Une horreur "Le 21 juin, à Yulin, le solstice d'été est célébré en mangeant de la viande de chien"...

Publié le par Ricard Bruno

 

Pendant le festival de viande de chien de Yulin, en Chine, 10 000 chiens et 4 000 chats sont consommés.

Pendant le festival de viande de chien de Yulin, en Chine, 10 000 chiens et 4 000 chats sont consommés.

 

Le 21 juin, à Yulin, le solstice d'été est célébré en mangeant de la viande de chien. Une pratique qui suscite de plus en plus la controverse et pose la question de perpétuer des traditions ancestrales.

A Yulin, en Chine, le solstice d'été du 21 juin est célébré par des festivités d'un genre particulier. Selon une tradition de l'ethnie zuhang, il est de coutume de consommer un plat de viande de chien, des litchis et de l'alcool. Mais, depuis plusieurs années, ce "festival" est de plus en plus controversé. 

Cette année, la polémique a gagné les réseaux sociaux: un hashtag circule depuis mai (#StopYulin2015) et une pétition y est largement diffusée. Plus de 500 000 personnes l'ont signée pour demander aux autorités chinoises d'annuler l'événement. "En tant qu'étrangers respectueux des Chinois et de la civilisation chinoise, nous sommes tristes d'apprendre que le festival de la viande de chien existe encore dans notre société moderne", explique le texte de la pétition. 

 
Le mouvement est notamment soutenu par l'acteur Ricky Gervais, qui a contribué à sa mise en lumière. "Je suis sincèrement désolé. J'aimerais ne pas avoir à partager cette photo. Brûlés et ébouillantés vivants pour leur saveur", a tweeté l'artiste britannique. Une pétition soumise à la Maison Blanche en 2013 (1192 signatures) rapportait que les chiens sont parfois brûlés alors qu'ils sont encore conscients. Mais les organismes de protection des animaux qui militent contre le festival, comme Humane Society International ou la Fondation Brigitte Bardot, ne diffusent pas ces informations et la source des photos postées par Ricky Gervais est inconnue. 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sereine 20/06/2015 13:14

Sans vouloir faire de l’ingérence, il est évident que les coutumes ou traditions ne justifient pas la cruauté...que chacun mange ce qu'il souhaite mais dans la mesure où la reconnaissance de l'animal comme étant sensible soit au moins reconnue...mais cela bouge là-bas, mais que ce soit chiens, chats ou autres animaux, peu importe d'ailleurs, quand il s'agit de cruauté, il s'agit d'éducation car en plus de cruauté, consommer de surcroit des animaux carnivores est, pour l'humain là-bas (et ailleurs) un problème d'hygiène et de santé publique !