Brigitte Bardot, «La Madrague» Histoire d'une chanson...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot, «La Madrague» Histoire d'une chanson...
Interprétée par Brigitte Bardot en 1963, "La Madrague " reflète parfaitement l'image de l'actrice Babydoll. Inspiré du nom de la maison de Brigitte à Saint-Tropez, elle la chante pour la première fois dans une émission qui lui est consacrée : "Bonne année Brigitte".
Emblématique de l'image reflétée par B.B dans les années 60, "La Madrague" rend hommage à la vie au bord de la Méditerranée. Il y est question de soleil, de mer et de vent. Langueur, légèreté, détachement et sensualité résument l'état d'esprit de ces paroles. De son côté, la mélodie est minimaliste et ponctuée du phrasé si particulier de l'actrice. Chaque année depuis la sortie du titre, "Sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés" renaît et se voit entonné une fois les températures estivales débarquées dans le sud de la France.
 Écrite par Jean-Max Rivière et composée par Gérard Bourgeois, la chanson marque un tournant dans la carrière musicale de Brigitte Bardot. Désormais, elle souhaite rencontrer Serge Gainsbourg afin qu'il lui écrive des titres à interpréter. Ce sera le cas dès 1967. L'auteur, compositeur et interprète permettra à Brigitte de rencontrer un réel succès. "Harley Davidson" et "Bonnie & Clyde" deviendront en peu de temps des tubes mondiaux. De quoi contribuer à faire de la jeune actrice française une égérie mondiale. Symbole de l'émancipation féminine, elle est la muse des plus grands artistes.
En 1973, pourtant, ses fans sont sous le choc : Brigitte Bardot décide de mettre un terme à sa carrière pour se consacrer à la défense des animaux. Qu'ils se rassurent, car cela fait désormais 50 années qu'ils entonnent toujours "La Madrague", en bord de mer, à Saint-Tropez 
Les paroles de "Sur la plage abandonnée"
Sur la plage abandonnée
Coquillages et crustacés
Qui l'eût cru déplore la perte de l'été
Qui depuis s'en est allé
On a rangé les vacances
Dans des valises en carton
Et c'est triste quand on pense à la saison
Du soleil et des chansons
Pourtant je sais bien l'année prochaine
Tout refleurira nous reviendrons
Mais en attendant je suis en peine
De quitter la mer et ma maison
Le mistral va s'habituer
A courir sans les voiliers
Et c'est dans ma chevelure ébouriffée
Qu'il va le plus me manquer
Le soleil mon grand copain
Ne me brûlera que de loin
Croyant que nous sommes ensemble un peu fâchés
D'être tous deux séparés
Le train m'emmènera vers l'automne
Retrouver la ville sous la pluie
Mon chagrin ne sera pour personne
Je le garderai comme un ami
Mais aux premiers jours d'été
Tous les ennuis oubliés
Nous reviendrons faire la fête aux crustacés
De la plage ensoleillée
De la plage ensoleillée
De la plage ensoleillée.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article