Anticorridas. Gard : l’exposition choc qui interpelle nos élus

Publié le par Ricard Bruno

De ce mercredi à lundi 10 février, la Fédération des luttes pour l'abolition des corridas, la FLAC, organise une exposition choc pour interpeller nos élus locaux.

Anticorridas. Gard : l’exposition choc qui interpelle nos élus

De ce mercredi 5 février à lundi 10 février, l’exposition itinérante de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des corridas (FLAC), « L’autre réalité de la corrida… », s’arrêtera à Villeneuve-lès-Avignon, dans le Gard.

Une première dans le département, à seulement 25 kilomètres de Nîmes, territoire bien connu pour son attachement aux traditions, dont la corrida fait partie.

Une exposition qui entend par ailleurs faire du bruit, puisque ses organisateurs ont adressé une lettre ouverte à la présidente de Région Occitanie, Carole Delga, à l’ensemble des députés du Gard et du Vaucluse. Un courrier pour l’heure resté sans réponse, selon nos informations.

Amorcer un dialogue

« Pour cette raison, afin d’amorcer un dialogue, le directeur des arènes de Nîmes, Simon Casas, ainsi que Marie Sara et Robert Ménard, ont été invités ce samedi 8 féfrier au vernissage de cette exposition, au cours de laquelle le document-filmé, « Juste pour le plaisir », sera projeté sur écran géant », explique Thierry Hély, président de la FLAC.

Il précise le contenu de cette production : « Dans ce film, on peut y voir le torero français Sébastien Castella pendant son alternative le 12 août 2000. Il faut savoir que le monde taurin célèbrera cette année avec faste les 20 ans de son alternative. Vous l’aurez compris, la diffusion de ce court-métrage a été décidée dans un souci d’équilibre…

Le ton est donné

Sur son site Internet, la FLAC s’exprime ainsi, au sujet du film :  « Ce film tourné le 12 août 2000 à Béziers, lors de la corrida la plus prestigieuse de la féria, présente la particularité de montrer les scènes soigneusement censurées à la télévision pour ne pas choquer l’opinion publique. On peut y voir les deux toréros les plus scandaleusement payés à l’heure actuelle :  Sébastien Castella et José Tomas. Le jour du tournage, nous étions loin de nous douter qu’ils allaient devenir les plus grands matadors à l’heure actuelle adulés par des foules aveuglées. Le comportement stéréotypé d’un public manipulé applaudissant à tout rompre des scènes d’une cruauté  inouïe oblige à nous interroger sur le tréfonds de la nature humaine. Ces spectateurs, composés de gens normaux, placés dans un environnement de foule et d’apparat, perdent tout esprit critique, de discernement et de compassion. C’est ce qui apparait dans ce document, et qui est effrayant. Les jeux du cirque sont encore présents au XXIe siècle ». Le ton est donné.

L’exposition

Au cours de cette exposition, qui durera 5 jours seulement, la FLAC annonce présenter un autre visage de la corrida, une pratique selon elle « controversée et en plein déclin »… et mettre l’accent sur les dangers que des images de violence « sanglante, réelle et non virtuelle » peuvent avoir, entre autres, sur les jeunes publics. Les portraits des personnalités publiques qui rejettent la corrida seront aussi affichés.

Par ailleurs, parmi les personnalités présentes au vernissage, il y aura la porte-parole nationale d’EELV, Sandra Regol.

> Pratique : FLAC – L’autre visage de la corrida…  De ce mercredi 5 à lundi 10 février, exposition salle Fernand Martin, allée Pierre-Louis, à Villeneuve-lès-Avignon. Entrée gratuite

Exposition visible du 5 au 10 février 2020
Exposition visible du 5 au 10 février 2020 (©FLAC)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article