Paris : Ils partent pour les fêtes et laissent leurs animaux livrés à eux même dans leur appartement.

Publié le par Ricard Bruno

La connerie humaine dans toute sa splendeur !

Bruno Ricard 

...

 

Ce sont les voisins, excédés par les aboiements incessants et très inquiets sur le sort des animaux enfermés qui ont donné l’alerte. Les occupants du petit appartement seraient partis depuis le 22 décembre. Depuis, personne n’est passé ni nourrir, ni sortir le chien et le chat qui n’ont visiblement pas été invités à passer les fêtes avec leur « famille ».

Seul et affolé, le chien semble retenu dans l’entrée du logement d’où il gratte les mur et se jette contre la porte pour tenter d’en sortir.

Laissés à l’abandon

Cela fait maintenant 4 jours que personne n’a ouvert la porte de l’appartement. Des odeurs en émanent laissant supposer le pire, d’autant que de la lumière filtre sous la porte, pouvant indiquer qu’une personne serait en difficulté dans le logement.  Affolés, et après avoir joint à plusieurs reprise la police, le voisinage en appel aux pompiers qui se déplacent pour « personne possiblement décédée ».

Police et Pompiers procèdent dans la nuit à l’ouverture de la porte . Dans l’appartement, ils découvrent un chien, un American staff, effrayé par tout ce vacarme, recroquevillé dans un coin du couloir. Le sol est jonché d’excréments. Il n’a rien à mangé ni à boire. Vu l’état des lieux, il est laissé livré à lui même depuis au moins plusieurs jours. Dans la pièce voisine, un chat se trouve dans les mêmes conditions.

Bien sur, personne n’est mort dans l’appartement. Les odeurs qui filtrent sont celles des excréments qui s’accumulent dans le couloir.

Les policiers contactent le propriétaire des animaux qui déclare être partie pour les fêtes de fin d’année. Animaux ou pas, elle ne compte pas revenir avant la fin de la semaine. Peu au fait de la marche à suivre, les Policiers nourrissent et abreuvent les animaux avant de quitter les lieux, enfermant derrière eux les petits prisonniers, sous le regard médusé des voisins désemparés.

Ce n’était pas la première fois

Dès le lendemain, la Fondation Assistance aux Animaux est prévenue par le voisinage. Or de question de les laisser enfermé 3 jours de plus et d’attendre tranquillement le retour de leur propriétaire irresponsable qui s’en tirera sans encombre. La Fondation mettra tout en oeuvre pour obtenir la réouverture de la porte et la saisie immédiate des animaux.

Après une rapide enquête de voisinage, nous apprenons que depuis plus d’ un mois , les animaux sont le plus souvent détenus de la sorte. Seuls, enfermés, sans personne pour s’en occuper, les occupants de l’appartement ayant visiblement mieux à faire. Contactée par téléphone, les Policiers du 20ème sembleront soulagés qu’une association s’emparent du dossier pour extraire les animaux à leur triste condition.

Après plusieurs heures d’attente et un un dépôt de plainte en abandon volontaire, acte délictuel, la porte sera ré ouverte et le chien et le chat seront saisis au profit de la Fondation Assistance aux Animaux.

Acheminés dans un des refuges de la Fondation Assistance aux Animaux, les deux petits prisonniers passeront les fêtes en sécurité. Une bénédiction pour eux lorsque l’on sait qu’un boxe à la Fondation Assistance aux Animaux fait 5 fois la taille du couloir dans laquelle le pauvre chien vivait reclus et dispose de tout le confort : Partie intérieure, dodo douillets, chauffage, gamelle pleine et eau propre et fraîche.

Fini pour eux la peur, la faim, et la solitude.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Elisa 04/01/2018 08:36

C'est pénible, c'est tout le temps pareil, ce n'est pas un cas isolé, on s'en remet à ces "illuminés" de protecteurs des animaux pour prendre en charge ces "pauvres bêtes" que tout le monde plaint, mais qui ne font rien contre ces irresponsables qui "oublient" leur chien, leur chat, malheureux d'être enfermés sans aucun soin pendant leurs vacances. Pauvre petit staff, il mérite mieux que ces tristes imbéciles.