Deux chiens et huit chats maltraités placés dans un refuge

Publié le par Ricard Bruno

Alertée d’une situation de maltraitance par une dénonciation de voisinage, l’Association de secours et de placement des animaux des Vosges, aidée des gendarmes, est intervenue au domicile d’une famille.

Deux chiens et huit chats maltraités placés dans un refuge
Deux chiens et huit chats maltraités placés dans un refugeDeux chiens et huit chats maltraités placés dans un refugeDeux chiens et huit chats maltraités placés dans un refuge
Deux chiens et huit chats maltraités placés dans un refugeDeux chiens et huit chats maltraités placés dans un refugeDeux chiens et huit chats maltraités placés dans un refuge

Agissant sur réquisition du procureur ce mercredi en fin d’après-midi, des bénévoles de l’Association de secours et de placement des animaux des Vosges (ASPA) ont retiré un berger allemand de quatre ans, un croisé cane corso de trois mois, ainsi que huit chats et chatons du domicile d’une famille demeurant avenue Général-Leclerc.

Alerté par une dénonciation

« Enfermés dans des petites cages et pataugeant dans leurs excréments de plusieurs jours, les chiens manquent visiblement de soins. Le chiot, squelettique, est rongé par les vers. Les chats étaient confinés dans la salle de bains, sans lumière ni aération ! C’est de la maltraitance », s’insurge Nicolas Simonet, président de l’ASPA. Alerté par une dénonciation anonyme, il était venu constater les faits. « La situation exigeait une mesure de sauvegarde », estime cet enquêteur de la fondation Brigitte Bardot.

Mais, devant le manque de coopération des propriétaires, et craignant une réaction hostile, Nicolas Simonet avait obtenu le soutien des gendarmes de la communauté de brigade de Darney, afin de procéder au retrait des pauvres bêtes.

Après quelques minutes d’entêtement et d’habiles négociations de la part des forces de l’ordre, les propriétaires ont eux-mêmes conduit les chiens vers la fourgonnette de l’association, laissant les bénévoles s’occuper des chats.

Les animaux seront accueillis par un refuge dans l’attente d’une décision de justice.

Source de l'article : Cliquez ICI

Commenter cet article