Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le zoo fait naître trop de lionceaux, il en euthanasie !

Publié le par Ricard Bruno

Le zoo fait naître trop de lionceaux, il en euthanasie !
Parce qu’il ne pouvait ni les déplacer, ni les vendre, le directeur du zoo de Boras, en Suède, a avoué avoir euthanasié neuf lionceaux en parfaite santé. De quoi agiter la toile et les associations de défense des droits des animaux.

« Ce n’est un secret pour personne et nous n’essayons pas de le cacher. Les choses fonctionnent de cette façon. C’est donc malheureusement un chemin naturel pour des groupes de lions. »

En déclarant ces mots, Bo Kjellson, patron du Boras Djurpark, un parc zoologique, situé à Boras (60 000 habitants), dans le sud-ouest de la Suède, s’est mis à dos de nombreux internautes et associations de protection des animaux.

 

Lors d’une interview accordée sur la chaîne de télévision suédoise SVT, le directeur du centre a avoué qu’il avait mis à mort neuf lionceaux en bonne santé au cours des six dernières années, pour des raisons financières. « Nous avons essayé de les vendre ou de les reloger dans d’autres zoos. Malheureusement, il n’y avait pas de zoos pour les accueillir. Et pour éviter d’éventuelles agressions, nous étions obligés d’enlever des animaux. Donc ça devait être eux. »

Un acte nécessaire

Pour Bo Kjellson, il n’y avait donc pas d’autres alternatives. Cette excuse n’a pas suffi à convaincre les associations de défense des droits des animaux, ainsi que l’opinion publique. « L’animal est devenu un produit de consommation. On fait naître au printemps des bébés animaux parce que les gens veulent en voir. Cela rapporte et gonfle le chiffre d’affaires. Et quand arrive l’automne, on n’en veut plus », s’agace Franck Schrafstetter, président de l’association française de protection des animaux, Code Animal.

 

Seulement deux des treize petits, nés de trois portées séparées, ont survécu au cours des cinq dernières années. (Photo : Boras Zoo)

Seulement deux des treize petits, nés de trois portées séparées, ont survécu au cours des cinq dernières années. (Photo : Boras Zoo)

Colomba de la Panouse-Turnbull, directrice générale déléguée du parc animalier de Thoiry (Yvelines), reconnaît que l’euthanasie peut se justifier. « Il est très difficile de garder plusieurs mâles au sein d’un groupe avec des femelles, car ils entrent en concurrence les uns avec les autres. Et on ne peut pas introduire des lions dans un groupe déjà constitué », a-t-elle déclaré dans le journal Le Monde.

Elle rappelle qu’un zoo n’est pas la SPA (Société protectrice des animaux), et qu’il n’a pas vocation de préserver chaque individu, mais de conserver l’espèce et sa diversité génétique. « Posons-nous la question : vaut-il mieux privilégier le bien-être dun animal quand il est vivant ? Ou privilégier un maximum danimaux coûte que coûte  avec les problèmes dinconfort et de mal-être que génère pour eux la surpopulation ? Cela dit, personne ne prend plaisir à euthanasier un animal. »

5 000 animaux euthanasiés chaque année

Chaque année, entre 3 000 et 5 000 animaux sont tués en Europe, selon les registres de l’Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA). « Ce chiffre comptabilise seulement les euthanasies réalisées par les zoos reconnus par l’association, précise Franck Schrafstetter. En réalité, ce sont plus de 10 000 animaux qui sont tués chaque année. »

Face à cette manœuvre, l’association de défense des animaux Code Animal appelle à ce qu’on s’interroge sur l’utilité des zoos en France et en Europe. (Photo : Boras Zoo)

Face à cette manœuvre, l’association de défense des animaux Code Animal appelle à ce qu’on s’interroge sur l’utilité des zoos en France et en Europe. (Photo : Boras Zoo)

Helena Pedersen, chercheuse en pédagogie animale de l’Université de Göteborg en Suède, a déclaré à la télévision suédoise que, selon elle, tuer des animaux fait partie de la gestion dun établissement zoologique, avant de conclure : « Je pense que nous devons réfléchir à pourquoi il est important pour nous d’avoir des zoos, et si cela vaut le prix que les animaux paient pour cela. »

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article