Haute-Saône : la chienne Pantoufle tuée par une balle de 9 mm

Publié le par Ricard Bruno

Haute-Saône : la chienne Pantoufle tuée par une balle de 9 mm
Haute-Saône : la chienne Pantoufle tuée par une balle de 9 mm Haute-Saône : la chienne Pantoufle tuée par une balle de 9 mm
Haute-Saône : la chienne Pantoufle tuée par une balle de 9 mm Haute-Saône : la chienne Pantoufle tuée par une balle de 9 mm Haute-Saône : la chienne Pantoufle tuée par une balle de 9 mm

Avrigney-Virey (70). Plus loin dans l’innommable. Depuis quelques mois, la petite commune d’Avrigney-Virey, à cinq kilomètres de Marnay, cherchait à résoudre un mystère nauséabond : la disparition de chats. Six selon certains habitants, « un ou deux, de sûr » pour le maire, Didier Rollet. Depuis la fin de semaine dernière, on a atteint un caractère « intolérable, à ce niveau de barbarie », toujours selon le jeune édile.

Nous sommes jeudi dernier. Il est presque 16 h 30 et Nicolas Rouby, 29 ans, sort son chien comme à chaque retour de boulot. Le militaire à Valdahon a l’habitude de laisser partir cette jeune chienne de 14 mois, beau staff croisé labrador. « Elle pouvait impressionner comme ça, mais les gens la connaissaient. Elle était gentille. Quand je sifflais, elle arrivait. » Cette fois, Pantoufle (« en référence au bout blanc de ses pattes ») ne répond pas. « Et puis, il y a eu ces cris. Comme si un cochon était égorgé ». La chienne de 27 kg arrive, tant bien que mal, au domicile.

Le jeune père de famille se lance dans le douloureux récit. « Elle pleurait terriblement. J’ai vu qu’elle avait un trou au train arrière gauche. J’ai alors pensé qu’elle s’était fait croquer, mais ça ne saignait pas. Il y avait comme cet effet cautérisant immédiat d’un impact de balle ».

Mal en point et apeuré, le chien est vite amené par le couple chez le vétérinaire, à Pirey. L’impression d’une morsure est confirmée par le spécialiste, qui tâte la bête et lui pose deux points. « Elle a vomi toute la nuit, n’a pas pris ses antibiotiques. On a alors cru qu’elle avait été empoisonnée. » Le malheur survient après le départ des enfants à l’école, « comme si elle avait voulu leur épargner ça », glisse Marielle Gury, la jeune maman de 30 ans. Pantoufle était partie se laisser mourir. Noué, le jeune homme raconte. « Je l’ai vue dehors, comme ça, l’ai vite ramenée au chaud. Le temps d’appeler le vétérinaire, elle vomissait son sang, ne respirait plus. Son cœur s’était arrêté. » La chienne était morte, victime d’une hémorragie. Au lendemain du choc, l’autopsie est formelle. Une balle de 9 mm a transpercé son intestin et l’estomac. Hier après-midi, l’image était glaçante pour ce jeune couple regardant le projectile recueilli, posé à côté du portrait de Pantoufle.

Au village, l’avis est fait. Quelqu’un a tiré volontairement. Mais qui ? Certains visent un septuagénaire. La gendarmerie arrive à son domicile le samedi matin. Le chasseur n’est pas là. L’épouse est alors avisée de la convocation de son mari, lundi matin. « Je sais que je suis soupçonné. Les gendarmes m’ont dit que le chien venait de chez moi, mais c’est faux. Il venait de l’autre côté », nous confiait, hier soir, l’intéressé, qui prétend néanmoins, plus tard, n’avoir « rien entendu ». L’homme se dit « très tranquille, car je n’ai jamais tiré sur un chien, et n’ai pas de 9 mm ». « Je l’ai dit aux gendarmes, ils perdent leur temps avec moi. Je ne connaissais ni ces personnes, ni leur chien. »

En cours, l’enquête de gendarmerie connaît un obstacle qui pourrait prochainement faire débat. « On nous a expliqué que tirer sur un animal domestique ne constituait pas un délit, susceptible d’entraîner une perquisition administrative. » Le couple, qui attend de porter l’affaire devant le tribunal de grande instance, a écrit à la Fondation Brigitte Bardot et 30 Millions d’Amis.

Et avec ce climat au village, il n’est pas près de reprendre un compagnon pour Gribouille, cette chatte « qui ne sort plus ». « Pantoufle, c’était le cadeau de Noël de nos deux enfants l’année dernière. On leur a dit qu’elle était partie avec son chéri… ».

Maxime CHEVRIER

Source de l'article : Cliquez ICI : L'est Républicain

Publié dans le web en parle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

joe 29/12/2015 04:21

je lui tirerais ans le trou du cul pour que ca remonte, ca fait bien mal et ne tue pas de suite, ce qu'à subie cette pauvre chienne est innommable

Diane 24/12/2015 07:10

certaines communes voient des délinquants, d'autres des assassins en tout genre ! certains "paysages" de notre monde sont cauchemardesques et rien ne dit que le voisin n'est pas de la partie ! c'est ça le pire !