Le parolier de Brigitte Bardot, Michel Polnareff et de Françoise Hardy est mort...

Publié le par Ricard Bruno

Frank Gérald a été notamment le parolier de Michel Polnareff et Françoise Hardy. Il est décédé jeudi 6 août.

Frank Gérald a été notamment le parolier de Michel Polnareff et Françoise Hardy. Il est décédé jeudi 6 août.

DISPARITION - Frank Gerald, «la discrète plume d'œuvres célèbres», est décédé jeudi à l'âge de 87 ans. La nouvelle a été annoncée par la Sacem. Il avait notamment écrit pour Brigitte Bardot, France Gall ou encore Mike Brandt.

 

Il aura écrit des chansons pour les plus grands interprètes. Le parolier et compositeur Frank Gérald, auteur notamment de La poupée qui fait non ou encore de Love me, please love me de Michel Polnareff, est décédé jeudi à l'âge de 87 ans, a-t-on appris vendredi auprès de la Sacem, la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de musique.

Il était «la discrète plume d'œuvres célèbres», souligne la société de gestion des droits d'auteur dans un communiqué.

Né en 1928 à Paris, Frank Gérald, de son vrai nom Gérald Biesel, s'est imposé comme l'un des grands auteurs des années 1960. Il a écrit notamment pour Brigitte Bardot (La fille de paille) mais aussi pour Sylvie Vartan (Quand tu es là), Françoise Hardy, France Gall, Richard Anthony, Sacha Distel, Petula Clark ou Mike Brandt.

L'homme de l'ombre a également beaucoup collaboré avec le compositeur Claude Bolling, signant notamment les paroles de la célèbre chanson Il fait trop beau pour travailler pour Les Parisiennes et de Rue des chanteurs pour Juliette Gréco.

Il était également reconnu pour ses adaptations de nombreux succès anglo-saxons. Il a aussi co-composé Quand tu danses pour Gilbert Bécaud, sur les paroles de Pierre Delanoë, son beau-frère.

«Outre son grand talent d'auteur, Frank Gérald a eu le mérite de donner à son beau-frère, Pierre Delanoë, l'envie d'écrire des chansons», a estimé Claude Lemesle, président d'honneur de la Sacem.

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article