Caroline Fontenoy, la nouvelle Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Caroline Fontenoy, soutient le travail formidable du refuge athois Animaux en Péril.

En présence de Carlo Di Antonio, ministre wallon du Bien-être animal, l’ASBL Animaux en Péril a inauguré dimanche, à Meslin- l’Évêque (Ath), ses nouvelles installations.

Dignes d’écuries privées, celles-ci permettront à ce vaste centre de revalidation d’accueillir dans des conditions optimales des chevaux ayant subi de mauvais traitements. À ce jour, il s’agit du plus gros investissement consenti par le refuge belge dont on a célébré, l’an dernier, les 30 ans d’existence. "Cette extension a nécessité six mois de travaux pour un coût avoisinant le million d’euros. Le bâtiment comprend 28 boxes spacieux et parfaitement équipés, deux granges, de même qu’une salle de soins munie d’une stalle de contention et d’un solarium", détaille le directeur Jean-Marc Montegnies.

Financé sur fonds propres, ce beau projet n’aurait pu aboutir sans la générosité de très nombreux donateurs pour qui la cause animale n’a pas de prix et qui offrent leur parrainage aux heureux pensionnaires de ce sanctuaire situé au cœur du Pays Vert. Parmi eux figure un visage bien connu du petit écran, celui de Caroline Fontenoy. La charmante présentatrice du JT de RTL-TVi est la marraine d’Artaban, un brave cheval du refuge, qu’elle a eu beaucoup de plaisir à revoir, dimanche, dans la campagne de Meslin-l’Évêque.

L’ASBL bénéficie encore du soutien de Brigitte Bardot qui a délégué le directeur de sa fondation pour lire une lettre élogieuse vis-à-vis des responsables du refuge. Après avoir dû fermer en 2014 son site de Braine-l’Alleud qui hébergeait des chiens et chats, l’association de protection a reconcentré toute son énergie sur la prise en charge des chevaux et animaux de ferme pour lesquels il manque de structures d’accueil. Sur les 300 spécimens vivant ici après avoir été saisis par les autorités, on recense 74 équidés qui cohabitent avec des moutons, chèvres, lapins, bovins, cochons, etc.

"Leur saisie s’opère chez des particuliers ou des marchands qui font preuve de négligence grave à leur égard, voire de cruauté humaine. La plupart du temps, ils sont recueillis dans un état d’extrême maigreur et infestés de parasites. Nous leur prodiguons les soins nécessaires tout en essayant de faire condamner les propriétaires indignes", poursuit Jean-Marc Montegnies. Une fois retapés, l’équipe du refuge fait en sorte de les placer chez des personnes de confiance, moyennant un contrat d’adoption très strict assorti de contrôles réguliers.

 

Trois questions à Caroline Fontenoy

D’où vous vient cette fibre pour la cause animale ?

"C’est une passion qui remonte à l’enfance. Je suis une fille de la campagne luxembourgeoise. J’ai toujours vécu en harmonie avec la nature et les animaux. Je trouve ça normal de les protéger car, hélas, il y a encore beaucoup trop de cruauté à leur égard ."

Racontez-nous l’origine de ce parrainage ?

"Cela remonte à l’époque où je fréquentais les refuges pour adopter un chat et réaliser des reportages encourageant l’adoption. Il faut dire aussi qu’entre moi et les chevaux, c’est une vieille histoire d’amour. Durant dix ans, j’ai pratiqué l’équitation avec ma sœur."

Possédez-vous un animal de compagnie ?

"N’étant pas souvent à la maison vu le métier que j’exerce, j’ai opté pour un chat qui est plus indépendant. Mais si ça ne tenait qu’à moi, j’aurais toute une ménagerie à mes côtés. Un animal n’est pas un jouet, il faut en être conscient. Pour le rendre heureux, il est nécessaire de lui consacrer beaucoup d’amour et de temps."

Source de l'article : Cliquez ICI : http://www.dhnet.be/actu/societe/caroline-fontenoy-la-nouvelle-brigitte-bardot-557dc7823570783474091469

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article