Ensemble, vers l’abolition ! Hommage aux citoyens !

Publié le par Ricard Bruno

Ensemble, vers l’abolition ! Hommage aux citoyens !

m1

Chers amis de combat,

Comme vous le savez déjà sans doute, l’annonce de notre manifestation à Rodilhan demain où devait se dérouler la nouvelle finale de « graines de toreros »,rebaptisée pour l’occasion « Grand Bolsin taurin » a permis d’obtenir l’annulation de trois séances de torture : les deux demi-finales aujourd’hui à Manduel (matin et après-midi – photos prises ce matin par Didier pour vérifier sur place qu’il ne s’agit pas d’une manipulation du monde des barbares pour tenter de nous démobiliser) et la finale de demain à Rodilhan. Aujourd’hui à Manduel : arènes vides !

m2

Le préfet du Gard refuse donc de mettre à disposition des centaines de gendarmes pour permettre à quelques barbares de se repaître de la torture d’animaux. Comme a pu le dire hier sur l’antenne de France 3 le maire de Rodilhan : on veut « assouvir notre culture ». Assouvir ! En effet ! Après les annulations de Lunel et St Laurent D’aigouze en 2013 et de St Paul les Dax en 2015, c’est donc une nouvelle preuve que la multiplication des actions fait « craquer » le système !

Notre manifestation de demain est maintenue ! Nous pourrons fêter dignement l’annonce de l’abrogation de la corrida au patrimoine culturel immatériel (PCI) de la France (victoire de Droits des animaux et du CRAC Europe devant la cour administrative d’appel ce 1er juin 2015) et l’annulation ou le report (deux versions circulent) de ces trois séances de torture de veaux par des adolescents. Si report il y a (une annonce devrait être faite mardi 16 juin par Nîmes Métropole), nous reprogrammerons une manifestation bien entendu !

Nous vous proposons de nous retrouver demain à 15h30, place de la mairie de Rodilhan, à côté des arènes. Nous venons de négocier ce positionnement avec les responsables des forces de l’ordre. Nous pourrons nous garer sur le terrain vague juste à côté, là où les aficionados devaient se garer ! Le parking sera gardé par la gendarmerie. Nous modifions l’horaire puisque l’objectif a bien entendu changé.

Nous souhaitons profiter de ce message pour féliciter à nouveau les citoyens qui poursuivent courageusement leurs actions (Arles, Palavas, Nîmes) ! Actions qui ont joué un rôle majeur dans la décision d’annulation de ces séances de torture comme précisé par les organisateurs eux-mêmes ! Bravo à tous ! Ces avancées sont possibles car chacun apporte sa « part du colibri » à la lutte abolitionniste. Rien ne justifie d’opposer les actions : tout est utile et contribue à déstabiliser le système.

Toujours dans un esprit d’union et de « rendre à César… », ce qui est tout à fait normal, nous précisons également que notre communication au sujet de la radiation de la corrida du PCI ne rendait compte que des aspects juridiques et judiciaires. Certains ont rappelé, à juste titre, que c’est grâce aux actions de toutes et tous, notamment les actions citoyennes « à la poursuite de Frédéric Mitterrand » tout au long de l’été 2011, les actions parisiennes (groupe de Lutèce), à Avignon et à Aix en Provence notamment, que la pression a permis très rapidement le retrait de cette fameuse fiche inventaire du site du Ministère de la Culture. C’est aussi grâce à ces actions citoyennes dont il a été « victime » que Frédéric Mitterrand a pu dénoncer le détournement de pouvoir des autorités (La récréation, 2013), avec un François Fillon premier ministre ordonnant à son ministre de la Culture de conserver la corrida au PCI français.

Nous tenons enfin à préciser que c’est grâce à l’intervention de Christophe Marie de la Fondation Brigitte Bardot, que nous avons pu (Fondation Brigitte Bardot, SPA, Droits des Animaux, CRAC Europe et Henry-Jean Servat) rencontrer un conseiller de la nouvelle ministre de la Culture de l’époque (Aurélie Filippetti) en octobre 2012 afin de faire en sorte que le Ministère, à défaut de retirer cette ignominie du PCI, au moins ne se défende pas devant les tribunaux. C’est ce que nous avions obtenu. Bravo et merci à Christophe Marie.

Ces victoires sont donc bien collectives et nous en sommes très heureux. En espérant qu’il en soit de même pour tous les abolitionnistes ! Une fois de plus, les ennemis sont en face et, tous ensemble, nous avançons !

L’équipe du CRAC Europe

Commenter cet article