Rémi Gaillard va rencontrer François de Rugy après l'avoir interpellé sur Twitter...

Publié le par Ricard Bruno

Les deux hommes vont pouvoir aborder la question des conditions de captivité des animaux.

Ce dimanche 9 septembre, le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire s'était fait interpeller sur Twitter par l'humoriste et activiste Rémi Gaillard. Celui-ci lui avait adressé une vidéo d'un dauphin qui sautait de son bassin, tentant de "se suicider" afin de dénoncer le traitement des animaux en captivité à Marineland dans son tweet.

Le successeur de Nicolas Hulot ayant dit aux médias qu'il comptait "agir avec détermination" et qu'il avait "le sens du devoir" lors de son investiture, l'humoriste avait donc repris ces termes sur le réseau social et les a appliqués aux animaux.

L'humoriste réitère ainsi une action qui avait bien fonctionné en août dernier. Il avait interpellé le maire de Dunkerque sur les réseaux sociaux au sujet de deux ours, Kiwi et Dominique, qui vivaient dans des conditions indignes dans le zoo de la ville. Le maire lui avait répondu favorablement en s'engageant à effectuer leur transfert vers le parc animalier des Deux-Sèvres l'année prochaine, un lieu bien plus vaste pour les animaux.

"C'est étonnant que ce soit à un clown d'alerter sur cette situation"

L'objectif de Rémi Gaillard était cette fois de sensibiliser le gouvernement sur les conditions de captivité des animaux dans les zoos et parcs aquatiques: "Il faudrait, dans la mesure du possible, transférer ces animaux ou agrandir les espaces mais on ne peut pas les laisser comme ça. Je suis allé à Marineland la semaine dernière, et j'ai fait des vidéos de l'ours polaire sous la canicule. Il n'a rien à faire là, c'est comme si on mettait des girafes en Antarctique", explique-t-il au HuffPost.

Dans sa réponse au tweet de Rémi Gaillard, François de Rugy lui a proposé une rencontre au ministère afin d'aborder le sujet des animaux en captivité. Une première victoire pour l'humoriste : "Il reconnaît déjà implicitement les faits de maltraitance dans ces parcs. Je pense donc accepter son invitation parce que je suis très à l'écoute et je ne souhaite pas uniquement piquer des coups de gueule sur les réseaux sociaux."

En cas d'absence de réponse de la part du ministre, Rémi Gaillard imaginait créer une vidéo de sensibilisation à la cause des ours en captivité souffrant de peu d'espace dans les zoos. Il se serait déguisé en ours et cloisonné pendant plusieurs jours dans une piscine au milieu d'un parc public. "J'espérais ne pas en arriver là, puisque j'aimerais quand même refaire des vidéos drôles mais c'est étonnant que ce soit à un clown d'alerter sur cette situation alors qu'il y a des spécialistes et un gouvernement mieux placés pour le faire", ajoute-t-il.

La rencontre avec le ministre n'a pas encore de date fixe, mais en attendant, Rémi Gaillard reste fidèle à son humour bien connu sur la toile: "La question que je me pose est si j'y vais en mascotte de dauphin ou pas. Je suis tout le temps en shorts et claquettes, mais j'irais peut-être en mascotte de dauphin si j'arrive à rentrer comme ça."

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article