Le trafic de la mort en Roumanie En savoir plus sur http://www.stopauxmassacresanimaliers.fr/trafic-de-mort-roumanie/#IM6kVUdAR9zceBAV.99

Publié le par Ricard Bruno

Des citoyens Roumains dénoncent

Fermement opposé au traitement des chiens des rues par la mairie de Bucarest, les citoyens ont décidé de dénoncer la mauvaise gestion et la corruption qui tapisse cette politique.

Ils ont alors mis en ligne diverses informations sur un site qui vise à «exposer l’ASPA » (une sorte de SPA, crée en 2010 par le Conseil municipal de Bucarest).

L’organisation à comme objectif de «lutter contre les abandons d’animaux de compagnie, gérer de façon sanitaire et vétérinaire les animaux errants, veiller au respect des lois de protection animale existant à Bucarest ». Celle ci est financée par des subventions régionales, et elle est gestionnaire exclusif des fourrières et des 3 refuges pour animaux de la ville.

Dans certaines fourrières, les chiens sont tués dès leur arrivée.

Dans certaines fourrières, les chiens sont tués dès leur arrivée.

«passée de la protection animale à l’extermination animale »

D’après les citoyens Roumains, l’organisation est «passée de la protection animale à l’extermination animale » :

A l’image des animaux destinés à l’alimentation, les chiens n’ont jamais de dénomination en tant que quelqu’un, mais en tant que masse (kilos), dans le contrat de STERICYCLE :

En comparaison, niveau national et pour l’intégralité de ses établissements, 4297 euthanasies en 2013 (2176 euthanasies dans ses 56 refuges et 2121 euthanasies dans ses 30 fourrières) ont été enregistrées par la SPA, en France.

«recyclage de déchets » américain

STERICYCLE est une entreprise américaine spécialisée dans le «recyclage de déchets », celle ci récupère les corps d’animaux de ferme et de refuges. Mais également, de médicaments et déchets hospitaliers.

Les carcasses sont ensuite transformées : Huiles, graisses, protéines, puis réutilisées pour entrer dans la composition de cosmétiques, de croquettes, de peintures, de farines animales, d’engrais, de savon, etc. Toutefois, seuls les corps d’animaux de ferme seraient autorisés à être recyclés, par la loi Roumaine. Les corps de chats et de chiens seraient eux, simplement emmenés au four crématoire – jouxtant l’usine de transformation. Qui en a la preuve ?

Budget stérilisation de ASPA, presque inexistant

Selon les autorités, il y aurait 3 millions de chiens errants en Roumanie, le problème étant la non stérilisation des animaux. La logique ferait penser que l’ASPA devrait s’investir dans cette étape, hors, «seulement 0,91% du budget annuel de l’ASPA part dans des stérilisations ». exposing-aspa.com

Courte et triste vie pour les chiens en Roumanie

Le trafic de la mort en Roumanie En savoir plus sur http://www.stopauxmassacresanimaliers.fr/trafic-de-mort-roumanie/#IM6kVUdAR9zceBAV.99

Un chien errant, en Roumanie, ne vivrait que de 2 ans… D’après diverses sources internet, les fourrières publiques seraient de véritables mouroirs. Mais ayant pris connaissance de ce trafic de la mort, on « comprend » mieux l’in-intérêt pour les « dogs catchers » de traiter ces pauvres âmes avec respect… Tout comme ces « éleveurs » de fermes à chiots.

Une mobilisation grandissante

L’opinion publique européenne se mobilise grandement en faveur des droits des animaux errant Roumains. Reste encore à partager la détresse de ces sans voix, pour y contribuer.

Source de l'article : Cliquez ICI

Commenter cet article

reby 05/05/2016 21:45

C est dégueulasse