Garder son animal en Ehpad, c’est (bientôt) possible !

Publié le par Ricard Bruno

Garder son animal en Ehpad, c’est (bientôt) possible !
Vivre ensemble

Une nouvelle association, Terpta, se bat pour proposer aux Ehpad une structure permettant aux résidents de continuer à s’occuper de leur animal, chien ou chat. Explications

Les bienfaits des animaux auprès des personnes âgées sont largement reconnus et avérés. Cela s’observe notamment à travers toutes les initiatives autour de la médiation animale qui émergent dans les hôpitaux, les maisons de retraite et les Ehpad. Malgré tout, arriver dans ces structures avec son propre animal de compagnie est quasi impossible. Dans le meilleur des cas, la personne confie son animal à de la famille ou à des amis, dans le pire, il est laissé dans un refuge, voire euthanasié. Ainsi, conserver le lien merveilleux qui unit une personne âgée à son animal est la mission première que s’est donnée l’association Terpta (Tu es responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé), créée il y a un an. La marraine n’est autre que la célébrissime Brigitte Bardot et le parrain, l’écrivain Henry-Jean Servat.

 Brigitte Bardot, cette icône de la cause animale, nous a fait le grand honneur d'être notre marraine et nous l'écrit. Pas assez de mots pour lui dire combien nous lui sommes reconnaissants.     53     6   116

Brigitte Bardot, cette icône de la cause animale, nous a fait le grand honneur d'être notre marraine et nous l'écrit. Pas assez de mots pour lui dire combien nous lui sommes reconnaissants. 53 6 116

Leur projet est simple : offrir aux Ehpad qui en font la demande, une solution clé en main ne générant pas de charge supplémentaire en termes de personnel ni de logistique. « Car aucun règlement n’interdit l’accueil d’animaux ! Cela est principalement refusé par les établissements en raison de la charge de travail et de matériel que cela nécessite », explique Fabienne Houlbert, présidente de l'association Terpta.

Un projet ambitieux

Sur le papier, le projet de Terpta est abouti et le moindre détail est réfléchi : l'Ehpad signe une convention avec l'association et celle-ci s'occupe des installations extérieures nécessaires pour accueillir chiens et chats dans les meilleures conditions possibles (électricité, chauffage, nourriture, bungalow…). " Nos infrastructures pourront au maximum accueillir 12 chats et 8 chiens. Les résidents (propriétaires d'un animal ou non) pourront y rester toute la journée s’ils le veulent puisque des bénévoles et des auxiliaires vétérinaires seront présents de 8 h à 19 h, 7j/7, pour s’occuper des animaux et accueillir les personnes âgées ", détaille Fabienne Houlbert. Un comportementaliste viendra également faire une évaluation à chaque nouvel animal arrivant dans la structure. " Grâce à nous, cela pourrait permettre aux personnes âgées de ne pas se voir refuser une adoption ", souligne la créatrice de ce beau projet.

À lire aussi : La belle vie d’Oscar, chien d’Ehpad

Côté financement, l’Ehpad devra payer seulement la moitié des installations et n’aura à s’occuper de rien. « Nous avons compté entre 12 000 et 25 000 euros par an et par Ehpad, selon les formules. L’établissement devra ainsi participer entre 6 000 et 12 500 euros, précise la directrice de Terpta. À côté, nous sommes en train de rechercher des partenaires et des assurances animales puisque cela risque d’être de vieux animaux pour lesquels il faudra payer les frais vétérinaires ». L’association est également à la recherche de dons et de bénévoles. Plus d’informations sur le site internet : www.terpta.fr

Un Ehpad pilote en 2020

Pour l’instant, l’association est en phase de communication, de recherche de partenaires et, surtout, à la recherche d’un Ehpad pilote pour commencer officiellement cette aventure. Elle espère inaugurer le premier bungalow d’ici début 2020. « On voudrait également développer ce service aux résidences pour seniors qui acceptent les animaux. Une structure "Terpta" à proximité leur permettrait de faire appel à nous au moindre souci », ajoute Fabienne Houlbert.

À lire aussi :  Témoignage : j’ai fait de mon chien un chien visiteur

Toutefois, cette association souhaite dans le futur étendre encore plus son champ d’action ! « L’ADN de Terpta est l’intégration de l’animal de compagnie dans les changements de vie de son maître, quels qu’ils soient. Ainsi, nous avons déjà été approchés par Aéroports de Paris afin de réfléchir aux problèmes qui surviennent lors de voyages d’animaux en soute. L’objectif serait de pouvoir accompagner l’animal pendant tout le processus afin d’éviter les accidents. Mais c’est quelque chose de très compliqué à mettre en place, entre les problèmes de sécurité nationale et de compagnie aérienne… », conclut la passionnée d'animaux.

Le nouveau dispositif de la SPA pour les seniors : début octobre, la SPA a lancé un tout nouveau dispositif intitulé « famille senior », afin de les aider à accueillir un animal chez eux. Le principe est que les services sociaux des mairies vont identifier des personnes âgées pour lesquelles la compagnie d’un animal serait bénéfique. L’équipe de la SPA se rend ensuite chez elles pour évaluer les conditions d’accueil et être en mesure de proposer à chaque personne des chiens ou des chats, souvent âgés, adaptés à leur mode de vie. La particularité est que la SPA reste propriétaire de l’animal. Aussi, si la personne n’est pas imposable, l’association prévoit de prendre en charge l’alimentation et les frais vétérinaires avec une aide des communes. Ce projet est testé dans un premier temps au refuge d’Orgeval (78).

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article