Mort d’un chien abandonné dans un bois, la propriétaire jugée en juin

Publié le par Ricard Bruno

La propriétaire du chien encourt jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende

La propriétaire du chien encourt jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende

Abandonné par sa maîtresse, un chien est mort attaché à un arbre dans un bois à Corbarieu dans le Tarn-et-Garonne à la mi-décembre. La propriétaire du chien sera jugée, en juin, au tribunal correctionnel de Montauban.

Le corps du chien, sans vie, avait été découvert le 23 décembre par un chasseur dans un bois à Corbarieu dans le Tarn-et-Garonne. L’homme a appelé un garde-chasse qui s’est chargé de prévenir les gendarmes.

Interrogé par La Dépêche du Midi, le chasseur déclare : « Le chien était attaché à un arbre avec sa laisse, une très jolie laisse, reliée à un collier. Son corps était amaigri mais n’était pas encore marqué par la putréfaction ».

Les pattes de l’animal, entravées par la laisse, semblent indiquer que le sharpeï s’est débattu pour tenter de s’échapper. Grâce à son lecteur de puces, le garde-chasse a pu retrouver la propriétaire du chien. Après l’autopsie, les enquêteurs ont révélé que le chien était bien mort de faim et de soif.

La propriétaire ne voulait plus s’occuper de l’animal

Les associations de défenseurs des animaux ont réagi de manière virulente à cette affaire. La présidente du refuge Les Oubliés de Saint- Béart a porté plainte mercredi 16 janvier.

« Il ne faut pas rester silencieux face à de tels faits. C’est catastrophique. Si l’on veut se débarrasser de son animal, il existe tout de même d’autres solutions que cette cruauté » a-t-elle déploré.

 

Interrogée par les gendarmes, la propriétaire aurait agi de la sorte car elle ne souhaitait plus s’occuper de l’animal. Elle comparaîtra le 12 juin prochain devant le tribunal correctionnel de Montauban pour abandon volontaire d’un animal. Elle encourt jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article