D'Aristote à Bardot, ils ont pris le parti des animaux....

Publié le par Ricard Bruno

D'Aristote à Bardot, ils ont pris le parti des animaux....

La lutte pour la défense des bêtes retient aujourd'hui toute notre attention après des siècles de désintérêt. Pourtant, les premiers jalons remontent à l'Antiquité. Les philosophes grecs Aristote et Pythagore ont défendu le végétarisme en dénonçant la nourriture carnée et les sacrifices rituels. À la même époque, la civilisation de la vallée de l'Indus théorise la réincarnation des morts humains en animaux. Au siècle des Lumières, Jean-Jacques Rousseau redonne de l'élan à la cause animale dans son Discours sur l'inégalité (1754). Puis la considération pour les animaux progresse à l'ère industrielle. En 1822, le Royaume-Uni adopte la toute première loi de protection animale : le Martin's Act qui interdit les actes de cruauté à l'encontre du bétail. Deux ans après, est crée la première association de protection : la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals. Elle éveille les consciences dans le monde : en France, la Société protectrice des animaux (SPA) voit le jour en 1845. Mais il faudra attendre 1976 pour voir une loi sur la protection animale.

 

Ces dernières décennies dans l'Hexagone, les figures de proue de la cause animale se nomment Allain Bougrain-Dubourg et Brigitte Bardot. Président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO), le premier médiatise son combat grâce à des documentaires télévisés à succès ou des émissions radio en compagnie de la philosophe Élisabeth de Fontenay qui étudie les rapports entre les hommes et les animaux dans l'histoire. Selon elle, l'humanité du XXIe siècle doit passer un nouveau contrat avec l'animal domestique et réduire sa consommation de viande. Elle cosigne aussi un ouvrage avec le neuropsychiatre Boris Cyrulnik : Les Animaux aussi ont des droits.

Quant à BB, elle met sa notoriété d'actrice au service de la lutte contre la souffrance animale. Ses coups de gueule contre le massacre des phoques, l'extermination des éléphants, l'utilisation de fourrures pour les vêtements sont restés dans les annales. Avant que d'autres stars ne s'engagent tels Brad Pitt ou Pamela Anderson... En novembre dernier, l'humoriste héraultais Rémi Gaillard a fait le buzz sur internet en s'enfermant dans une cage de la SPA de Montpellier pour sensibiliser sur l'abandon.

Fondée en 2008, l'association L214 s'est fait une réputation en révélant les scandales de maltraitance dans les abattoirs (voir p. 3). Militant à l'origine pour l'abolition du foie gras, elle se consacre désormais à la défense des animaux à viande. Sa renommée s'est établie parallèlement au développement du mouvement « vegan » (ndlr : refus absolu de toute forme d'exploitation animale et donc de toute consommation de produits d'origine animale) qui a pris un essor considérable ces derniers temps. Les stars Joaquin Phœnix, James Cameron, Natalie Portmann, Paul McCartney, Mike Tyson, ou feu Prince affichent leur adhésion à ce mode de vie. La thématique s'est même invitée dans la campagne présidentielle via Jean-Luc Mélenchon. «Sortir de la domination des protéines carnées dans la consommation est aussi nécessaire que sortir des énergies carbonées», a déclaré le fondateur du Parti de gauche en dévoilant sa recette de quinoa.

Source de l'article : Cliquez ICI

Commenter cet article