500 € d'amende pour avoir tué " Choupette "

Publié le par Ricard Bruno

Un retraité de Cellettes prénommé Christian, a fait l'objet d'une plainte de Cécile, propriétaire d'un chat dénommé « Choupette » tué par balle au matin du 16 avril 2013. C'est un voisin qui la prévient après avoir retrouvé l'animal gisant étendu sur le terrain de Christian, à côté de sa clôture. Cécile récupère son chat mort à l'aide d'un râteau depuis la propriété de son voisin. « Mon chat ne sortait que depuis 15 jourset " Gipsy ", son prédécesseur perdu depuis octobre 2012, a été vu dans un arbre sur le terrain de Christian. » Le voisin de Christian a entendu un coup de feu vers 7 h 30 et senti une forte odeur de poudre. « Vous avez des preuves ? », répond le retraité qui nie l'avoir tué.

Au bénéfice du doute, le tribunal correctionnel de Blois, sur le chef de destruction volontaire et sans nécessité d'animal domestique, relaxe Christian et déclare irrecevables les constitutions de partie civile de Cécile, de ses filles ainsi que la Fondation Brigitte Bardot et la SPA (Société protectrice des animaux).
Cécile fait appel pour elle et ses filles mineures comme la Fondation Bardot et la SPA sur les intérêts civils. Le ministère public est aussi appelant.
L'enquête établit des indices « graves, précis et concordants. » Christian, jamais condamné, a fini par reconnaître avoir tiré sur un chat retrouvé sur son terrain.
La cour retient sa culpabilité et le condamne à 500 € d'amende dont 250 € avec sursis, à payer au civil 57,50 € à Cécile pour le préjudice matériel et 250 € pour le dommage moral, 400 € et 250 € pour les deux filles, 250 € à la Fondation Brigitte Bardot, 250 € à la SPA et 500 € de procédure pénale pour chaque.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Diane 16/09/2015 09:08

Normal ! comme quoi, il ne faut rien lâcher