JO : la patineuse sauve un chien de la casserole !

Publié le par Ricard Bruno

JO : la patineuse sauve un chien de la casserole !

Elle est l’une des meilleures chances de médaille olympique pour le Canada. La championne de patinage artistique Meagan Duhamel a sauvé un chien d’un élevage de viande canine, en Corée du Sud. L’animal était destiné à être mangé dans un restaurant local. Elle veut inciter d’autres participants aux JO à l’imiter.

Moo-Tae a échappé de peu à une mort certaine. Moo-Tae, c’est le nom de ce petit croisé teckel adopté par Meagan Duhamel, la championne canadienne de patinage artistique. Tous les journaux britanniques et américains se font l’écho de cette histoire en marge des Jeux olympiques de Pyeongchang, ce lundi 12 février.

Double championne du monde de patinage artistique, Meagan Duhamel fait figure de favorite pour décrocher une médaille d’or, en couple, à Pyeonchang. En faisant du repérage avant les JO, il y a un an, la patineuse a sauvé ce chien d’un élevage de viande canine. L’animal de deux ans avait été enfermé dans une cage, battu et laissé sans nourriture ni eau. Il allait être abattu et sa viande vendue pour être servie en soupe dans l’un des nombreux restaurants coréens qui servent de la viande de chiens. C’est une tradition en Corée du Sud. Environ un million de chiens seraient consommés par an. Leur viande a la réputation d’avoir des vertus énergisantes.

Le chien, gagne-pain des restaurants

Les élevages de chiens sont nombreux en Corée du Sud où les restaurants servent leur viande.

Les élevages de chiens sont nombreux en Corée du Sud où les restaurants servent leur viande.

Grande amoureuse des animaux et vegane, la Canadienne a donc décidé d’adopter le chien avec l’aide de l’association Free Korean Dogs, qui facilite l’adoption aux États-Unis et au Canada de chiens de Corée du Sud. Le chien vit désormais à Montréal avec elle et son entraîneur de mari, Bruno Marcotte. Elle ne s’en sépare que très rarement.

À l’occasion de son nouveau séjour en Corée pour les JO, elle prévoirait de sauver un autre chien. Et elle incite les autres participants à l’imiter.

En attendant, les autorités sud-coréennes aimeraient interdire, pendant la durée des Jeux olympiques jusqu’au 25 février, la viande de chiens. Ils ont demandé aux douze restaurants du comté de Pyeonchang de ne plus en faire figurer sur leurs menus en échange de subventions, mais seuls deux ont accepté.

« On a reçu beaucoup de plaintes de restaurateurs. Selon eux, cela menace leur gagne-pain, a expliqué à l’AFP, Lee Yong-bae, un responsable du gouvernement local. Certains d’entre eux ont remplacé le chien par du porc et ont vu leurs ventes s’écrouler. Ils sont donc revenus à la vente de chien. »

Les autorités de Corée du Sud essayent régulièrement de convaincre les restaurants de retirer la viande de leurs menus pendant les grands événements internationaux. Le pays avait par exemple, interdit les plats à base de viande de chien durant les JO d’été de Séoul en 1988, pour ne pas ternir son image le temps des compétitions. L’histoire se répète.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ninacorie 18/02/2018 00:24

Le frique c'est juste ça pour ses ordures de restaurateurs ! inflige les horribles souffrances à ses pauvres chiens ? Ses gens qui préfère faire plaisir a leur estomac laissant tuer des chiens de manière barbare pour un petit bout de viande dans leurs assiettes sont abjecte ! moi je boycotte les jeux et tout ses pays asiatiques, même si je sais que la bas certaines personnes sont bienveillante pour empêcher ses tueries barbares j'espère juste qu'on arrivera à interdire ses pratique monstrueuses.