En Aveyron, un chien découvert agonisant avec une balle dans la tête

Publié le par Ricard Bruno

Nestor est un beauceron de 18 mois

Nestor est un beauceron de 18 mois

Le chien, découvert sur un chemin forestier, gisait, le cou luxé, avec une balle logée dans le crâne.

C’est l’horreur et la stupéfaction chez les défenseurs de la cause animale dans le bassin decazevillois, après la découverte, il y a quelques jours, d’un chien en piteux état. Le chien en question, un beauceron âgé d’environ 18 mois et prénommé Nestor, a été retrouvé par une promeneuse. Il gisait à même le sol sur un sentier forestier entre Aubin et Cransac.

Voyant que l’animal était très mal en point, la dame appelle les pompiers. Ces derniers récupèrent l’animal avant de le transporter chez la vétérinaire, à Decazeville. Celle-ci prend en charge l’animal et le soulage de sa douleur en lui administrant un puissant analgésique.

Il gémissait. J’ai dû lui faire plusieurs injections de morphine car il souffrait terriblement

"Il avait la tête qui pendait en arrière et sa langue sortait de sa gueule", témoigne-t-elle. Le chien passe la nuit en observation. "Il gémissait. J’ai dû lui faire plusieurs injections de morphine car il souffrait terriblement", précise-t-elle encore toute retournée. Dans le même temps, la véto se met en quête du propriétaire de l’animal. Le chien étant pucé elle le retrouve sans peine.

En l’appelant, elle apprend que Nestor a été donné à une tierce personne. Elle parvient à récupérer son nom et son numéro de téléphone, puis tente de le joindre à plusieurs reprises, en vain. Le lendemain, voyant que l’état de l’animal empirait, la vétérinaire décide de lui faire une radio du cou et de la tête.

Une balle logée en pleine tête

C’est en voyant les clichés qu’elle découvre avec stupeur qu’en plus d’avoir le cou luxé, le chien a également une balle logée en pleine tête. Un projectile de petit calibre tiré au niveau de la tempe. Les lésions à l’intérieur de la boîte crânienne sont irréversibles.

Horrifiée, elle se rend au commissariat pour porter plainte et communiquer aux policiers les éléments en sa possession. "Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais une chose est sûre, ce pauvre chien ne méritait pas cela. Son propriétaire doit s’expliquer car cet acte ne doit pas rester impuni", conclut la vétérinaire encore sous le coup de l’émotion.

 

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article