Brigitte Bardot à l’assaut de l’Espagne et de son roi pour défendre les lévriers espagnols

Publié le par Ricard Bruno

Dans sa «lettre ouverte à l’Espagne» publiée il y a quelques jours, Brigitte Bardot a tenu réclamé l’arrêt immédiat des sévices infligés aux galgos à l’issue de la fin de la saison de la chasse aux lièvres dans le pays…

C’est un cri du cœur que vient de lancer notre BB nationale. Outrée par le sort réservé aux lévriers espagnols après la saison de chasse aux lièvres, l’icône s’est en effet récemment fendue d’une «lettre ouverte à l’Espagne» dans laquelle elle a dénoncé la cruauté des chasseurs envers leurs chiens.

"C'est un cri, un appel, un SOS urgent et grave que je lance à l'Espagne, à sa Majesté le roi Felipe VI, au Premier ministre, au gouvernement, aux médias et au peuple espagnol", a écrit la star activiste dans son communiqué. "Il faut abolir d'urgence la 'chasse aux galgos', cette pratique cruelle, barbare, infâme qui (...) est encore pratiquée dans [un] unique pays du monde au 21e siècle, l'Espagne !" Et pour cause, chaque année, ce ne sont pas moins de 50 000 lévriers espagnols qui finissent livrés à leur propre sort et même tués de l’autre côté des Pyrénées lorsque février arrive, ont dénoncé de nombreux groupes activistes locaux.

Obéissance à l’Homme pour mourir

Fins limiers, de novembre à février, les galgos ont pour rôle de capturer les lièvres et de les apporter à leurs chasseurs. La période terminée, les toutous sont par la suite nombreux à finir abandonnés et mourant de faim ou pire encore, sont pendus aux arbres ou jetés dans des puits.

"Les chiens galgos ne doivent plus servir d'assouvissement sadique à des individus primaires et cruels qui usent impunément de leur prédominance pour se défouler sur des innocents", a-t-elle exprimé dénonçant par la même "des tortures indécentes et obscènes dignes des jihadistes." Pour elle, cette façon de chasser est "indigne d'un pays comme l'Espagne, indigne d'un être humain, indigne pour l'humanité", et désormais, elle compte bien faire bouger les choses.

A lire sur le même thème : Pour la libération d'une activiste, Brigitte Bardot écrit à Vladimir Poutine

 
Devrait-on mettre en place des lois internationales pour protéger les animaux de la cruauté humaine ?
  • Évidemment !
  • Absolument pas.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article