Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un rarissime bébé otarie roux observé en Russie

Publié le par Ricard Bruno

Ce bébé otarie, repéré à l'est de la Russie, est atteint d'albinisme. Une caractéristique extrêmement rare. © Capture d'écran Instagram / Vladimir Burkanov

Ce bébé otarie, repéré à l'est de la Russie, est atteint d'albinisme. Une caractéristique extrêmement rare. © Capture d'écran Instagram / Vladimir Burkanov

Surnommée “Le Vilain Petit Canard”, une rarissime otarie albinos a été repérée par le biologiste Vladimir Burkanov début septembre sur l'île de Tyuleniy, en mer d'Okhotsk, à l’est de la Russie. Le mammifère pourrait ne pas survivre si sa colonie le rejette.

“Le Vilain Petit Canard”. C’est ainsi qu’a été surnommé un bébé otarie de l'île de Tyuleniy, en mer d'Okhotsk, à l’est de la Russie. La raison ? Le mammifère est marqué d’une fourrure rousse, due à son albinisme, relate dans une publication le biologiste Vladimir Burkanov.

Comme l’ont rapporté plusieurs médias, citant des experts sur le sujet, la probabilité qu’une otarie naisse avec cette caractéristique est d’une pour 100.000. Cette différence extrêmement rare peut conduire à un comportement de rejet par ses semblables. Si sa mère l’a visiblement “bien nourri” explique M. Burkanov, “Le Vilain Petit Canard” pourrait malheureusement très bien porter son nom et être rejeté par la colonie. L'albinisme détériore la vue, l'odorat et le rend plus vulnérable face à des prédateurs. En clair, il a plus de chance de mourir que les autres spécimens de son espèce.

D'autres cas d'otaries rousses repérés

Comme le rapporte le Daily Mail, Nafanya, une otarie de la même couleur, avait été condamnée à une mort certaine en 2011, car rejetée par les membres de sa colonie. Elle avait dû être transférée de l'île de Tyuleniy vers le Dolphinarium de Sotchi afin d’être sauvée. Une méthode remise en cause par le vétérinaire Alexis Lécu, interrogé par L'Obs en 2011, expliquant que sauver l'animal sert uniquement à "comprendre d’où vient cette mutation génétique".

Dans une deuxième publication Instagram, Vladimir Burkanov a également mentionné l’histoire d’une autre otarie albinos repérée à l'automne 2017 par son collègue Sergey Fomin dans la colonie de Severo-Zapadnoe, sur l'île Béring, à l’est de Tyuleniy. Elle a été retrouvée cet été au même endroit et pourrait être “le premier cas documenté de survie d'une otarie à fourrure du Nord d'une couleur anormale à l'âge adulte”, explique-t-il. “Le Vilain Petit Canard” n’a donc peut être pas dit son dernier mot...

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article