Lettre ouverte au président Macron...

Publié le par Ricard Bruno

Monsieur le Président,

 

Je vous joins le lien d’une pétition du site « Mes opinions.com » : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/refuges-animaux-deja-satures/31549.

Une énième pétition pour que la souffrance et le martyre des animaux soient enfin reconnus comme un délit grave.

La France, terre d’accueil, pays des droits de l’homme !

La grande question que tout le monde se pose est :

A quand le droit des animaux ?

Je vous rappelle votre slogan Monsieur le Président : « En marche », » Une chance pour tous » ! Ou est la chance de ces pauvres bêtes abandonnés et torturées ?

Certains propriétaires sont des tortionnaires, des milliers d’animaux sont battus et subissent les pires horreurs jusqu'à ce que mort s’en suive. Les abandons sont en constante augmentation d’année en année.

Il y a pourtant des lois, qui, malheureusement, sont très loin d’être à la hauteur de celles appliquées aux Etats-Unis. Les tribunaux français font preuve d’un tel laxisme que les peines encourues ne sont jamais, au grand jamais appliquées.

Dans mon pays, dans votre pays Monsieur MACRON, les animaux vivent un enfer.

De quel droit, l’être humain se permet-il d’affliger de telles atrocités sur des êtres innocents, qui ressentent la souffrance et les émotions au même titre que vous et moi ?

 

En tant que Président de la République Française vous devez agir pour que les animaux soient respectés. Vous devez durcir les lois déjà existantes et demander aux juges de les appliquer.

 

Des milliers de français sont révoltés et épuisés de se battre au quotidien pour une cause, qui, apparemment n’intéresse pas le gouvernement.

 

- Les refuges ont besoin d’argent pour créer des structures d’accueil de façon à recevoir les animaux en difficulté, et pour ça, vous devez débloquer des fonds.

- Des mesures strictes doivent être mise en place concernant l’achat d’un animal.

- Une reproduction intensive n’est pas souhaitable, des accords doivent être établis avec les cliniques vétérinaires de manière à pouvoir pratiquer des stérilisations à moindre coût.

- Les ventes de chiens, de chats, lapins et autres en animalerie doivent être interdites. Vous ne devez pas autoriser l’exposition des ces derniers derrière une vitrine, ce ne sont pas de vulgaires produits définis par un concept marketing !

- Renforcer les contrôles au sein des élevages. Beaucoup d’animaux sont vendus en toute illégalité. Ce commerce est une véritable manne financière. Certains éleveurs peu scrupuleux, proposent des chiens venus des pays de l’Est achetés à bas prix dans des conditions plus que déplorables. Ils sont ensuite revendus avec de graves maladies. Les papiers sont parfaitement en règles. Ces pauvres bêtes sont issues d’un trafic bien huilé orchestré par certains éleveurs, souvent au premier rang des expositions canines.

 

L’Education Nationale doit également faire partie du projet, en incluant un programme consacré à l’enseignement sur le respect et de la protection des animaux.

Aux Etats-Unis, des vétérinaires bénévoles se rendent régulièrement dans les écoles pour enseigner les différents comportements à adopter vis-à-vis d’un animal de compagnie.

Des petits livres illustrés sous forme ludiques peuvent être également un bon moyen pour expliquer les différentes manières de prodiguer les meilleurs soins à son petit compagnon.

Les enfants doivent prendre conscience dès leurs plus jeunes âges qu’un chien, un chat, lapin ou autres ne sont pas des jouets ni des souffre douleurs.

 

Le respect d’autrui commence par une bonne éducation.

 

Nous espérons que le cri de désespoir de milliers de Français ne restera pas vain.

Vous êtes à la tête d’un pays qui représente une véritable honte concernant la condition animale. Votre prédécesseur n’a strictement rien fait pour améliorer leur cause.

Vous avez promis un grand changement lors de votre campagne présidentielle, ce changement Monsieur Le Président, nous l’attendons !

Une de vos fonctions la plus importante est de protéger les citoyens français, mais vous devez également assurer une protection digne d’un pays dit ‘’ civilisé’’ pour les animaux vivants sur notre territoire.

 

Nous souhaitons tous vivement une réponse de votre part, car sachez que les pétitions prennent de plus en plus d’ampleur. Soyez certain que nous n’abandonnerons jamais, de plus, Il serait fâcheux que la cause animale soit exclue d’un programme aussi novateur que le votre.

 

On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités. (Gandhi)

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de mon profond respect.

 

 

 

 

Patricia FOURNIER-DHERVILLEZ

 

 

Commenter cet article