Raymond Kopa : "C'était une époque où ils aimaient Brigitte Bardot..."

Publié le par Ricard Bruno

Raymond Kopa : "C'était une époque où ils aimaient Brigitte Bardot..."

Raymond Kopa : "C'était une époque où ils aimaient Brigitte Bardot..."

La France pleure sa première grande star du football, la première pierre de sa "Trinité". À 86 ans, Raymond Kopaszewski s'en est allé rejoindre ses compères Ferenc Puskas et Alfredo Di Stefano pour reconstituer la ligne d'attaque la plus excitante que le football n'a jamais connue. Il y a deux ans, il recevait chez lui, à Angers, pour parler de son expérience au Real Madrid, mais aussi de ses aventures en Equipe de France, sans oublier ses déboires avec la Fédération Française de Football. Kopa, à jamais le premier.

 

Est-ce que vous avez l'impression d'être estimé à votre juste valeur en France ?
Je suis très connu ici. D'ailleurs, quand les journalistes parlent de moi, ils me citent toujours dans les trois. Kopa, Platini, Zidane. Et je suis le plus ancien.

Vous en pensez quoi, le fait d'être nommé à côté de Platini et de Zidane ?
Je vais vous dire : c'est eux qui doivent être contents (rires). C'est pas mal, c'est bien choisi. Je suis très fier d'être parmi les meilleurs.

Est-ce qu'à l'époque de Platini, on faisait déjà référence à vous ?
Je n'étais pas contre lui, hein... Oui, on parlait déjà de moi. Mais il y a aussi des joueurs de valeur avec moi. Just Fontaine, l'homme qui a marqué treize buts en CDM. Référence exceptionnelle pour lui. On avait battu l'Allemagne lors du match pour la troisième place en 1958. Ils ont été gentils, les Allemands, ils nous ont laissé gagner.

Vous suivez encore le foot aujourd'hui ?
Je suis président d'honneur du Stade de Reims. Titre honorifique, je ne m'occupe pas du club, mais j'y vais des fois, cinq-six fois par an, et après, je vais les voir dans l'ouest de la France.

Les gens vous reconnaissent à Reims ?
Les anciens, oui.

C'est quoi votre emploi du temps aujourd'hui ?
Je n'en ai pas. Quand je suis en Corse, je m'occupe de ma propriété, surtout de mon jardin. De mon potager. Je cultive des tomates. Que des tomates. Non traitées, en plus. C'est important. J'ai la mer à 500 mètres. J'ai une piscine.

Vous pensez quoi du football d'aujourd'hui ? Des joueurs qui vous plaisent, des équipes qui vous séduisent ?
Y a des équipes qui ont la chance d'avoir de bons joueurs, et qui ont formé une équipe, mais

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Source de l'article : Cliquez ICI

Commenter cet article