Malo : le pêcheur suspecté d’avoir passé à tabac un bébé phoque sera jugé le 22 septembre

Publié le par Ricard Bruno

Le procès du pêcheur aperçu par des promeneurs en train d’envoyer des coups de pied sur la tête d’un bébé phoque, en septembre 2019 devant le Grand-Pavois, se tiendra ce 22 septembre. Quatre associations de défense des animaux ont porté plainte.

La police s’est rendue sur les lieux de l’agression du bébé phoque, en face du Grand Pavois.

La police s’est rendue sur les lieux de l’agression du bébé phoque, en face du Grand Pavois.

Le dimanche 15 septembre 2019, en face du Grand-Pavois à Malo, des promeneurs avaient été choqués par l’attitude d’un pêcheur. Un bébé phoque, d’environ quatre mois, incapable de rejoindre la mer, semblant très affaibli, errait sur le sable.

D’après des témoins qui observaient le mammifère échoué, le pêcheur, énervé, lui aurait envoyé quatre violents coups de pied sur le museau.Scandalisés par cette scène ressemblant à un passage à tabac, les promeneurs avaient demandé au pêcheur les raisons d’une telle brutalité. Il leur aurait répondu que les phoques mangeaient tout le poisson. La police avait été appelée. Le pêcheur a eu le temps de remballer son matériel et de quitter les lieux. Mais il avait pu être identifié.

 

Le jeune phoque avait été pris en charge par la LPA de Calais (ligue protectrice des animaux) pour recevoir des soins. Amaigri, il ne pesait qu’une quinzaine de kilos, alors que son poids normal aurait dû atteindre le double. Moins d’une semaine après les faits, les soigneurs de la LPA, n’ont pu que constater le décès du bébé phoque.

Quatre associations se constituent parties civiles

Une autopsie avait été pratiquée pour déterminer les causes de la mort du mammifère. Les coups portés ne seraient pas à l’origine du décès, le mammifère étant déjà malade au moment de sa prise en charge. Mais la LPA avait décidé de porter plainte pour acte de cruauté envers un animal.

Trois autres associations se sont jointes à cette plainte (Sea Shepherd France, la fondation Brigitte Bardot et l’association de défense des animaux Stéphane Lamart). Quelques semaines plus tard, le pêcheur avait été auditionné par les services de police. Reconnaissant plus ou moins les violences, il a été convoqué devant le tribunal correctionnel ce 22 septembre où il sera jugé.

La peine maximale encourue pour ce type de faits est de deux années d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

Source de l'article : https://www.lavoixdunord.fr/858659/article/2020-09-01/malo-le-pecheur-suspecte-d-avoir-passe-tabac-un-bebe-phoque-sera-juge-le-22

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article