Caïmans à lunettes, douroucoulis, dingos d’Australie... Les étonnantes saisies au péage de La Turbie

Publié le par Ricard Bruno

Les dix caïmans à lunettes saisis en 2013...

Les dix caïmans à lunettes saisis en 2013...

S'il y a souvent des douaniers au péage de La Turbie, c'est parce que c'est une zone cruciale où leurs services procèdent de nombreux contrôles qui peuvent déboucher sur de surprenantes découvertes.

"Pour les trafiquants, l’A8 est une voie de circulation commode entre l’Espagne et l’Italie vers les pays de l’Est. Pour nous, douaniers, c’est une zone sensible", assure Marie-Catherine Kuntz-Pinguet.

Ces dernières années, la chef du pôle orientation des contrôles à la direction régionale des douanes de Nice a en mémoire deux saisies records. Toutes deux enregistrées au péage de la Turbie.

26 AVRIL 2013

Ce 26 avril au soir, un commerçant espagnol, via ses deux chauffeurs slovaques, tente d’acheminer dans une camionnette des animaux sauvages de Madrid jusqu’en République Tchèque.

Le nez fin, les douaniers repèrent le véhicule et découvrent à l’intérieur : deux lionnes dans une même cage, 10 caïmans à lunettes squelettiques, 3 douroucoulis (des petits singes nocturnes), 2 dingos d’Australie, plusieurs tortues protégées par la convention de Washington, deux lémuriens, et un énorme python molure albinos retrouvé mort.

Au terme de l’audience, rien ne lui sera restitué. Pas même la camionnette. Les juges du tribunal correctionnel ont condamné l’homme à 10000€ d’amende, 17500€ d’amende douanière, soit la valeur marchande des animaux. Ainsi qu’un an de prison avec sursis.

26 SEPTEMBRE 2017

Toujours au péage de la Turbie, c’est encore une découverte stupéfiante que vont faire les douaniers en poste ce jour-là. Une vraie ménagerie…Dans des conditions pires qu’effroyables, des milliers d’animaux cohabitent dans les quelques mètres carrés d’une camionnette: 577 perroquets et perruches parmi des milliers de volatiles, 65 perruches néo-zélandaises, 940 tortues juvéniles "grosses comme un jeton de casino", 32 boas constrictor de 15 centimètres de long, une centaine d’iguanes, 33 caméléons.

"Les conditions sanitaires étaient épouvantables. Déjà, les animaux à plumes et à peau ne peuvent cohabiter dans un même espace", rappelle Marie-Catherine Kuntz-Pinguet.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article