« Ma soirée avec Pamela Ander­son »...

Publié le par Ricard Bruno

La bombe s'iden­ti­fie de plus en plus à Brigitte Bardot, elle a dîné vegan à Paris. Son voisin de table raconte.

"Il y a trois ans, Pamela Ander­son était venue au Crazy Horse. Or pendant son séjour, elle voulait rencon­trer Brigitte Bardot dont je suis proche. A ce moment-là, il se trou­vait que BB était à Saint Tropez. Pamela a donc été reçue dans les bureaux de sa fonda­tion éponyme à Paris et l'a appe­lée. Mais c'était assez cocasse car comme elle parlait anglais et BB non, personne ne se compre­nait vrai­ment. La conver­sa­tion a été écour­tée. Le soir de son allo­cu­tion à l'Assem­blée Natio­nale où elle a pris la parole contre le gavage des oies pour le foie gras accom­pa­gnée de la député écolo­giste Laurence Abeille, alors qu'on avait tourné un sujet le matin même pour l'émis­sion Télé­ma­tin sur France 2 dans sa suite du Park Hyatt, avec sa maquilleuse Alexis et son agent Jeremy Parra, je l'ai invi­tée à dîner.

C'était au restau­rant "Casa di Delfo", 10 rue de la Trémoille, dans le huitième arron­dis­se­ment pari­sien. Je trouve pas mal de points communs entre Pamela Ander­son et BB que je connais bien. Ce sont des femmes qui ont été très valo­ri­sées pour leur plas­tique dans un premier temps. Mais qui, fina­le­ment, se sont tour­nées vers les animaux. Ces icônes sexy refusent d'être utili­sées comme des objets de consom­ma­tion et elles prennent la parole pour ceux qui ne peuvent pas s'expri­mer. Je crois que cela relève de la même démarche psycho­lo­gique qui consiste à ne pas s'en tenir aux appa­rences, à lais­ser leurs chances à des espèces dépour­vues d'audience dans la société. Pamela, qui vient de lancer une ligne de chaus­sures vegan, a demandé un menu exclu­si­ve­ment végé­ta­lien. Ses chaus­sures sont fabriquées en France dans la Drôme, à Bourg-de-Péage très exac­te­ment et dessi­nées par la styliste française française Amélie Pichard. Elle portait une jupe aux genoux Saint Laurent Paris et une petite blouse trans­pa­rente assez sage. Sans doute pour faire oublier son côté bombe sexuelle.

A 48 ans, elle reste magni­fique et son corps est son plus fantas­tique atout mais je peux donc certi­fier qu'elle observe un régime stricte, sans même un laitage. J'avais invité Reha Hutin, qui est à la tête de « la fonda­tion Trente millions d'amis », mais aussi Paul Watson, le mili­tant écolo­giste et acti­viste fonda­teur de « Sea Sheperd » ainsi qu'Isabelle Goetz de la Peta. Pamela aurait aimé avoir la présence de la créa­trice Stella Mc Cart­ney, qui est elle-même enga­gée dans la défense des animaux mais c'est son colla­bo­ra­teur qui s'est rendu sur place, tout comme nous n'avons pu avoir la compa­gnie de Vivienne West­wood, laquelle n'a hélas pas non plus pu venir dans des délais aussi courts pour cette petite saute­rie impro­vi­sée.

Alors qu'elle était en plein déca­lage horaire, Pamela est restée jusqu'à minuit à table. Fran­che­ment, l'ambiance était très sympa. L'actrice a savouré une petite coupe de cham­pagne mais elle n'a pas parti­cu­liè­re­ment appré­cié le dessert nommé cana­rino que je lui ai fait goûter et qui n'est autre qu'un plat italien composé de citrons macé­rés dans de l'eau chaude. Nous en avons ri ensemble. Sa popu­la­rité est incroyable. Six poli­ciers de la BAC sont venus surveiller les abords du restau­rant, telle­ment c'était l'émeute. Il y avait au moins cinquante fans qui nous atten­daient dehors. Pamela devait aller à Vienne le lende­main, toujours pour promou­voir sa ligne de chaus­sures, mais ensuite elle tenait à se rendre au Canada où son fils joue l'épou­van­tail dans une repré­sen­ta­tion du Magi­cien d'Oz. Elle n'aurait raté pour rien au monde sa première. C'est une maman poule. La prochaine fois, j'espère bien lui présen­ter Brigitte Bardot qui lui a envoyé un mot de remer­cie­ment joli­ment tourné. Je ne connais pas encore si bien Pamela, mais elle est de la même veine que son aînée et elle m'émeut. De nos jours, c'est un des plus beaux compli­ments que je puisse faire à un être humain"

Publié dans le web en parle

Commenter cet article