Grasse : dix mois de prison ferme pour avoir laissé mourir ses chats de faim

Publié le par Ricard Bruno

Jeudi 4 avril 2019 a été rendu le verdict d’un procès que de nombreux défenseurs des animaux attendaient. Joëlle Moulard, présidente de l’association Paradise cat’s, a été condamnée par le tribunal de Grasse à 16 mois de prison, dont 10 mois de prison ferme, comme le rapporte le site d’informations 20 Minutes.

Grasse : dix mois de prison ferme pour avoir laissé mourir ses chats de faim

Joëlle Moulard avait comparu la première fois le 5 mars 2019, après la découverte de nombreux cadavres de chats chez elle le 16 novembre dernier. Sur place, les policiers avaient trouvé une maison totalement abandonnée, jalonnée de chats morts. Certains se trouvaient encore dans leur cage, fermée. Des corps de félins avaient aussi été retrouvés dans un vieux congélateur.

Grasse : dix mois de prison ferme pour avoir laissé mourir ses chats de faim

Joëlle Moulard avait dans un premier temps assuré que les animaux étaient morts de maladie, mais les autopsies pratiquées sur deux des félins ont très vite contredit ses affirmations. Les chats ont bel et bien succombé à la faim et à la soif, après des jours d’agonie.

Lors du procès le 5 mars 2019, la procureure, bien que reconnaissant l’état fragile et dépressif de la prévenue, ainsi qu’un discernement alterné, avait requis seize mois de prison, dont dix ferme. Sa demande a donc bel et bien été prise en compte par le tribunal de Grasse. Joëlle Moulard écope également d’une mise à l’épreuve de deux ans, avec obligation de soins et de suivie. Elle a interdiction définitive de posséder un animal de compagnie et ne pourra plus exercer de métiers en lien avec les animaux durant cinq ans.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article