Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Transfert en Afrique du Sud d'un hippopotame

Publié le par Ricard Bruno

Transfert en Afrique du Sud par avion d'un hippopotame saisi dans un cirque !
hippopotame.jpgUn hippopotame au zoo de Saint-Martin-la-Plaine , le 29 août 2007

Un hippopotame de 11 ans saisi dans un cirque, va être transféré par avion vers une réserve d'Afrique du Sud, a indiqué le parc animalier de Saint-Martin-la-Plaine (Loire), qu'il a quitté mercredi matin après y avoir passé trois mois.

 

"Le rapatriement d'un tel animal sur le continent africain constitue une première pour nous", a indiqué un responsable de la Fondation Brigitte Bardot, qui finance l'essentiel de l'opération.

A l'initiative de la Fondation assistance aux animaux, Tonga, un mâle âgé de onze ans et qui pèse presque deux tonnes, avait été saisi dans le cirque Luigi Zavatta, au terme d'une décision rendue en février dernier par le Tribunal de grande instance d'Annecy.

Il faisait partie des sept derniers hippopotames détenus par des cirques en France, selon l'association Brigitte Bardot.

Le tribunal avait également ordonné la saisie dans cette même ménagerie ambulante, de cinq lions, un tigre et cinq serpents.

Comme c'est le cas de nombreux cirques, selon les deux fondations, ce dernier ne disposait pas du certificat de capacité nécessaire pour la possession de ce type d'animaux, délivré par les services vétérinaires.

"L'absence de soins appropriés, notamment au niveau dentaire, a provoqué le perçage de la lèvre supérieur de l'hippopotame par une de ses canines", souligne Pierre Thivillon, le propriétaire du Parc animalier de la Loire qui l'héberge depuis mai.

L'animal est entré, non sans se faire prier, dans une caisse en acier qui a été hissée à l'aide d'une grue à bord d'un camion à destination de l'aéroport d'Amsterdam (Pays-Bas), d'où il sera convoyé jeudi par avion cargo jusqu'à Johannesburg (Afrique du Sud).

"Tonga sera enfin relâché au sein du sanctuaire sud-africain de la faune sauvage +Sanwild+, où il bénéficiera de soins", a précisé Christophe Marie, représentant de la Fondation Brigitte Bardot.

Sanwild est une réserve de 21 hectares située à 400 km au nord de Johannesburg.

Source : http://www.edicom.ch/fr/news/insolite/1192_4219434.html

Partager cet article

Repost 0

Sienna Miller enfile les jeans Pepe

Publié le par Ricard Bruno

Sienna-Miller.jpg
Sienna Miller enfile les jeans Pepe
(bum) L’actrice Sienna Miller participe à la nouvelle campagne publicitaire de Pepe Jeans.

Sienna Miller sera le nouveau visage et porte-parole pour la société Pepe Jeans. Un contrat de deux ans lie l’actrice au fabricant de denims.

La première campagne publicitaire est inspirée du film Et Dieu... créa la femme, qui a propulsé Brigitte Bardot à titre de vedette mondiale.

Il s’agit d’un excellent coup pour Pepe Jeans puisque Sienna Miller est reconnue comme étant une faiseuse de tendances.

Dernièrement, Miller a fait la manchette avec sa vie amoureuse puisque des rumeurs circulent que la starlette fréquente sa covedette, Sean Bean.

Source : http://www.copines.ca/nouvelles/commentaires/17208__sienna-miller-enfile-les-jeans-pepe.html

Partager cet article

Repost 0

Les anti-corridas sortent l’épée

Publié le par Ricard Bruno

Tradition . Alors que la saison tauromachique se poursuit, les opposants à la corrida multiplient les initiatives médiatiques, avec le soutien de personnalités.

C’est un débat qui n’a pas de sens. Et qui, pourtant, revient régulièrement, en toile de fond de la temporada. Cette année, l’acharnement des anti-corridas est monté d’un cran. Élections capitales aidant, les associations abolitionnistes ont redoublé d’efforts pour imposer à l’opinion publique leur point de vue (pas pour imposer mais pour ouvrir les yeux au grand public!). Des personnalités comme Renaud, Surya Bonaly ou Jean-Claude Van Damme ont pris leur plume pour implorer le président de la République d’arrêter ce qu’ils considèrent comme un massacre, un spectacle de torture anachronique dans une société moderne.

Les trois principaux mouvements - CRAC, FLAC et SPA - ont uni leurs bataillons pour financer un spot publicitaire que le Bureau de vérification de la publicité a rejeté en raison de ces images violentes (vous appelez cela des images violentes, c'est vraiment se foutre des gens!). D’immenses panneaux ont longé la route des ferias, des avions laissant flotter leurs revendications ont survolé les grandes arènes, de maigres cortèges d’opposants ont scandé leur révulsion. Seule démonstration de force de cette croisade : les quelque 200 000 signatures d’une pétition paraphée, elle aussi, par certains « peoples » (et alors cela vous dérange tant que cela  que des peoples rejoignent  le rang des amis des animaux!)

Si les militants de la cause animale mènent un combat honorable, ils ne peuvent prétendre détenir la vérité. Et surtout pas traiter les aficionados d’assassins, de sans-coeur (pour moi ce sont bien des assassins et des sans coeur!). Les Brigitte Bardot et consorts reprochent à certains politiques de cautionner une tradition barbare. Il est vrai, le gouvernement compte de nombreux adeptes de la corrida : François Fillon, Michèle Alliot-Marie, ou encore Roselyne Bachelot, qui vient de se montrer sur les gradins dacquois. Et d’interpeller en mars dernier jusqu’aux députés européens. Pourquoi ne pas accuser ces mêmes responsables de manquer de respect aux droits humains et sociaux ? (chacun fait et s'engage dans la cause qui lui tiens à coeur, vous ne faites que critiquer, bougez un peu vos fesses au lieu de les faire reluire sur votre chaise de bureau!)

De son côté, Nicolas Sarkozy, que l’on ne peut pas classer parmi les anti, a promis d’aborder le sujet lors du Grenelle de l’environnement, en passe de devenir une auberge espagnole. C’est d’ailleurs chez nos voisins ibériques, inventeurs de la corrida, que les opposants à la tauromachie ont marqué le plus de points ces dernières années. En 2004, la municipalité de Barcelone s’est ainsi proclamée « ville antitaurine ». Et les seules arènes encore en activité de la capitale catalane vont accueillir dès l’an prochain un marché aux puces.

En France, au contraire, d’anciennes villes de tradition taurine ont repris le flambeau comme Fréjus (Var), Carcassonne (Aude) ou Fenouillet (Haute-Garonne), dans la banlieue toulousaine. La corrida suscitera toujours les passions. Mais, à défaut de se comprendre, pro et anti auraient tout intérêt à se respecter.(je en porte pas du tout dans mon coeur ceux qui massacre pour le plaisir sadique d'une poignée de ramolis du bulbe)

BRUNO RICARD  (en ROUGE, mes commentaires)

Url del'article (si on peut appeler cela un article de presse)
http://www.humanite.fr/2007-08-21_Societe_Les-anti-corridas-sortent-l-epee

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Prison ferme requise pour quatre hommes accusés de cruauté envers des animaux

Publié le par Ricard Bruno

Le parquet de Meaux a requis jeudi des peines allant de 8 mois à un an ferme à l'encontre de quatre hommes accusés d'avoir maltraité à mort deux chiens à la suite d'une banal différend entre voisins en nomvembre à Mouroux (Seine-et-Marne), a-t-on appris vendredi auprès du tribunal.

Le substitut du procureur a requis des peines de deux ans de prison dont un an avec sursis à l'encontre de trois des accusés, et une peine plus légère de deux ans dont seize mois avec sursis à l'encontre du quatrième, qui avait reconnu les faits. Il a en outre requis un mandat de dépôt. Tous comparaissaient pour sévices graves ou actes de cruauté envers un animal.

Le jugement a été mis en délibéré au 29 août.

Dans la nuit du 13 au 14 novembre, les quatre hommes, âgés de 23 à 26 ans, avaient passablement bu pour fêter la naissance du fils de l'un d'eux, chez un autre à Mouroux. A l'issue de la beuverie, ils avaient décidé d'en finir avec les deux chiens des voisins, deux gros Saint-Bernard baptisés Raoul et Voxan, accusés de trop aboyer et d'avoir fait leurs besoins dans la cour commune des deux familles.

Ils avaient attaché les deux chiens au pare-choc d'une voiture, et les avaient traînés sur quelque 5 km à plus de 100 Km/h. Puis l'un des hommes avaient pris une batte de base-ball pour achever les bêtes. Voxan, découvert agonisant par un promeneur, avait dû être euthanasié par un vétérinaire.

Cinq associations de défense des animaux, dont la Société protectrice des animaux (SPA) et la Fondation Brigitte Bardot, se sont constituées parties civiles, et ont demandé des dizaines de milliers d'euros de dommages et intérêts.

Source : http://www.france24.com/france24Public/fr/administration/article-afp.html?id=070817103122.anr705my&cat=france

Partager cet article

Repost 0

La guerre des corridas reprend en France

Publié le par Ricard Bruno

Mister Renard dans l’arène aux taureaux. Pour la troisième fois, le clip anticorrida sur lequel Renaud disait tout le mal de cette «barbarie» a été refusé par le Bureau de vérification de la publicité. Depuis, il cartonne sur le site DailyMotion*. En pleine saison des férias, cette «censure» a relancé le débat sur la pratique de la tauromachie en France.

BB contre Roselyne

Cette semaine, le chanteur énervé, Surya Bonaly et Jean-Claude Van Damme ont écrit à Nicolas Sarkozy pour se plaindre de ce boycott. Brigitte Bardot a chargé Roselyne Bachelot, qui a finalement renoncé à se rendre dans les arènes de Bayonne. Et la porno star Zara Whites a distribué des tracts contre cette ministre de la Santé, de la jeunesse et des sports amatrice «de tortures et de mort». Le président a fini par promettre de traiter du problème lors du prochain Grenelle de l’environnement en septembre.

Et revoilà donc la France coupée en deux. Avec un Code pénal qui interdit les sévices sur les animaux, sauf «lorsqu’une tradition locale ininterrompue peut être évoquée». Une exception «d’un autre âge», juge Muriel Marlan-Militello. La députée UMP veut la supprimer et a déposé un projet de loi en ce sens.

Chaque année, dans le Sud-Ouest et le Sud-Est, quelque 1500 taureaux sont ainsi légalement tués dans les corridas. «Dans les faits, estime Patricia Zaradny, présidente du Comité radicalement anticorrida (CRAC), c’est quatre ou cinq fois plus. Tout ça pour quelque 5000 aficionados, une mafia taurine qui se sucre à coups de subventions et fait tourner des arènes vides, alors que 80% des Français, selon les sondages, désapprouvent.» Elle dénonce aussi les cas d’affaiblissement de l’animal. Et notamment l’afeitado, technique qui consiste à scier les cornes de la bête à vif.

«Intégristes animaliers»

Du côté des procorridas, on dit avoir beaucoup de peine à dialoguer avec ces «intégristes animaliers». En 2004, Simon Casas, le directeur des Arènes de Nîmes, a vu sa maison attaquée à coups de cocktails Molotov. D’autres ont reçu des lettres piégées contenant des lames de rasoir. «J’aimerais que les détracteurs de la corrida cessent de nous insulter et de mentir, s’empourpre Simon Casas. Cette année, nous aurons 2 millions de spectateurs dans les arènes du sud de la France. La corrida ne s’est jamais aussi bien portée. A Nîmes, cette industrie est la première de la ville. Elle finance les férias. Nous ne torturons personne et notre profession est la plus surveillée du monde. Sans corrida, la race des taureaux de combat disparaîtra. Ces animaux ne savent rien faire d’autre.»

Ethiquement, le philosophe Francis Wolff, auteur d’un essai sur le sujet, ne voit pas de problème: «Pendant le combat, le taureau produit des hormones de plaisir et d’excitation. Elles anesthésient sa douleur. Le spectateur non initié rejette ce qu’il ignore car il croit que la souffrance domine. Mais ce n’est pas le cas.»

André Viard, ancien matador aujourd’hui éditeur du magazine Terres taurines, va plus loin: «Le courant animaliste veut faire de l’animal l’égal de l’homme. A cette aune, manger une huître ne sera pas plus acceptable que de tuer un taureau. Dans une arène, l’espérance de vie d’un profane est de quinze secondes. Il n’y a que 1500 personnes au monde qui peuvent espérer ressortir vivantes d’un combat avec un taureau. Le matador offre son corps. Il y a quelque chose de païen pour le peuple du Sud à vouloir danser avec la mort avant de partir faire la fête. C’est profond d’humanité. Il n’y a aucune honte à avoir, aucune raison de le priver de cet amour ancestral.» 

Source : http://www.24heures.ch/pages/home/24_heures/l_actu/monde/monde_detail/(contenu)/120528

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Bardot – Au secours des moutons croates et des taureaux bayonnais.

Publié le par Ricard Bruno

Isolés du monde, les 5.000 moutons croates de l’archipel de Kornati savent qu’ils peuvent compter sur une unique personne qui s’intéresse à leur triste sort : Brigitte Bardot. Notre chère et tendre B.B a envoyé une missive au Président croate Stipe Mesic le sommant de venir en aide à ces pauvres bêtes, un quart ayant déjà été victime de la sécheresse. La solution de la dame : un largage d’eau au-dessus de l’archipel suffirait à humidifier la végétation et ainsi éviter le décès des animaux. L'ancienne star du cinéma français n'a pas encore rangé sa jolie plume. B.B. a cette fois interpellée notre ministre de la Santé et des Sports Roselyne Bachelot-Narquin. La "défenseuse" des droits des animaux s'est dite "révoltée" et  "dégoûtée" de sa participation aux corridas de Bayonne du 15 août. "L'annonce de votre venue aux arènes de Bayonne pour vous repaître de la souffrance et la mise à mort de taureaux, pauvres bêtes torturées pour le plaisir sadique de spectateurs pervers, ne peut que révolter tous ceux qui, comme moi, dénoncent avec force la barbarie de ces jeux du cirque, relents  des plus bas instincts de l'homme.", écrit la Bardot. Et de rajouter : "Puisque vous êtes aussi en charge de la Santé, je vous suggère de vous  pencher sérieusement sur celle de vos amis aficionados dont la santé mentale me paraît plus que menacée". Effectivement, chez certains, le mal semble profond.

Source : http://www.lepetitjournal.com/content/view/17608/1566/

Partager cet article

Repost 0

Mauvaise corrida

Publié le par Ricard Bruno

Je demande à toutes Et à tous de réagir vivement à l'article paru  dans le figaro  qui fait l'appologie e la corrida (voir ci dessous)
BRUNO RICARD 

L'éditorial d'Yves Thréard

 
Surgie dans l'arène de l'actualité, la polémique sur les courses de taureaux fait rage cet été. Plusieurs âmes sensibles de la rubrique people, Brigitte Bardot et Renaud en tête, demandent la mise à mort des corridas en France. Le massacre de bêtes pour le seul plaisir pervers de quelques aficionados leur est, disent-elles, insupportable. La diffusion d'une publicité abolitionniste leur a été refusée, mais elles multiplient banderilles, communiqués et interviews dans la presse. Les ministres qui se repaissent de cette barbarie sont dénoncés en place publique.
 
Interpellé dans sa retraite américaine, Nicolas Sarkozy a immédiatement répondu. Le sujet figurera au programme du Grenelle de l'environnement. On ose espérer que cette grand-messe ne finira pas en auberge espagnole. Lutte contre le réchauffement climatique, OGM, biocarburants, énergies renouvelables, les thèmes ne manquent pas, qui semblent bien plus urgents et importants à débattre. On ne saurait trop recommander aux pouvoirs publics de ne pas céder à des vedettes en mal de publicité. La controverse ne mérite pas autant de diligence et d'attention.
 
On peut certes comprendre que la tauromachie ne soit pas goûtée par tout le monde ; concevoir qu'elle apparaisse cruelle ; reconnaître qu'elle soit inutile. Mais, à ce compte-là, combien d'activités ici bas devraient être proscrites, écartées du possible des hommes. Que n'interdit-on la Formule 1, mortel et juteux spectacle offert aux amoureux de vitesse ? S'indigne-t-on que la chasse soit encore autorisée ? Les passions ne sont pas toutes des vices. Quand on ne les partage pas, il suffit de s'abstenir.
 
La course de taureaux suscite tous les excès de langage. Elle ne renvoie pas à notre mauvais génie, à nos instincts primaires que ses détracteurs mettent en exergue. Elle n'est pas une boucherie. Ses partisans, eux, redoublent d'imagination et d'élégances littéraires pour en faire l'éloge. Sans barguigner sur l'emphase. C'est une « tragédie », disait Hemingway, qui l'élevait au rang d'un art.
 
Elle symbolise, en fait, l'ancestral combat entre l'homme et l'animal. Le courage du premier contre la bravoure du second. Mais avec des règles précises. Si elles sont violées, et le matador et le taureau sont déconsidérés. Des deux, on attend des exploits. La beauté du geste ; la puissance de l'audace.
 
La tauromachie est une tradition qui ne manque pas de majesté quand le talent des acteurs est au rendez-vous. Un usage culturel ancré dans quelques régions de la planète, de la Castille à l'Argentine, qu'il convient de respecter. Ceux qui veulent sa disparition sont bizarrement souvent les mêmes qui s'inquiètent de l'uniformisation du monde, qui luttent pour la persistance des identités. Leur croisade est aussi ridicule que la violence de leurs propos.
 
Souhaitons que l'Union européenne ne porte pas, un jour, l'estocade à la corrida. Et agitons vite un mouchoir blanc pour que cesse l'idiote bronca qui gronde dans le coeur de l'été.

Source : http://www.lefigaro.fr/debats/20070816.FIG000000025_mauvaise_corrida.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Les ballerines Repetto déclinées à l'envie!

Publié le par Ricard Bruno

A motifs gouttes de cristal, prince-de-galles, en Lurex fluo, à bout carré, à plissé damier, à barrettes ou à brides, plates ou à talons, en vernis noir, en velours métallisé et de toutes les couleurs, rose, violet, émeraude ou chocolat, les trente versions de l'automne-hiver 2007 du fameux chausson de danse Repetto répondent au nouvel engouement pour les ballerines. De Cécilia Sarkozy à Kate Moss, les femmes en raffolent. Après s'être hissées sur des escarpins de 10 cm de haut, elles redécouvrent le plaisir de l'extraplat. Avec son galon de gros grain à petit noeud coulissant, dessiné en 1956 pour Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la femme, le modèle baptisé Cendrillon reste mythique.
if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD('x40')} else {OAS_AD('Middle')}
 
L'affaire fut créée en 1947 par Rose Repetto. La mère du chorégraphe Roland Petit ouvrit alors un atelier à deux pas de l'Opéra de Paris pour réaliser les premières pointes selon la méthode du cousu-retourné. Pour ses 60 ans, Repetto, dont le logo fut dessiné par la peintre Léonor Fini en 1964, a redécoré avec lustre sa boutique de la rue de la Paix, à Paris. La millionième paire de ballerines, réalisée dans l'atelier de Dordogne, signe son succès de Tokyo à Milan.

Source : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3238,36-944985@51-933963,0.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot encorne Roselyne Bachelot !

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot encorne Roselyne Bachelot !

Roselyne Bachelot aime bien la corrida, Brigitte Bardot n'aime pas ceux qui aiment bien la corrida, Brigitte Bardot n'aime pas Roselyne Bachelot. Et le lui dit. L'ex du cinéma français reconvertie dans la défense des droits des animaux s’est dite «révoltée» et «dégoûtée» que la ministre de la Santé et des sports ait l’intention d’assister aux corridas de Bayonne le 15 août.

«L’annonce de votre venue, ce 15 août, aux arènes de Bayonne pour vous repaître de la souffrance et la mise à mort de taureaux, pauvres bêtes torturées pour le plaisir sadique de spectateurs pervers, ne peut que révolter tous ceux qui, comme moi, dénoncent avec force la barbarie de ces jeux du cirque, relents des plus bas instincts de l’homme», écrit-elle dans une lettre ouverte à la ministre. «Tout ceci me désole et même, me dégoûte profondément! Et puisque vous êtes aussi en charge de la Santé, je vous suggère de vous pencher sérieusement sur celle de vos amis aficionados dont la santé mentale me paraît plus que menacée», écrit la présidente de la Fondation Brigitte Bardot.

Le ministère interrogé jeudi n’a pu confirmer ni démentir la venue de Mme Bachelot aux corridas de Bayonne.

Mon avis pas impartial  : Bien fait pour Roselyne Bachelot  et PAF dans les dents! Brigitte a entièrement raison !


Souce : Libération : http://www.liberation.fr/actualite/instantanes/femmedujour/271722.FR.php?rss=true

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot "révoltée" par Roselyne Bachelot

Publié le par Ricard Bruno

photo-couleur-de-BB--295--n.jpg
La protectrice attitrée des animaux a écrit une lettre à la ministre pour protester contre sa participation aux corridas des fêtes de Bayonne.


La star du cinéma français reconvertie dans la  défense des droits des animaux, Brigitte Bardot, s'est dite "révoltée" et  "dégoûtée" que la ministre de la Santé et des sports Roselyne Bachelot-Narquin ait l'intention d'assister aux corridas de Bayonne, le 15 août.
 
Brigitte Bardot a donc décidé d'envoyer une lettre à la ministre : "L'annonce de votre venue, ce 15 août, aux arènes de Bayonne pour vous  repaître de la souffrance et la mise à mort de taureaux, pauvres bêtes torturées  pour le plaisir sadique de spectateurs pervers, ne peut que révolter tous ceux  qui, comme moi, dénoncent avec force la barbarie de ces jeux du cirque, relents  des plus bas instincts de l'homme. Tout ceci me désole et même, me dégoûte profondément!", déclare Brigitte  Bardot.
 
Et "puisque vous êtes aussi en charge de la Santé, je vous suggère de vous  pencher sérieusement sur celle de vos amis aficionados dont la santé mentale me  paraît plus que menacée", écrit la présidente de la Fondation Brigitte Bardot. Le ministère interrogé jeudi n'a pu confirmer ni démentir la venue de Mme  Bachelot aux corridas de Bayonne. 

Source TF1 : http://tf1.lci.fr/infos/people/0,,3520320,00-bardot-revoltee-par-roselyne-bachelot-.html 

Mon avis ( pas impartial ! ) : Je suis comme Brigitte révolté et plus que dégoûté.
  .....................................................................................................................................................................................................................

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>