À Jumièges, des chats enfermés au milieu de cadavres et excréments

Publié le par Ricard Bruno

Lundi 12 décembre 2016, la fondation Brigitte Bardot est intervenue à Jumièges pour sauver une vingtaine de chats enfermés dans une maison dans des conditions déplorables.

Une opération a permis de libérer des chats victimes de maltraitance à Jumièges (Seine-Maritime) (illustration)

Une opération a permis de libérer des chats victimes de maltraitance à Jumièges (Seine-Maritime) (illustration)

L’opération a démarré lundi 12 décembre 2016 à 15 h. À la demande de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDPP 76), la Fondation Brigitte Bardot a procédé au retrait de chats enfermés dans des conditions déplorables dans une maison d’habitation à Jumièges (Seine-Maritime).

La propriétaire hospitalisée

Le porte-parole de la fondation Brigitte Bardot, Christophe Marie explique la situation.

Des voisins ont averti les services vétérinaires. La propriétaire de la maison est âgée de 94 ans et elle est hospitalisée depuis plusieurs jours. On nous a dit que le situation était vraiment cauchemardesque. Il y aurait une vingtaine de chats encore vivants mais il doivent se trouver au milieu de cadavres et de monticules d’excréments.

Le parquet a été saisi et c’est donc sous son autorité que la fondation Bardot a été amenée à intervenir.

Pourra-t-elle récupérer ses chats ?

« Les chats vont être transférés au refuge de la Mare Auzou à Saint-Aubin-le Guichard (Eure).  On va les soigner et c’est ensuite qu’une décision de justice devra dire si le refuge est autorisé à les garder ou non. »

La fondation fondera sa demande sur le motif d’actes de maltraitance. « Même si la situation est particulière car la propriétaire est âgée et hospitalisée, elle peut évidemment demander à récupérer quelques chats. En général, on travaille avec les services sociaux sur le sujet. »

Une situation que la fondation voit rarement dans le département et même dans la Région.

En Normandie, nous sommes plus habitués à intervenir pour des cheptels laissés à l’abandon ou maltraités.
Source de l'article : Cliquez ICI

Commenter cet article