, pour ma part j'ai été matraqué en 2013 à Rodilhan par 8 Gendarmes mobiles et vous savez quoi?

à ce jour il ne se passe R I E N ! où est la justice, qui se trouve du côté des tortionnaires, je ne lâcherais JAMAIS tant que la corrida n'aura pas disparue!

Bruno Ricard

Dax (France) - Six militants anti-corrida français et belge ont été condamnés lundi à des amendes de 1.500 à 3.000 euros pour des manifestations non déclarées, certaines émaillées d'incidents, autour de spectacles tauromachiques en 2013 dans le sud-ouest de la France. Le 24 août 2013, huit personnes avaient été blessées lors d'une journée d'action des anti-taurins, qui avaient envahi les arènes de Rion (sud-ouest) et s'étaient heurtés aux forces de l'ordre, retardant une novillada (corrida avec de jeunes taureaux). Lundi, le tribunal correctionnel de Dax (sud-ouest) a condamné quatre militants, dont un membre de la fondation Brigitte Bardot, à 3.000 euros d'amende chacun, pour organisation de manifestation illégale et entrave à la liberté du travail. Deux associations, le comité radicalement anti corrida (Crac) et l'association belge Animaux en péril devront s'acquitter de la même amende, la fondation Brigitte Bardot n'ayant elle pas été poursuivie en tant qu'organisation. Elles ont aussi été condamnées à verser 4.000 euros de dommages et intérêt et frais de défense au Cercle taurin de Rion et à la commune, parties civiles. Un autre militant, poursuivi pour mise en danger de la vie d'autrui après avoir essayé d'ouvrir la bétaillère pour libérer les taureaux dans la foule, a par contre été relaxé. Dans un dossier joint, une manifestation le 24 novembre, sans incident celle-là, autour d'un autre spectacle à Rion, une militante a été condamnée à 3.000 euros d'amende pour organisation de manifestation illégale via les réseaux sociaux, et un autre à 1.500 euros pour entrave à la liberté d'action. Ils devront payer 2.500 euros de dommage et intérêts au cercle taurin, et autant à la commune. Me Guillaume François, avocat du Cercle taurin, a salué une décision de justice très importante car elle met fin à cette espèce de volonté de guérilla urbaine mise en place par les anti-taurins avec l'organisation de manifestations sauvages. Le président du Crac Jean-Pierre Garrigues a quant à lui regretté des amendes assez salées et une volonté de casser judiciairement le mouvement. Il a annoncé son intention de faire appel, tout comme Jean-Marc Montegnies, président d'Animaux en péril.

Source : Cliquez ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nicole HUDEK 14/10/2014 18:03

C'est vraiment une justice indigne et totalement partiale : quand on voit du peu de condamnation qu'écopent les bourreaux d'animaux, c'est écoeurant.

Elisa 14/10/2014 17:30

Bien sûr qu'il faut faire appel. C'est pas fini.
C'est inadmissible !