«Le chien rapproche les usagers de l’espace public»

Publié le par Ricard Bruno

Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, ville des Hauts-de-Seine, où les animaux de compagnie sont les bienvenus.[DR]

Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, ville des Hauts-de-Seine, où les animaux de compagnie sont les bienvenus.[DR]

Pierre-Christophe Baguet est maire de Boulogne-Billancourt, une ville qui accueille à bras ouvert les animaux domestiques. Dans l'espace public, il veille à faire cohabiter humains et canins.

Votre ville des Hauts-de-Seine a la réputation d’être accueillante pour les animaux de compagnie…

Boulogne a voulu s’engager dans une politique du «vivre ensemble», dans laquelle la cohabitation «homme-animal» a toute sa place. Le choix de cirques sans animaux, la protection de la biodiversité, l’accompagnement des associations prenant en charge notamment les chats errants, et enfin, l’organisation chaque année de la Journée de l’animal en ville, sont des actions concrètes en faveur de la protection animale. Enfin, des zones de protection de la faune et de la flore (LPO) ont été instaurées en bord de Seine et dans certains parcs.

Peut-on parler de chien citoyen ?

Vivre en ville avec un chien n’est pas facile. Rythme de vie, mais aussi possibilité de trouver des lieux de promenade, problèmes des ­déjections… Aussi, l’éducation d’un chien est primordiale si vous souhaitez qu’il s’intègre dans l’espace urbain. Cette éducation, assurée par des professionnels (éducateurs canins), doit s’accompagner d’une responsabilisation des propriétaires dans le respect de l’espace public. En matière de déjections canines, la ville a ­investi, en mettant à disposition 150 distributeurs et 1,5 million de sacs prévus à cet effet.

En quoi est-ce important de favoriser leur accueil ?

Préserver la présence des animaux dans le milieu urbain, c’est agir pour le développement du lien ­social entre les hommes. Ainsi, le chien s’inscrit dans une grande proximité affective et relationnelle avec son maître, mais aussi avec le milieu environnant. A l’heure où les rapports interpersonnels sont parfois troublés, la présence du chien fait passerelle entre les usagers de l’espace public.

Source : Cliquez ICI

Commenter cet article