Chiens délaissés et nourris de cadavres de vaches à Salesches: une amende pour l’éleveuse

Publié le par Ricard Bruno

Chiens délaissés et nourris de cadavres de vaches à Salesches: une amende pour l’éleveuse

Sur les 72 chiens retrouvés dans une ferme à Salesches en décembre 2013, seuls trois animaux adultes et sept chiots bénéficiaient d’une couche sèche et saine. « On n’avait pas vu ça depuis longtemps », déclarait l’inspectrice vétérinaire lors de l’audience correctionnelle du 9 décembre dernier. Quatre jours après ce constat, une mesure d’urgence avait été prise par la Direction des services vétérinaires. L’éleveuse, sans certificat de capacité pour mener un élevage de cette taille, vendait des chiens sur LeBonCoin. Autre découverte : des cadavres de vaches servaient à nourrir les chiens de l’élevage. Un fait reconnu par l’éleveuse de chiens et son frère, éleveur de bovins. La majorité des chiens avait été confiée à la fondation 30 Millions d’Amis.

La fondation 30 Millions d’Amis avait demandé 234 000 € au titre des dommages et intérêts

Lors de l’audience correctionnelle, l’éleveuse avait admis le caractère « amateur » de son activité, une formation « sur le tas » et sa difficulté à vendre les chiens, tout en réfutant les maltraitances. Me Coquelet dénonçait « un dossier mené à charge par l’administration depuis le début ». Le procureur Bruno Sauvage rappelait que le statut juridique de l’animal avait changé et soulignait l’absence de respect de l’animal. Il avait requis une peine de 12 mois de prison avec sursis. Et cinq mois de prison avec sursis pour le frère. Les fondations 30 Millions d’Amis et Brigitte Bardot, parties civiles, avaient demandé des dommages et intérêts, 234 000 € pour la première qui prend soin des chiens et chiots depuis 2013 et 1 000 € pour la seconde. Le tribunal correctionnel a rendu son délibéré ce mardi après-midi. L’éleveuse a été condamnée uniquement pour la publication d’offres de vente des chiens, elle écope d’une amende de 500 €. Elle devra également payer 500 € à l’association Brigitte Bardot au titre des dommages et intérêts - et 500 € à 30 Millions d’Amis au titre du préjudice moral. L’éleveur de bovins a été relaxé.

Source de l'article : Cliquez ICI

Commenter cet article

elisa 21/01/2016 08:51

C'est incroyable car c'est que tous, dans ces cas-là réfutent les maltraitances ...."pensez donc on les aime nos animaux ...." Ils disent tout le temps la même chose, il y a un décalage incompréhensible , ils ne se disent pas "est-ce que j'aimerais qu'on me traite ainsi ?..." et de pleurer quand on leur retire ces bêtes ...
c'est pénible...

Ricard Bruno 21/01/2016 09:21

Elisa Bonjour...Oui à chaque fois la même rengaine...mais quand la justice prendra-t-elle enfin en compte cette maltraitance dans notre pays?
Bruno Ricard