Brigitte Bardot entendue par le président kazakh

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot entendue par le président kazakh

Kassym-Jomart Tokaïev a officiellement répondu à une lettre ouverte envoyée par la Fondation Brigitte Bardot à propos du traitement des animaux au Kazakhstan. Une loi est en cours d’élaboration pour améliorer notamment la situation des animaux errants.

La campagne de sensibilisation du pouvoir kazakh menée par la Fondation Brigitte Bardot semble avoir porté ses fruits. Le 12 février dernier, le président du Kazakhstan Kassym-Jomart Tokaïev a évoqué devant de jeunes bénévoles la lettre ouverte envoyée par l’association le 13 décembre 2019. « Récemment, j’ai reçu une lettre de la célèbre actrice de cinéma Brigitte Bardot, me demandant d’aider dans le travail de protection des chiens et d’autres animaux. Je pense que c’est une bonne intervention, nous devons y prêter attention. Nous devons nous montrer comme une nation bienveillante et faire attention non seulement à la protection nos enfants, mais aussi à la protection des animaux », a déclaré le président kazakh selon le média kazakh Tengrinews.

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l'Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois, ou en devenant membre actif par ici.

Dans sa lettre ouverte, l’ancienne actrice française devenue défenseuse vocale de la vie des animaux dénonçait le traitement de ces derniers dans le pays le plus vaste d’Asie centrale.  « Dans certaines villes comme Atyraou et Ouralsk certains produits provoquant la paralysie sont utilisés avant de brûler les animaux vivants ! Comment peut-on imaginer pareilles tortures au 21ème siècle? », s’indignait-elle.

Brigitte Bardot dressait aussi les sanctions encourues par les auteurs d’actes cruels envers les animaux : « Les personnes commettant de tels actes en France ou dans la plupart du monde seraient perçues comme psychopathes et internées ou subiraient de longues peines de prison. » L’actrice a également insisté sur les traitements cruels des chiens errants en joignant une photo de chiens ensanglantés entassés au sol.

Un projet de loi en cours

Cette lettre a été envoyée dans un contexte politique particulier. Depuis 2019, le Majilis, la chambre basse du parlement de la République du Kazakhstan, s’active à ce sujet et a débuté un projet de loi concernant le traitement des animaux, leur entretien et protection, comme le décrit l’ambassade du Kazakhstan en France dans un post Facebook.

Ce projet de loi contient en particulier une réglementation de la réalisation d’activités relatives au traitement des animaux négligés et errants. Il inclut également un contrôle strict du respect de cette nouvelle législation.

Un déplacement prévu au Kazakhstan pour mai 2020

Au cours de sa carrière de défenseuse de la cause animale, Brigitte Bardot a déjà mené plusieurs campagnes dénonçant la négligence des autorités et des populations face aux chiens errants. L’ancienne actrice a œuvré avec succès en faveur des chiens errants de Bucarest et fait don d’environ 140 000 euros pour la stérilisation massive et l’adoption de ces chiens errants.

Envie d'Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Un équivalent pourrait se produire au Kazakhstan. Le 10 février dernier, la Fondation Brigitte Bardot a annoncé sur sa page Facebook avoir reçu la réponse du président Kassym-Jomart Tokaïev par l’intermédiaire de l’ambassadeur du Kazakhstan en France, Jean Galiev. « Les autorités du Kazakhstan ont proposé d’engager un dialogue constructif, c’est dans ce but qu’un déplacement de la fondation est prévu en mai pour rencontrer le gouvernement sur place, ainsi que des représentants d’associations. », décrit l’association.

Lire aussi sur Novastan : Le sort des animaux errants au Kirghizstan

La Fondation Brigitte Bardot prévoit entre autres d’améliorer le sort des chiens errants de la ville de Semei, dans le nord-est du Kazakhstan, grâce à « une campagne de stérilisations pour plus de 300 chiens » déclare-t-elle sur son site internet. Ce projet sera mené en partenariat avec un refuge local et une association allemande Tiershutz Entwiklungshilfe.

Plus largement, les questions soulevées par Brigitte Bardot font également écho dans un pays frontalier, l’Ouzbékistan. Comme le rapporte le média ouzbek Gazeta.uz, le gouvernement travaille en ce moment même sur la protection animale et prévoit un grand projet de loi pour l’automne 2020 par lequel la cruauté envers les animaux sera criminalisée.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article