BB l’insoumise...

Publié le par Ricard Bruno

BB l’insoumise...

Interview exclusive de Brigitte Bardot

— Actrice mythique, vous avez également été chanteuse et mannequin. Est-ce que la mode et les créateurs vous intéressent toujours ?

— Non la mode actuelle ne m’intéresse pas du tout. Elle n’a plus aucune élégance, c’est n’importe quoi ! Et en plus j’ai d’autres problèmes dans la vie.

— Vous qui êtes l’incarnation de la femme libre et insoumise, que pensez-vous de ces marques H&M, Dolce & Gabbana, Marks & Spencer qui se mettent à la mode « pudique » et au burkini ?

— Ridicule, grotesque. Une soumission supplémentaire. Une régression.

— Quand et pourquoi avez-vous ressenti cette vocation et ce besoin viscéral de vous consacrer à la cause animale ?

— Toujours. Je suis née avec. J’ai fait du cinéma pour avoir les moyens d’aider un jour les animaux. Je ne pensais pas que tout prendrait les proportions que j’ai obtenues. Pas sans mal, il faut le dire.

— Vous avez en personne assaisonné comme il faut Stéphane Le Foll au sujet de la vidéo de l’abattoir « certifié bio » du Vigan. Avez-vous été entendue par ce gouvernement dans vos revendications ?

— Je suis scandalisée par le « je-m’en-foutisme » des ministres de l’Agriculture. Stéphane Le Foll est aussi nul que les précédents. Pourtant ces incapables ont une lourde responsabilité à assumer, celle du respect dû aux animaux, surtout à ceux qui donnent leur vie pour nous nourrir. Il est inadmissible de laisser souffrir à ce point des animaux déjà épouvantés, stressés par tout ce qui précède l’abattage : odeurs, bruit, plaintes infernales, l’horreur à l’état pur. Pour moi c’est inconcevable de manger des animaux, c’est du cannibalisme. Les abattoirs sont des écorcheries abjectes où sont égorgés chaque jour des milliers d’animaux adorables, innocents de tout crime. La moindre des choses est de leur éviter la souffrance. Ce qui n’a pas été fait.

— Selon vous quels politiques ont fait le plus, sincèrement, pour l’avancée de la cause animale ?

— Aucun !

— Abattoirs torturant les animaux, élevages intensifs, bactérie E.coli, égorgements rituels, abattage halal, vous militez pour que plus personne ne mange de viande. Ne sont-ils pas de plus en plus nombreux à vous suivre, à commencer par l’OMS qui a lancé un cri d’alarme contre la viande rouge cancérigène ?

— Mon rêve serait un monde végétarien. C’est une utopie, mais manger moins de viande c’est une chose possible. Beaucoup de gens après avoir vu ces images d’abattoirs ont décidé de ne plus manger de viande. Merci à eux.

« Je voudrais bien voir les forces de l’ordre
jeter et traîner par terre un imam ! »

— Je sais que malgré votre sympathie pour Marine Le Pen vous avez à l’œil les maires FN en matière de chasse à courre ou de corrida. Est-ce qu’ils vous écoutent ?

— Je n’ai pas à l’œil les maires FN. J’ai eu à l’œil Marc-Etienne Lansade, de Cogolin, qui s’était conduit avec indécence et inconscience vis-à-vis de la protection du monde animal dont il disait être un grand adepte [N.D.L.R. : le maire de Cogolin a organisé un « Salon de la chasse » dans sa ville]. S’il ne m’a pas écouté, il a entendu les remontrances de Marine Le Pen.

— Est-ce que la démolition de l’Eglise Sainte-Rita qui bénissait chaque année les animaux à la Saint-François d’Assises vous choque ?

— C’est pire que choquant pour moi, c’est un sacrilège. Du reste j’ai écrit ce que j’en pensais sur mon tweet. Je voudrais bien voir les forces de l’ordre jeter et traîner par terre un imam, je voudrais bien voir la destruction d’une mosquée pour y mettre des logements sociaux ! J’ai tout fait pour sauver cette église mais les sommes fabuleuses en jeu sont des adversaires contre lesquels la foi ne peut vaincre. L’indifférence des prélats catholiques m’a confortée dans l’opinion de lâcheté que j’ai d’eux. Quant au pape François qui porte le nom du saint des animaux, il s’en tamponne comme d’une guigne et préfère recevoir les migrants musulmans !

BB l’insoumise...

L’Hôtel de Paris à Saint-Tropez accueille tout l’été une très belle exposition sur Brigitte Bardot, « l’exceptionnel féminin ». Prochaine étape de cette rétrospective : Paris.

A un mois de l’Aïd-el-Kébir, Brigitte Bardot lance un appel au président du Conseil français du culte musulman, Anouar Kbibech, pour qu’il renonce à l’égorgement rituel et sanglant des moutons. Après l’assassinat du Père Hamel elle avait tweeté : « Stop à “l’Aïd-el-Kébir humain” », message accusé de pratiquer un scandaleux « amalgame » et condamné notamment par Anne Sinclair…

« En cette période effroyable où la barbarie tente de s’imposer en saccageant tout sur son passage, où le sang des innocents coule, plongeant la France dans le deuil, la tristesse et la colère, il est urgent d’œuvrer à l’apaisement pour ne pas provoquer le rejet et la rupture. (…) Aujourd’hui je m’adresse à vous car en ces temps obscurs nous avons besoin de paix, pas d’un sacrifice rituel où des milliers de moutons vont se faire trancher la gorge en toute conscience et dans la souffrance. (…) Je vous supplie d’appeler la communauté musulmane à ne pas faire couler le sang, à remplacer le sacrifice d’un animal par une offrande aux plus déshérités (…). Je reste persuadée que rien n’est impossible quand on la volonté de s’opposer à la violence et à la cruauté. »

BB l’insoumise...

Publié dans Brigitte Bardot

Commenter cet article

Weiss 12/08/2016 23:15

Je cautionne absoluement ce que dit mme bardot.