Guerre en Ukraine. Un convoi humanitaire pour animaux est parti du refuge de la Mare Auzou dans l’Eure

Publié le par Ricard Bruno

Le refuge de la Mare Auzou de la Fondation Brigitte Bardot a envoyé trois camions remplis de caisses de transport et de nourriture pour animaux à destination des réfugiés ukrainiens qui fuient leur pays avec leurs animaux de compagnie.

La Fondation Brigitte Bardot a envoyé trois camions remplis de caisses de transport et de nourriture pour animaux à destination des réfugiés ukrainiens
La Fondation Brigitte Bardot a envoyé trois camions remplis de caisses de transport et de nourriture pour animaux à destination des réfugiés ukrainiens

La Fondation Brigitte Bardot a envoyé trois camions remplis de caisses de transport et de nourriture pour animaux à destination des réfugiés ukrainiens

Trois camions sont partis à 9 heures ce vendredi 15 avril 2022 du refuge La Mare Auzou dans l’Eure. Leur destination : la Pologne, et plus précisément la frontière ukrainienne.

« On a été informés que les réfugiés qui partaient avec leurs animaux rencontraient des difficultés. Ils manquent cruellement de caisses de transport. Des questionnaires ont été envoyés pour identifier les besoins les plus urgents. Ça peut paraître paradoxal, mais si la mobilisation humanitaire porte d’abord sur l’alimentation, les médicaments et l’hygiène, la problématique des animaux a un peu été mise de côté. Pourtant, elle est très présente », insiste Christophe Marie, directeur adjoint et porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot

Des livraisons ont d’ores et déjà été effectuées vers des centres de réfugiés. Et l’équipe du refuge passera une semaine sur place afin de déposer une centaine de caisses de transport et de l’alimentation. Trois cents autres caisses devraient arriver dans la foulée par transporteur, et 200 les attendent déjà en Pologne. Le but sera aussi d’identifier les besoins supplémentaires, et notamment vétérinaires, pour potentiellement envoyer une deuxième équipe.

 

Allégement du protocole en France

« Certaines personnes ont tout perdu, elles sont obligées de fuir avec leur chien, leur chat ou leur lapin dans les bras, et sont obligées de les abandonner à la frontière car elles n’ont rien pour les transporter. Alors qu’en France, on abandonne assez facilement un animal pour partir en vacances. Là-bas, sous les bombes, ils les sauvent. »

 

D’ailleurs, pour que les réfugiés puissent arriver en France avec leurs animaux, un accord a été passé avec le ministère de l’Agriculture afin d’alléger le protocole d’entrée. Un suivi sanitaire sera nécessaire pendant six mois, mais l’animal pourra rester avec son propriétaire. L’ensemble des frais sera pris en charge pour un tiers par le vétérinaire, et les deux autres tiers par l’État via le dispositif France Relance et la Fondation Brigitte Bardot.

Source de l'article : Cliquez ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article