Cirque Europa.... Le spectacle interdit !

Publié le par Ricard Bruno

Après des discussions en matinée à la mairie, la police municipale est venue notifier au cirque le refus d'autorisation.

Après des discussions en matinée à la mairie, la police municipale est venue notifier au cirque le refus d'autorisation.

Les représentations du cirque Europa, présent depuis deux semaines dans la commune, ont été interdites. La décision a été prise, hier, par Gaëlle Nicolas, pour des raisons de sécurité.
 
Pas de demande préalable d'autorisation, pas d'accord délivré : du coup, pas de spectacle et même, pas de manif'. Ainsi pourrait se résumer l'épisode châteaulinois du cirque Europa. Gaëlle Nicolas avait un peu annoncé la couleur, signalant (Le Télégramme d'hier) que le cirque n'avait formulé aucune demande d'autorisation préalable auprès de ses services. Une démarche qui est indispensable afin de garantir au public le respect des normes de sécurité. Faute de quoi et en cas d'accident, c'est la responsabilité du premier édile qui est engagée. La maire a pris sa décision hier, à mi-journée. « Des représentants du cirque sont venus déposer des documents en mairie ce matin, mais le dossier n'est pas complet », commentait-elle. « La demande doit nous parvenir au moins un mois avant, sûrement pas le jour-même », ajoute-t-elle précisant que le cirque s'est également exonéré d'autorisation pour faire sa campagne d'affichage et sa promotion via la sono.
« Attitude désinvolte »
 
« C'est la première fois que nous sommes confrontés à une telle situation. Jusque-là nous n'avons jamais rencontré de problème.  Mais en l'occurrence, ils ont agi avec une très grande désinvolture », dit encore la maire qui n'a pas apprécié d'avoir été mise devant le fait accompli. Informés en début d'après-midi par le policier municipal, les responsables du cirque ont pris acte de la décision et n'ont pas tardé à démonter le chapiteau dressé sur le parking de l'Intermarché, non sans faire part de leur amertume. Ils admettent s'y être pris tard pour entreprendre leurs démarches, « car au départ, on n'avait pas prévu de spectacle ici, on s'est installé à la suite d'une panne de camion ». Mais ils avancent avoir adressé une demande écrite à la mairie « chaque année depuis trois ans ». « Ils nous disent ne pas avoir de place alors que c'est faux et nous relèguent trop loin, dans la zone près du McDo. Je crois qu'ils ne veulent pas de cirque ici », commentait Tony Gougeon qui dit ne pas comprendre. « On entrave notre liberté de travailler. Nous aussi nous payons des impôts et avons besoin de gagner notre vie ! ». Seule consolation pour le cirque, il n'aura pas eu à essuyer la manifestation du collectif « Un autre regard », prévue elle aussi hier après-midi. Ce groupe, qui revendique une quarantaine de membres dans le département, milite pour des cirques sans animaux.

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article