Cécilia : premier chimpanzé au monde libéré d’un zoo par la justice...

Publié le par Ricard Bruno

Libérée ! Un chimpanzé de 19 ans est le premier au monde à être délivré d’un zoo argentin, la justice lui ayant appliqué un droit réservé aux humains. Cécilia rejoint actuellement une réserve naturelle au Brésil. La Fondation 30 Millions d’Amis salue cette avancée et espère qu’elle serve de modèle en Europe.

Une décision historique pour Cécilia qui va découvrir une nouvelle vie ! © DR

Une décision historique pour Cécilia qui va découvrir une nouvelle vie ! © DR

C’est historique. Pour la première fois au monde, la justice argentine a délivré un chimpanzé qui déprimait dans un zoo en lui appliquant un droit normalement réservé aux humains : celui de l’habeas corpus, une liberté fondamentale qui interdit l’emprisonnement d’une personne sans avoir été préalablement jugée.
 
« L’animal est un sujet de droits et non un objet » a conclu la juge argentine Maria Alejandra Mauricio. Elle a également ajouté que son verdict démontrait que les animaux possédaient aussi des droits primordiaux : « On ne parle pas de droits civils inscrits dans le Code civil, mais des propres droits d’une espèce : droit à se développer, à vivre dans son habitat naturel ».
 
La Fondation 30 Millions d’Amis se félicite de cette décision exemplaire ! Elle espère qu’elle pourra servir de modèle en Europe.

Une nouvelle vie dans une réserve brésilienne

Cécilia, âgée de 19 ans, se morfondait au zoo argentin de Mendoza (situé à l’ouest du pays) où elle vivait seule dans une cage depuis plusieurs années. Elle souffrait particulièrement depuis la mort de ses congénères Charly et Xuxa. Selon la plainte de l'Association de défense des droits des animaux argentine (Afada) qui a permis de la faire libérer, elle « se trouvait dans des conditions de captivité déplorables ».
 
Elle vient de rejoindre le Brésil où elle va être relâchée dans la réserve naturelle du Sanctuaire des grands primates de Sorocaba, près de Sao Paulo (05/04/2017). Ce centre abrite déjà une cinquantaine de chimpanzés qui ont eux-aussi souffert de la captivité dans le passé. Désormais, elle pourra vivre dans de grands espaces verts et retrouver des compagnons de vie.

Sandra, un précédent en Argentine

Sandra, orang-outan de 29 ans également pensionnaire d'un zoo argentin, avait déjà joui de cette mesure en 2014 mais elle n'avait pas été mise en œuvre « en raison des risques pour le primate » selon une information de l’Agence France Presse.
 
En 2015, la Cour suprême de New-York accordait un statut de personnes « non-humaines » à Hercules et Leo, deux chimpanzés utilisés par l’université Stony Brook à Long Island pour une étude sur les bipèdes, et leur permettait aussi de bénéficier de l’Habeas Corpus. Malheureusement, le processus de libération s’est arrêté net : l’université s’est arrangée pour les renvoyer au centre qui les avait vendus, en Louisiane. Conséquence directe : la juridiction de New-York ne pouvait plus intervenir car les animaux ne vivaient plus dans le même Etat…

Source de l'article : Cliquez ICI

Commenter cet article