Transport d’animaux vivants : une commission va mener l’enquête

Publié le par Ricard Bruno

Les membres de cette commission enquêteront sur leur abreuvement, leur alimentation et leur litière, et sur la température et le système de ventilation pendant le transport.

Les membres de cette commission enquêteront sur leur abreuvement, leur alimentation et leur litière, et sur la température et le système de ventilation pendant le transport.

Le Parlement européen vient de voter la création d’une commission d’enquête chargée de plancher sur l’application des règles européennes relatives au bien-être des animaux lors de leur transport. Une commission attendue de pied ferme par bon nombre d’associations de protection animale.

Le 19 juin, les eurodéputés ont voté, par 605 voix pour, 53 contre et 31 abstentions, la création d’une commission d'enquête sur les conditions de transport des animaux vivants. Composée de 30 membres, dont les noms seront dévoilés dans les prochaines semaines, cette commission aura un an pour passer au peigne fin l'application des règles européennes en matière de bien-être animal lors des transports à l'intérieur et à l'extérieur de l’Union européenne (UE). 

Pendant le transport, mais pas seulement

Transport routier, aérien, ferroviaire, maritime, tous les modes de transport entreront dans le périmètre de l’étude, au même titre que les opérations connexes. "Les futurs membres de la commission vont examiner comment les États membres assurent le respect des règles de l'UE sur la manipulation des animaux transportés, sur les longs trajets, sur la prévention des retards et sur le transport des animaux inaptes et ceux qui n'ont pas encore été sevrés", précise le communiqué de presse. En parallèle, ils enquêteront sur leur abreuvement, leur alimentation et leur litière, et sur la température et le système de ventilation pendant le transport.

Une attente des associations

Si le groupe des Verts/ALE plaidait de longue date pour une telle commission d'enquête, en France, cinq associations pour la protection animale, à savoir CIWF, Welfarm, la Fondation Brigitte Bardot, la LFDA et L214, ont adressé le 8 juin une lettre au ministre de l’Agriculture pour dénoncer "des infractions toujours nombreuses et les contrôles et pénalités quasi inexistants vis-à-vis de la réglementation européenne concernant le transport d’animaux sur de longues distances" et appeler "à prononcer dès aujourd’hui l’interdiction, par voie d’arrêté ministériel, de toutes les exportations d’animaux vivants à destination des pays hors Union européenne".

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article