Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vague anticorrida grandit en Espagne !

Publié le par Ricard Bruno

Un matador espagnol patiente avant d’entrer dans l’arène lors des fêtes de la San Fermin, à Pampelune, le 11 juillet 2015.

La municipalité de Palma de Majorque a déclaré la ville “sans maltraitance animale”. Une victoire de plus pour le mouvement anticorrida, qui gagne du terrain en Espagne.

Les anticorrida ont encore marqué un point en Espagne : la municipalité de Palma de Majorque, dirigée par une coalition de gauche élue en mai dernier, a proclamé le 30 juillet l’interdiction des corridas et de la maltraitance animale. Cette décision s’inscrit dans un mouvement plus large, puisque “les antitaurins avancent peu à peu dans toute l’Espagne”, explique le site d’information catalan El Plural.

A l’image de Palma de Majorque, la municipalité de La Corogne a en effet annulé mi-juillet les traditionnelles corridas du 1er et 2 août prévues dans la ville, tandis que le nouveau maire de Valence a annoncé la fin des subventions pour la tauromachie. Même la petite ville de Níjar, en Andalousie, prohibe désormais les corridas, s’étonne El Plural. Ces villes ont pris pour exemple Barcelone, qui avait adopté cette décision en 2004, suivie par toute la Catalogne en 2010.
 

 

Ce mouvement est une des conséquences des élections municipales de mai dernier, qui ont porté à la tête de nombreuses municipalités des coalitions de gauche où figurent des élus du mouvement de gauche radicale Podemos, notoirement opposé à la corrida. “Les progrès des antitaurins dans la nouvelle Espagne issue des élections mucinipales paraissent inéluctables”, analyse le site d’information.

“Heureuse nouvelle”

Mais cette vague ne fait pas que des heureux en Espagne. “La marée populiste croissante profite de la bipolarité ambiguë des socialistes pour harceler la tauromachie de la Corogne à la Communauté de Valence en passant par Madrid”, fulmine El Mundo. Le journal, historiquement opposé aux socialistes, ne manque cependant pas de rappeler qu’il s’agit d’une déclaration de principe qui ne sera pas forcément appliquée, puisque les arènes de Palma n’appartiennent pas à la municipalité et relèvent de la compétence du gouvernement des Baléares.
 


“La décision pourrait avoir des conséquences”, reconnaît cependant le quotidien madrilène, puisqu’une pétition signée par 130 000 personnes a été déposée au Parlement des Baléares, texte qui demande l’interdiction des corridas dans toute la province.

 

El Mundo rappelle aussi que le débat touche d’autres villes espagnoles, comme Alicante et même Madrid, conquises par la gauche en mai, et fustige les menaces de retrait des subventions “qui transforment les élus de Podemos en puissants despotes d’ultragauche”. Seul espoir pour le journal : le retour des corridas dans la ville de Saint-Sébastien, après trois années d’interdiction, une “heureuse nouvelle” qui paraît pourtant bien isolée.

Publié dans le web en parle

Commenter cet article

wettlé 07/08/2015 13:14

Que je suis heureuse de lire que la corrida ne fait plus du tout l'unanimité mais bien au contraire !
Comment peut on apprécier "de tels spectacles de l'horreur et de la honte", il ne faut vraiment pas être très sain et encore moins équilibré voire pas du tout !
Il est temps que ces coutumes et traditions plus que barbares, ignobles et inacceptables disparaissent des paysages !
afin que les taureaux puissent vivre dans la paix la tranquillité et respect total !

Elisa 04/08/2015 20:28

La corrida est à l'agonie et c'est heureux .

Ricard Bruno 06/08/2015 09:26

Elisa
Bonjour

On fait tout pour que cette barbarie d'un autre âge disparaisse définitivement...
Belle journée

Bruno Ricard