La ville de Nîmes au secours de Simon Casas !

Publié le par Ricard Bruno

Les finances de la corrida ne sont pas au beau fixe, nous le savions déjà. Et celles du célèbre Simon Casas, directeur des arènes nîmoises ne semblent pas échapper à la règle !

Depuis plusieurs années, l’organisateur de corridas est impliqué dans une affaire de malversation fiscale qui lui a permis de soustraire au fisc des sommes très importantes (plusieurs centaines de milliers d’euros) grâce à des modifications du taux de TVA appliqué à la billetterie des arènes…

Mais à Nîmes (comme dans nombre de villes de sang) la corrida n’est plus ce qu’elle était et le nombre de ces sinistres spectacles va en diminuant. Cette année encore, à l’occasion de la « féria de la Pentecôte », leur nombre a diminué : 8, soit 2 de moins qu’en 2014 !

Une situation qui n’arrangera pas Simon Casas. Mais la ville de Nîmes veille, ainsi que son sénateur-maire Jean-Paul Fournier, aficionado convaincu. Cette année, Casas bénéficiera donc d’un très beau cadeau : la redevance que sa société versait à la ville qui s’élevait auparavant à 350 000 euros, sera très largement réduite, et est désormais fixée à 125 000 euros. Un cadeau de 225 000 euros qui représentera évidemment un manque à gagner pour la ville, ce qui signifie que ce gros, très gros « coup de pouce » à la corrida est bien évidemment à la charge du contribuable et à l’encontre des intérêts du citoyen nîmois…

Faut-il que le plus célèbre des organisateurs français de corrida soit dans une mauvaise passe pour qu’une aide aussi évidente lui soit attribuée en période de crise !

Le cas de Simon Casas et de la ville de Nîmes n’est pas un cas isolé (même si il est impressionnant par le montant des sommes engagées) : d’autres organisateurs de corrida sont également en difficulté, d’autres cas de fraude à la TVA ont été découverts, et d’autres villes n’hésitent pas à utiliser l’argent public pour tenter de maintenir à flot des spectacles et un business de plus en plus impopulaires.

La FLAC et ses partenaires, associations-membres et militants travaillent à collecter toutes les informations utiles pour porter à l’attention de tous, du public mais aussi des autorités, afin que cesse ce scandale.

Source : FLAC

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Diane 27/05/2015 09:29

oui, c'est grave !....espérons qu'il y en ait parmi les Nîmois au moins, certains qui s'insurgent tout de même...la magouille ne s'arrête pas à la corrida hélas !

insulaire 07/10/2015 23:40

Bandes d ignorants.