Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver

Publié le par Ricard Bruno

Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver

Dans les régions les plus froides, il est difficile pour les oiseaux sauvages de trouver de quoi survivre. Voici quelques conseils pour les accueillir. Arbres dépouillés de leurs feuillages, sols gelés, graines envolées ou insectes enterrés, nos petits granivores et insectivores ne sont pas à la fête en hiver. D'autant que tous n'ont pas le gène "migrateur" en eux, et préfèrent geler ici que s'amuser là-bas. Sans non plus les surprotéger, on peut les aider à passer les mois les plus froids et par la même occasion s'offrir quelques spectacles tout en apprenant beaucoup de choses sur nos amis à plumes.

Jardin ou balcon ?

Les oiseaux ne sont pas difficiles Que vous habitiez à la campagne ou en ville, il y a toujours des oiseaux partout. A la campagne, vous aurez la visite d'une plus grande variété d'espèces, du plus petit au plus gros : mésanges, étourneaux, tourterelles, ramiers, pies, etc. En ville, ce sont surtout mésanges, verdiers, rouges-gorges, et parfois tourterelles qui fréquentent nos rues.

Si vous avez un jardin, la première chose à vérifier avant d'attirer les oiseaux, c'est la présence des chats. Si vous possédez un chat, ou si des chats traversent votre terrain, des mesures de précaution sont à prendre. Pour empêcher le chat des voisins d'entrer sur votre terrain par les haies, vous pouvez installer un grillage quasiment invisible au pied de vos haies. Sur votre balcon, il faut veiller à ce que vos baies vitrées soient protégées par des rideaux intérieurs pour deux raisons : le reflet du ciel sur les vitres risquent de tromper les oiseaux qui peuvent se tuer en ne voyant pas la vitre, et votre présence trop visible derrière les vitres peut les dissuader de s'approcher de votre balcon.

Quelles graines donner aux oiseaux ?

Les mélanges "oiseaux du ciel" sont bien préparés pour les oiseaux de la campagne, et les différentes tailles de graines peuvent satisfaire tout le monde. Après avoir observé vos visiteurs, vous pourrez déterminer quelles sont les espèces qui viendront le plus fréquemment chez vous, et il faudra peut-être adapter votre choix de graines en conséquence. Inutile de servir à des mésanges trop de grains de maïs ou autre grosse graine pour pigeons. En revanche, les mésanges sont incapables de résister aux graines de tournesol, et vous êtes assurés de les voir arriver si vous leur présentez leur dessert préféré. Pensez aux oiseaux insectivores qui n'ont que faire de vos grains. Rouge-gorges, hirondelle, fauvette apprécieront les pâtées d'insectes vendues dans les animaleries, mais vous pouvez aussi acheter de temps en temps des asticots de pêche, riches en protéines. Les placer dans un récipient à bords hauts pour qu'ils ne se sauvent pas !

Installer les mangeoires

Dans les jardins, pour protéger les oiseaux des prédateurs, placez les graines sur un large plateau cloué sur un seul pied central. Ainsi, les chats ne pourront pas accéder aux oiseaux. Des mangeoires toutes faites sont vendues, avec un petit toit pour protéger les graines de la pluie. Surveillez qu'elles ne germent ou ne moisissent pas, renouvelez-les régulièrement. Il faut savoir que tous les oiseaux ne mangent pas de la même manière. Le rouge-gorge préfère le sol, les mésanges préfèrent se suspendre par les pattes, tête en bas parfois, il faut donc varier les emplacements de vos mangeoires. Sur un balcon, placez les graines sur une petite table bien en vue, et l'idéal est de placer des perchoirs avec des bambous fixés sur la rambarde, afin que les oiseaux puissent s'approcher prudemment et en plusieurs étapes.

Les nichoirs

Si vous voulez que les oiseaux restent chez vous au printemps pour nicher, il faut installer les nichoirs dès l'hiver afin que vos hôtes s'habituent à leur présence. Il n'est pas rare qu'ils les visitent durant l'hiver, pour s'y installer dès la fin février. Ne placez pas les nichoirs avec l'entrée face au nord, ou face au vent d'ouest pour la région ouest de la France. De même, percez avec une vrille quelques trous sur le plancher du nichoir, et inclinez-les légèrement afin que les nichées ne se noient pas si la pluie y pénètre.

De l'eau et du gras pour la santé des oiseaux

Les oiseaux ont besoin d'eau pour boire et se baigner. De la même manière que vous avez installé une mangeoire, déposez un plateau en hauteur, rempli d'eau sur une profondeur maximum de 3 cm. Les petits oiseaux pourront ainsi se baigner en toute sécurité. En période de pluie, cette précaution est inutile, mais les grands froids secs sont souvent mortels à cause de l'eau gelée ou des sols sans flaques. La matière grasse est utile pour l'organisme fragile des oiseaux et les protéger du froid. Vous pouvez vous-même fabriquer des boules de graisse ou en acheter des toutes prêtes. Ces dernières ont l'avantage de pouvoir se suspendre par un petit filet, et les mésanges adorent faire des acrobaties pour les picorer. Il ne vous reste plus qu'à savourer le spectacle, à étudier le comportement des oiseaux entre eux, en repérant les dominants et les timides, à noter la hiérarchie qui s'installe parmi les espèces autour d'une mangeoire, et surtout, pensez à enlever toute cette nourriture dès le retour des beaux jours, afin que vos amis reprennent le chemin de l'autonomie.

Pas à pas : fabriquer des boules de graisse pour les oiseaux..

 

Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver

Comme chaque hiver avec l’arrivée des grands froids, les volatiles sont soumis à rude épreuve. S’ils savent se protéger du froid en gonflant leur plumage, trouver leur maigre pitance est un défi quotidien, d’autant plus que les journées sont plus courtes. Les plus faibles meurent durant cette période, et les aider à passer l’hiver ne bouleversera pas l’écosystème de votre jardin. Que faire alors ? Leur procurer de quoi se nourrir et les engraisser afin d’augmenter leurs chances de survie. De plus, c’est un excellent moyen de les observer et de les photographier, tout en apprenant leurs habitudes. Vous serez surpris de voir la hiérarchie qui s’installe au sein d’une même espèce pour picorer, mais aussi entre espèces différentes, les unes se chamaillant avec les autres.

Difficulté : moyen Coût: environ 10 euros (Végétaline 6€/kg, graines de tournesol 2€/kg, raphia 2€/50g) Outillage nécessaire : - de la Végétaline (huile de noix de coco hydrogénée), du suif ou du saindoux. - des graines pour oiseaux (pipasses ou autres). - des pots de yaourt. - du raphia ou de la ficelle. Optionnel : - un morceau de papier sulfurisé. - des moules à biscuits. - des bouts de bois.

Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Nourrir et protéger les oiseaux du ciel durant l'hiver
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article