Nice : en plein Aïd, 82 moutons retrouvés dans le sous-sol d'un immeuble

Publié le par Ricard Bruno

Les moutons ont été recueillis puis confiés à un berger, selon le procureur de Nice.

Les moutons ont été recueillis puis confiés à un berger, selon le procureur de Nice.

aLOrs que les musulmans célébraient la fête de l'Aïd samedi 2 septembre, 82 moutons ont été retrouvés dans un local de 10m2 dans les parties communes d'un immeuble de Contes, dans les Alpes-Maritimes. Une enquête a été ouverte, a rapporté France Bleu Azur lundi 4 septembre.

DESTINÉS À ÊTRE SACRIFIÉS

"Nous sommes en train de chercher à qui ils peuvent appartenir, puisqu'ils sont tatoués, tous ces animaux, a expliqué le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre. On va essayer de reconstituer leur histoire, mais à l'évidence, c'étaient des moutons qui devaient être sacrifiés à l'occasion de la fête de l'Aïd." La fête du sacrifice, la plus importante de la religion musulmane, a eu lieu du 1er au 3 septembre.

"Les moutons ont été sauvés, ils ont été pris en charge par la direction départementale de la protection des populations", a-t-il encore dit, précisant que les moutons avaient été confiées à un berger. "Il y a eu une infraction", a confirmé le procureur, qui souligne que la traçabilité des bêtes devait être assurée jusqu'au consommateur. Traçabilité impossible dans ce cas précis.

100.000 ANIMAUX SACRIFIÉS

Quelque 300 moutons avaient été saisis chez des éleveurs lors d'opérations de lutte contre l'abattage clandestin de moutons dans les Bouches-du-Rhône, avait-on appris vendredi auprès de la préfecture et de la fondation Brigitte Bardot.

Plus de 100.000 animaux d'élevage, essentiellement des ovins, sont sacrifiés légalement chaque année en France pendant les trois jours de l'Aïd el-Kébir (ou Aïd al-Adha), selon les données du ministère de l'Agriculture. Cette année, en plus des quelque 120 abattoirs utilisés toute l'année par la filière halal, une cinquantaine d'installations temporaires ont été agréées.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article