5 animaux héros de guerre...

Publié le par Ricard Bruno

5 animaux héros de guerre...

Les animaux sont nos compagnons de la vie de tous les jours, et vivent une vie paisible. Mais il y a quelques décennies, certains d’entre eux se sont retrouvés dans des conflits où ils ont eu un comportement héroïque. Voici 5 animaux devenus héros de guerre.

Le chien Stubby

Stubby a été trouvé sur le campus d’une université par John Robert Conroy. Cet homme a donc récupéré le chien. Lors de l’entrée des États-Unis dans la Première Guerre mondiale, le chien monte clandestinement à bord du USS Minnesota. Son rôle fut alors primordial pendant les offensives. Il était capable de trouver les soldats blessés dans le no man’s land ou de prévenir les soldats de l’arrivée des obus, car il pouvait les entendre avant tout le monde…

Ce fabuleux chien a même capturé un espion allemand ! En effet, il entend un jour une personne parler en allemand, puis se met à aboyer, se dirige vers elle et la mord au mollet. Les soldats américains arrêtent alors cette personne qui avoue être un espion allemand. Après avoir survécu à une attaque de gaz, il devient même capable de prévenir les attaques au gaz moutarde. Au-delà de ses exploits, il était aussi d’un grand réconfort pour tous ces soldats.

Après la guerre, Stubby devint une célébrité à son retour aux États-Unis. C’est le chien de guerre le plus décoré de la Première Guerre mondiale, et le seul promu au grade de sergent par le combat grâce à l’arrestation de l’espion allemand. Ce chien a donc été présent sur 17 batailles et 4 offensives pour un total de 18 mois de service au sein du 102èmerégiment d’infanterie de la 26e division.

L’histoire de Stubby est unique en son genre, mais pendant la Première Guerre mondiale, plus de 100 000 chiens participèrent au conflit.

Le chat Mourka

Le chat Mourka a été le héros de la bataille de Stalingrad. En cette période où il était très dangereux de sortir, les défenseurs de la ville de la Volga chargent le chat errant de transmettre des messages. Ce félin était le messager entre les différentes zones. Pendant plusieurs mois, il traversait les lignes allemandes, une fois dans un sens, une fois dans l’autre. S’il faisait bien son travail, une pâtée l’attendait à l’arrivée.

 Le cheval Warrior

Ce cheval – qui portait bien son nom –  appartenait au général Jack Seely, un aristocrate britannique commandant de la cavalerie canadienne. Ce cheval fut sur le front de 1914 à 1918. Warrior survit aux obus, tirs de mitraillettes, barbelés, charges ennemies, etc. Il a survécu là où plus de huit millions d’équidés sont morts en transportant du matériel et pas moins de 24 000 hommes canadiens.

Jack Seely l’appelait même « le cheval que les Allemands ne peuvent pas tuer ». Warrior réussit même à s’échapper 2 fois de son écurie en feu. Seely a reçu de nombreuses distinctions et son cheval suivit son chemin puisqu’il reçut, à titre posthume, une médaille pour sa bravoure. Warrior n’est pas décédé pendant la Grande Guerre, mais il mourut à 33 ans lors d’un autre combat.

Le pigeon Le Vaillant

Le pigeon Le Vaillant fut le messager de Verdun. Lorsque le fort de Vaux est encerclé, il n’est plus possible de passer d’appels téléphoniques. Le commandant Raynal, qui avait 4 pigeons, compte sur eux pour passer des messages. Les 3 premiers pigeons sont envoyés, mais échouent.

Le 4 juin 1916, la situation est fichue. Le commandant Raynal décide alors d’envoyer son dernier pigeon afin de demander une opération de dégagement. Le Vaillant prend alors son envol sous la fumée des tirs ennemis. Il arrive mourant au colombier. La demande du commandant n’aboutit pas, mais le pigeon qui avait réussi à arriver à destination avec le message reçut une bague d’honneur avec citation à l’ordre de la nation.

Le chat Simon

Cette histoire se passe à Hong Kong en 1948. Un matelot se lie d’affection pour un chat de gouttière qu’il décida d’appeler Simon. Il décide de l’embarquer à bord d’un navire de guerre. En 1949, lors de l’incident du Yang Tsé, le bateau est mitraillé et doit jeter l’ancre. Durant cette attaque, Simon est blessé.

De plus, un problème est présent sur le bateau : les rats envahissent les cales et peuvent potentiellement manger toutes les provisions. Malgré ses blessures, Simon réussit à sauver le stock en chassant les rongeurs. Il a aussi permis d’améliorer le moral des troupes. Simon devient alors une star internationale et s’est vu décoré de la médaille Dickin, réservée aux bêtes de guerre.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article