Confessions de la militante qui a réconforté un taureau mourant dans l’arène

Publié le par Ricard Bruno

Animée par une bravoure extraordinaire, une activiste de la cause animale a sauté en pleine corrida dans les arènes de Malagueta à Malaga (en Espagne) hier. Elle s’est confiée en exclusivité à notre rédactrice Carole Raphaelle Davis, après avoir réalisé ce geste héroïque.

Pendant quelques instants, Virginia Ruiz, âgée de 38 ans, a pu se coucher sur le taureau et le protéger avant d’être violemment bousculée par le personnel des arènes accompagné d’aficionados en furie. « Je pouvais l’entendre pleurer de douleur, alors j’ai sauté et traversé l’arène pour rejoindre l’endroit où il était allongé, mourant », nous explique mademoiselle Ruiz via Skype (ndlr : logiciel de téléconférence). « Il m’a regardé et je pense qu’il a senti mon énergie. Je voulais lui donner de l’amour avant qu’il ne quitte cette Terre », a-t-elle ajouté.

Tandis qu’elle était éloignée manu militari du taureau, le public taurin exultait, criant « fuera ! » (« dehors ! ») à l’unisson. « Ils m’ont insultée, ils m’ont frappé, ils m’ont craché dessus, ils m’ont dit de retourner derrière mes fourneaux et m’ont traitée de salope »,  poursuit Virginia.

Le taureau était encore vivant

malagueta1La militante s’était rendue, seule, à la corrida ce jour là car l’entrée était gratuite. Elle n’a donc pas eu à acheter de ticket pour pénétrer dans l’édifice qui comporte 9000 sièges. Son intention était de filmer le massacre (dans des arènes qui étaient vides aux 3/4, malgré la gratuité du « spectacle »). Mais, lorsque l’animal a commencé à mugir de douleur, elle n’a pas pu s’empêcher de sauter sur la piste pour aller auprès de lui. « Comme j’ai marché, au lieu de courir, le public n’a pas réalisé que j’étais une activiste avant que je me retrouve à côté du taureau (…). Il était encore vivant, c’était avant qu’ils ne l’achèvent d’un coup de couteau dans la nuque. Il pleurait, il essayait de regarder les gens », raconte-t-elle, émue.

Virginia Ruiz, qui combat la corrida depuis 2008, affirme qu’il n’y avait pas plus de 1500 spectateurs ce jour là. Les gradins exposés au soleil étaient vides, et ceux dans l’ombre n’étaient qu’aux 3/4 pleins, avec « beaucoup d’enfants dans l’assistance », précise-t-elle.

Honte d’être espagnole

« Hemingway avait tort à propos de cette tradition barbare. Nous, espagnols, en avons honte. Cela ne nous représente pas. Il y a bien d’autres choses en Espagne que la corrida. Nous sommes des gens merveilleux, mais on nous voit souvent comme un pays du tiers-monde plutôt que comme un pays européen », déplore-t-elle.

Après avoir été violemment escortée vers la sortie, la courageuse femme a été maintenue illégalement en détention et interrogée par la police qui a noté son adresse. Elle va recevoir une amende pour « violation de propriété privée » et devra en conséquence s’acquitter d’une somme pouvant atteindre 6000 €. « J’avais l’impression de faire ce qui était juste, le taureau savait que je me battais pour le défendre », estime pour sa part Virginia, comme elle nous l’a confié. Quel dommage que le Parlement européen ne partage pas son opinion, cette instance finançant ce sport sanglant à hauteur de 600 millions d’euros par an…

Vous pouvez ci-dessous regarder l’action de Virginia Ruiz dans les arènes de Malaga :

 

Texte : Carole Raphaelle Davis

A propos de l’auteur : Carole Raphaelle Davis est une personnalité franco-américaine très investie dans la cause animale. Parallèlement chanteuse et actrice, elle a collaboré avec Prince, et fait des apparitions dans divers longs métrages et séries télévisées (Sex & The City, Star Trek Voyager, etc.). Carole a également écrit le livre « Dog of a Hollywood Wife », qui évoque les excès de la vie à Hollywood, du point de vue d’un chien. Mais surtout, Carole est directrice de la Companion Animal Protection Society, une organisation qui se bat contre les usines à chiots et les animaleries véreuses. Régulièrement, elle écrit dans Planète Animaux pour dénoncer des maltraitances animales.

Vous pouvez ci-dessous regarder l’action de Virginia Ruiz dans les arènes de Malaga :

Source : Cliquez ICI

Commenter cet article

BM 17/08/2015 16:00

en quoi il y a violation de propriété privée puisque l'entrée était gratuite...?

darros 16/08/2015 21:06

IIl faut une pétition pour Virginia Ruiz. Elle n'a pas à payé 6000 euros !

durand 16/08/2015 13:09

Un grand honneur pour vous d avoir ete au devant de cet pauvre bete...spectacle du moyen age et intolerable a notre epoque mais on va y arriver.....il faut des petitions .....