Article publié depuis Overblog et Twitter et Facebook et LK

Publié le par Ricard Bruno

Pendant plus de 19 ans, Goof et Amy étaient inséparables ; néanmoins, la véritable force de leur amitié n’a été mise en évidence que durant leurs derniers jours sur cette Terre.

Ces deux animaux étaient les seuls ours lippus à vivre au Zoo de Capron Park, dans le Massachusetts : par conséquent, ils s’étaient habitués à vivre une existence rigoureuse en captivité. Au fil de ces années de captivité, Goof et Amy ont donné naissance à trois petits, qui leur ont tous été enlevés, pour être envoyés dans d’autres établissements éloignés. Mais malgré tout cela, Goof et Amy sont toujours restés ensemble.

Du moins, jusqu’à la semaine dernière.

Facebook/Amanda Miller
Facebook/Amanda Miller

Malade du foie – une affection assez commune chez les ours lippus – Amy a dû être euthanasiée par les employés du zoo, et Goof est resté seul, pour la première fois en près de 20 ans. Souffrant déjà lui aussi de symptômes similaires, Goof a fini par succomber à un coeur brisé par l’absence de sa compagne.

Les gardiens de Goof avaient sous-estimé les conséquences que la mort d’Amy aurait sur lui.

 

“Nous nous attendions à ce qu’il n’ait pas vraiment le moral, parce qu’ils avaient fait des petits ensemble, et étaient donc proches”, explique la vétérinaire Lisa Abbo au Sun Chronicle. “Mais en un weekend, son état s’est sérieusement dégradé.”

 

Facebook/Steve Mcgrath
Facebook/Steve Mcgrath

Après quatre jours passés seul dans son enclos, suite à la mort de sa compagne, la santé de Goof s’est sérieusement dégradée, jusqu’à ce que les employés ne puissent faire rien d’autre que de l’euthanasier, lui aussi. Bien qu’une autopsie post-mortem ait montré que l’ours souffrait de nombreux problèmes liés à son âge, Abbo reconnaît que la dégradation subite de son état n’était pas une coïncidence.

“Il est probable que le stress provoqué par la mort d’Amy ait eu un impact certain sur l’état de Goof”, explique-t-elle au Boston Globe.

Les ours lippus, originaires des forêts d’Asie du Sud, peuvent vivre jusqu’à 40 ans en captivité – nettement plus longtemps que Goof et Amy, qui avaient atteint les âges de 27 et de 25 ans, prouvant donc que la santé physique n’était pas forcément le seul facteur à prendre en compte dans cette situation.

Trop souvent, les gens ont tendance à traiter les animaux comme des spécimens tout juste bons à être mis en cage, et pavanés devant autrui, alors que tout comme nous, les animaux existent dans un univers empli d’émotions. Et comme le suggère la mort d’Amy et de Goof, ce que ressentent les animaux en cage est nettement plus complexe et sincère que ne peut laisser le deviner une simple visite au zoo…

Source : Cliquez ICI : http://bridoz.com/un-ours-desespere-meurt/

Publié dans le web en parle

Commenter cet article