Toro de la Vega, fin d’une tradition cruelle

Publié le par Ricard Bruno

Le terrible festival de Tordesillas (Castille-et-Leon) ne verra plus le jour

Le terrible festival de Tordesillas (Castille-et-Leon) ne verra plus le jour

La Cour Suprême espagnole a rejeté l’appel de la ville de Tordesillas (Castille-et-Leon), interjeté pour revenir sur l’interdiction d’un festival – le Toro de la Vega – consistant à lâcher un taureau, le rendre fou et le blesser avec des lances. Pour la Fondation 30 Millions d’Amis, cette décision de justice constitue une avancée dans la lutte contre les spectacles taurins.

Exit cette tradition barbare ! En Espagne, le festival du « Toro de la Vega » n’est plus le bienvenu à Tordesillas, une ville de 8000 habitants, depuis que la Cour Suprême espagnole a décidé de l’enterrer définitivement (19/03/2019).

« Ce taureau brutalisé et tué a scandalisé toute l’Espagne »

Vieille de près de 500 ans, cette tradition se traduit par le massacre collectif d’un taureau : lâché sur le pont du village, l’animal se fait bousculer et poursuivre par les participants qui le blessent à l’aide d’une pointe de lance de deux mètres jusqu’à ce que la mort intervienne par épuisement, dans d’atroces souffrances. Malgré l’interdiction de cette cruauté par le gouvernement régional de Castille-et-Leon, le conseil municipal de la ville avait fait appel de la décision, espérant la rendre inconstitutionnelle. Heureusement, en vain !

« Cela fait de nombreuses années que nous agissons pour en finir avec cette atrocité, explique Silvia Barquero, présidente du Parti animaliste espagnol (Pacma) et à l’origine de l’interdiction. Ce n’est plus une tradition médiévale mais préhistorique ! Ces images du taureau brutalisé et tué ont scandalisé toute l’Espagne. Cela nous a aidé à alerter les pouvoirs publics. Que cela soit enfin fini, c’est une victoire. »

D’autres barbaries à abolir

Une bataille de remportée pour les protecteurs des animaux, mais de nombreuses autres traditions hispaniques portant atteinte aux animaux perdurent… Le « Toro embolado » pratiqué à Foios (Valence) consiste à enflammer les cornes d’un taureau ; à El Espinar (Castillle-et-Leon), un taurillon se fait provoquer, harceler et poignarder jusqu’à sa mort ; El Puig, dans la communauté de Valence, est célèbre pour sa bataille… de rats, où les rongeurs sont utilisés comme munitions dans la rue ; sans compter le scandale du traitement des galgos et podencos, les lévriers de courses.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article