Yvelines. Rambouillet. Sauvé par les policiers, le lapin devient leur mascotte

Publié le par Ricard Bruno

A Rambouillet (Yvelines), un lapin-bélier est ramené dans un sale état au commissariat. Les policiers décident de le sauver. Son histoire.

Comment Jude est devenu la mascotte de la police de Rambouillet (Yvelines)

Comment Jude est devenu la mascotte de la police de Rambouillet (Yvelines)

Il y a un gardé à vue heureux à l’hôtel de police de Rambouillet (Yvelines). Il s’agit de Jude, un lapin bélier, désormais en bonne santé, nourri et choyé à tour de rôle par les policiers.

Jude voit défiler les fonctionnaires de police et les gardés à vue dans sa cage à l’hôtel de ville de Rambouillet (Yvelines)

Jude voit défiler les fonctionnaires de police et les gardés à vue dans sa cage à l’hôtel de ville de Rambouillet (Yvelines)

Abandonné malade sur la voie publique

C’était loin d’être le cas le 12 février dernier, lorsqu’il est arrivé au commissariat. « C’est un jeune homme de 17 ans qui l’a trouvé abandonné dans la rue Louis-Leblanc. »

« Il était maigre et avait une tumeur. Nous avons cherché son propriétaire. En vain. C’est sûrement car il était malade qu’il a été abandonné. La vétérinaire nous a tout de suite dit qu’il fallait l’opérer si nous voulions qu’il survive », indique une fonctionnaire du commissariat.

Les policiers se cotisent pour

l’opération

Les policiers se concertent et ils décident de se cotiser pour payer l’opération nécessaire pour sauver ce lapin bélier.

L’intervention, sous anesthésie générale, a lieu au cabinet vétérinaire de la rue de La Louvière.
Tout se déroule bien, la tumeur est enlevé, Jude est sauvé ; il retrouve ainsi une seconde vie.
Depuis, c’est tout le commissariat qui l’a adopté. Jour et nuit, au fil des permanences des policiers de Rambouillet, il est surveillé et cajolé.

Tant et si bien, qu’à l’accueil de l’hôtel de police, il ne passe plus inaperçu. Devenant désormais, la mascotte du commissariat.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article