Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

ACTUALITES FONDATION BRIGITTE BARDOT

Publié le par Ricard Bruno

Déjà impliquée via un service d’aide d’urgence aux plus démunis depuis 15 ans à son siège (28 rue vineuse dans le 16ème), la Fondation Brigitte Bardot se rend chaque lundi et vendredi et ce jusqu'à mi-février sur le terrain pour venir en aide aux personnes sans abris et plus particulièrement à leurs animaux en stationnant sa clinique mobile auprès du bus d’accueil de jour des Enfants du Canal pour offrir une assistance et un soutien aux chiens de la rue, et simultanément à leurs maîtres. Consciente que les conditions de vie des sans abris deviennent de plus en plus difficile, la Fondation, aidée par les Enfants du Canal souhaite vivement le succès de cette initiative et l’installer ainsi comme une institution durable.

Apporter de l’aide à ceux qui en ont le plus besoin

Dans le contexte actuel que connaît la France, et vu le nombre croissant de personnes dans le besoin, la Fondation Brigitte Bardot va sur le terrain pour offrir la possibilité à ceux qui possèdent le moins de pouvoir prendre soin de leurs animaux de compagnie. En effet, les chiens de la rue sont soumis plus que les autres au manque de nourriture et exposés de manière plus importante aux maladies. La mise en place de ce soutien est pour la Fondation Brigitte Bardot un moyen efficace de s’engager auprès de ceux pour qui les animaux représentent plus qu’une simple compagnie ; un réel soutien à la vie.

« Je veux qu’il soit en bonne santé, c’est ma seule compagnie et il faut qu’il me protège »

La Fondation Brigitte Bardot dote désormais le centre d’accueil et le bus des Enfants du Canal d’une aide matérielle aux maîtres de chiens qui ne peuvent subvenir aux besoins primaires de leurs compagnons. Croquettes, laisses, colliers, muselières, plaids pour animaux, gamelles et friandises sont les donations que la Fondation proposent mais pas seulement.

Pour protéger les chiens et les hommes, la Fondation Brigitte Bardot va prochainement ouvrir un compte chez un vétérinaire du quartier auprès duquel les personnes sans domicile fixe peuvent faire soigner gratuitement leurs animaux.

Cette démarche qui concerne prioritairement les chiens et chats de la rue répond également aux besoins de leurs propriétaires démunis : « Je veux qu’il soit en bonne santé, c’est ma seule compagnie et il faut qu’il me protège » confie David, hébergé depuis trois mois à la résidence des Enfants du Canal.



Ou disposer de cette aide ?

La Fondation Brigitte Bardot sera présente aux cotés des Enfants du Canal, chaque lundi au 13 rue Froidevaux dans le 14ème arrondissement, et chaque vendredi au début du boulevard St Jacques jusque mi-février. Ces deux partenaires réfléchissent également à la prochaine mise en place d’une tournée de soins au sein du Bois de Vincennes.

L’accueil des premières initiatives confirme l’intérêt de la démarche auprès des sans abris et également des associations qui leur viennent en aide.

Preuve en est la récente demande de l’association « Aux captifs de la libération » qui, intéressée par ce projet, souhaite en faire bénéficier les personnes se présentant dans son centre d’accueil de jour situé rue St Denis dans le 1er.

Grâce à cette clinique mobile, la Fondation Brigitte Bardot est la seule association à se déplacer pour aller à la rencontre des personnes les plus démunies, leur offrir soins et nourriture là où ils se trouvent et évaluer leurs besoins.


La Fondation Brigitte Bardot souhaite que ce dispositif d’aide perdure car les animaux ont besoin d’être soignés et nourris tout au long de l’année. Consciente des besoins importants des propriétaires et au vu des réactions enthousiastes observées, elle continuera son action sur le terrain, espérant ainsi contribuer à améliorer le quotidien difficile des sans abris et de leurs compagnons.

Source : http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40184

Partager cet article

Repost 0

Décès de Sabine Lévin...

Publié le par Ricard Bruno

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Décès de

Sabine Lévin

 

(Veuve de Sam Lévin,

le photographe préféré de Brigitte Bardot)

 

 

***

 

     Sabine Lévin est décédée le 21 janvier 2009 dans sa maison de retraite (Villa Lecourbe – 75015 Paris).

 

     Née le 19 septembre 1919, elle fut l’épouse puis la veuve du « photographe des stars » Sam Lévin (1904-1992). Après la mort de son mari, elle fit donation de l’ensemble des clichés (plus de 600 000) et des photographies de Sam Lévin au Patrimoine Français (Ministère de la Culture) qui gère désormais le Fonds Sam Lévin.

 

     Sam Lévin qui immortalisa toutes les stars et les grands personnages du siècle dernier (Deneuve, Moreau, Birkin, Fonda, Marais, Philipe, Morgan, Schneider et des centaines d’autres…) était le photographe préféré de Brigitte Bardot qu’il avait découverte adolescente et qu’il photographia durant toute sa carrière.

 

    Brigitte Bardot est toujours restée très amie avec Sabine Lévin.

    Elle n’oubliait jamais de lui souhaiter sa Fête ou son anniversaire…

    Aujourd’hui, elle est très attristée par cette disparition qui marque la fin d’une époque…

    Jointe au téléphone ce matin, elle déclare :

                                            

   "Encore une partie de ma vie qui disparaît. Mon amie Sabine était la femme de mon photographe préféré, celui qui réalisa mes plus belles et mes plus célèbres photos. Sabine était le lien qui m'unissait encore à Sam, à ce souvenir d'une époque désormais  révolue. "


Bruno Ricard  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Scoop!: Nouveau Cd de Brigitte Bardot !

Publié le par Ricard Bruno

Vous êtes les premiers à profiter de cette information : un nouveau CD musical de Brigitte Bardot sera en vente à partir du 06 02 2009 chez tout les bons disquaires et pour vous  en exclusivité sur ce blog la pochette !
Pour ceux qui ne peuvent attendre vous pouvez le précommander à partir de ce jour sur le site de : Amazon.fr :
http://www.amazon.fr/gp/product/B001NE81CG

Love Is My Profession/Une Parisienne

Détails sur le produit

  • CD audio (sortie le 06 février 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Format: Best of, Bande originale
  • ASIN : B001NE81CG

Partager cet article

Repost 0

La battue de la discorde... avec Brigitte Bardot !

Publié le par Ricard Bruno

BALAZUC (ARDÈCHE)

Les communes de Balazuc, Chauzon, Uzer et Vinezac, situées sur le plateau des Gras viennent de prendre un arrêté municipal, qui entre en vigueur aujourd'hui, afin d'abattre des chiens errants sauvages en divagation. « Cela fait plus d'un an que ces chiens posent des problèmes, ils se renouvellent et sont très agressifs, y compris avec les troupeaux » explique Josiane Delsart, maire de Balazuc.
L'Office national de la chasse et de la faune sauvage a donc commis un lieutenant de louveterie pour tenter de capturer ou même d'abattre les chiens errants. Une décision qui a fait réagir la Fondation Brigitte Bardot.

La star s'indigne

Elle vient d'envoyer un courrier à Josiane Delsart, dans lequel la star s'indigne : « Comment pouvez-vous commencer l'année en tuant, de sang froid et avec la complicité de lieutenants de louveterie, un animal considéré comme "le meilleur ami de l'homme" ? C'est de la barbarie et de l'incompétence car sortir les armes est toujours un aveu d'échec. » La Fondation propose l'aide de la Sacpa (Service d'assistance et de contrôle du peuplement animal) afin de capturer les chiens.
Pour le maire de Balazuc « c'est la sécurité qui est primordiale, surtout pour nous qui avons beaucoup de randonneurs. Bien sûr nous aurions aimé faire autrement, mais cela fait un an que nous essayons de nous en débarrasser avec l'aide de la SPA. » Les quatre mairies du plateau des Gras recommandent donc aux propriétaires de chiens de ne pas les laisser sans surveillance et de les rendre facilement identifiables visuellement.


Source : http://www.ledauphine.com/balazuc-il-y-a-trop-de-chiens-sauvages-la-battue-de-la-discorde-avec-brigitte-bardot--@/index.jspz?article=90467

Partager cet article

Repost 0

L'artiste original Cardo s'est éteint à l'âge de 84 ans

Publié le par Ricard Bruno


 
Cardo en compagnie du duc de Baruque (octobre 1998)

C'est un personnage étonnant qui a tiré sa révérence le 5 janvier : Cardo. Il avait 84 ans. L'homme a été danseur étoile au ballet de Biarritz, puis chorégraphe attitré de Brigitte Bardot. Il a également côtoyé Édith Piaf, rappellent de concert Évelyne Chancel et le duc de Baruque, qui ont eu l'occasion de le rencontrer.

En 1998, ce drôle de bonhomme, aisément reconnaissable à sa longue barbiche et à la casquette qu'il avait en permanence rivée sur le crâne, avait en effet été l'invité d'honneur du 2e Trophée Piaf organisé à Ervy-le-Châtel. Il avait alors présenté une huile et une sculpture sur fer de la Môme.
Peinture, sculpture, gravure, tapisserie… Cardo maîtrisait les techniques artistiques les plus diverses. Ce qui lui permettait d'exprimer un talent multiforme qui, par son aspect volontiers délirant, le rapprochait un peu d'un facteur Cheval.
Doté d'une imagination débordante, Cardo avait d'ailleurs créé de ses propres mains, il y a près de vingt-cinq ans, un parc à thème qui tenait la route : Cardo-Land, à Chamoux, pas très loin de Vézelay (Côte-d'Or), qui devrait rester ouvert. Un site unique en son genre, en pleine nature, dédié aux animaux préhistoriques, fort agréable à parcourir.

Immanquablement, en fin de visite, on le croisait près de l'espace restauration, et il ne fallait guère le forcer pour qu'il évoque son art et sa vie.
En partant, près du parking, on remarquait encore une invraisemblable collection d'objets

Publicité

réalisés par l'artiste (chaises, etc.) qui témoignaient du caractère profondément original de son tempérament.

Source : http://www.lest-eclair.fr/index.php/cms/13/article/236492/L_artiste_original_Cardo_s_est_eteint_a_l_age_de_84_ans

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Claude Berri avait tourné avec Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno

Le dernier nabab. C'est le titre du documentaire consacré à Claude Berri par Mathias Ledoux en 2005, en collaboration avec Jean-Pierre Lavoignat et Christophe d'Yvoire. Le dernier nabab n'est plus, emporté ce lundi 12 janvier par un accident vasculaires cérébral. Il fallait rendre hommage à cet homme-orchestre, créateur et découvreur, qui fit longtemps la pluie et le beau temps dans le cinéma français.

Né à Paris en 1934 d'une mère ouvrière et d'un père fourreur, Claude Berel Langmann envisage un temps de reprendre l'activité de son père, mais les cours de théâtre auquels il participe lui donnent rapidement l'envie de se consacrer à une activité artistique. Après des années de figuration et d'apparitions (chez Autant-Lara, Renoir, Costa-Gavras ou Chabrol), il décroche la timbale en 1960. Un concours nommé « Naissance d'une étoile » le consacre meilleur comédien et lui pemet d'obtenir un rôle dans La vérité de Henri-Georges Clouzot, aux côtés de Brigitte Bardot.

Le voilà lancé : dès lors, rien n'arrêtera celui qui s'est rebaptisé Claude Berri. Poursuivant son activité d'acteur avec parcimonie (ce n'est pas là son plus grand talent, et il n'a pas vraiment le physique d'un jeune premier), il se lance rapidement dans la réalisation. Ses débuts en tant que metteur en scène sont couronnés de succès, puisque son court-métrage Le poulet obtient en 1962 un prix à Venise et surtout un Oscar. Suivront une vingtaine de longs, dont Le vieil homme et l'enfant en 1966, film très autobiographique que complètera Le cinéma de papa en 1970.

Dès 1967, Berri décide également de produire des films. Une fructueuse carrière qui commence par Garrel (Marie pour mémoire), Pialat (L'enfance nue), Gainsbourg (Je t'aime moi non plus), Polanski (Tess, couvert de Césars)... Par la suite, il ne cessera d'alterner en tant que producteur des films d'auteur souvent recommandables et des comédies populaires faisant aujourd'hui partie de la culture collective hexagonale. Claude Zidi, Jean Yanne ou encore Bertrand Blier font partie de ses protégés. 
 

Parallèlement, il poursuit sa carrière de metteur en scène, s'offrant régulièrement le premier rôle. Une habitude qu'il abandonnera après Sex shop et Le mâle du siècle en 1976. Par la suite, on ne le reverra comme réalisateur-acteur que dans La débandade en 1999. Entre les deux, il aura notamment réalisé Un moment d'égarement (1977), Le maître d'école (1981), Tchao pantin (1983), Jean de Florette & Manon des Sources (1986), ou encore Germinal (1993). C'est dire l'étendue de la palette de ce véritable artiste, qui a su montrer qu'il était bien plus qu'un simple financier. Daniel Auteuil, Renaud et Coluche en acteurs dramatiques, c'est lui. Idées de génie qui ont permis au premier d'effectuer la carrière que l'on connaît, et aux deux autres d'émouvoir en sortant de leurs attributions habituelles.

 

14 millions d'entrées cumulées avec le diptyque pagnolien, 4 avec Tchao pantin, 6 avec Germinal... Berri a connu de formidables succès avec ses films, tout comme il a souvent réussi en produisant ceux des autres. Parmi ses plus gros cartons : Banzaï ! (1983), Gazon maudit (1994), Les trois frères (1995), Didier (1997), et surtout Astérix & Obélix : mission Cléopâtre (2002) et Bienvenue chez les ch'tis (2007), deux des plus gros cartons de l'histoire du cinéma français (avec respectivement 14,4 et 20,5 millions d'entrées, excusez du peu).

  Berri nous quitte donc sur un triomphe en tant que producteur avec le seul film ayant dépassé La grande vadrouille, un joli succès de réalisateur avec Ensemble c'est tout (2,3 millions d'entrées), mais nous laisse également plein de jolis souvenirs, peut-être moins rentables mais au moins aussi marquants. On lui doit notamment Mauvaise passe, Les sentiments, La séparation, La graine et le mulet. Quelques films parmi tant d'autres, ne reflétant qu'une partie du CV et de la personnalité de cet artiste et artisan déterminé et fort en gueule, mais dont la vraie tronche avait quelque chose de franchement attachant, bien plus que celle des habituels mécènes du cinéma français. Son fils Thomas, qui s'est lancé lui aussi dans l'activité de producteur, a encore un sacré boulot à accomplir pour se montrer digne de son père.

 
Source : http://www.ecranlarge.com/article-details-10720.php

Publié dans le web en parle

Partager cet article

Repost 0

Brigitte Bardot demande votre aide...

Publié le par Ricard Bruno

ninaAidez-nous à retrouver Nina

Chers Amis,
Je vous souhaite tout d’abord une très belle Année 2009 ! Pour mon équipe et moi-même, elle commence au plus mal car notre mascotte, la petite Nina, a été perdue le soir du réveillon et nous sommes, depuis, sans nouvelle malgré nos recherches continues. En désespoir de cause, je fais appel à vous pour vous demander de nous aider à retrouver cette chienne de 11 ans, très craintive mais très gentille, qui doit être terrorisée et bien affaiblie.Nous ne savons pas où elle se cache, mais la connaissant elle doit se terrer quelque part rendant d’autant plus difficile sa recherche. Nous vous joignons une affiche. Merci de faire, si vous le pouvez, des copies et d’afficher cet appel le plus largement possible (commerce, vétérinaire…) et d’en parler autour de vous. Si nous formons cette chaîne du cœur, alors nous pourrons peut-être faire un miracle et rendre à Nina la chaleur de son foyer.Je compte infiniment sur vous et vous embrasse. Brigitte Bardot

TELECHARGER L'AVIS DE RECHERCHE A COLLER DANS VOTRE ARRONDISSEMENT

 

Ou rendez-vous sur le site de la Fondation Brigitte Bardot

                                                          ou
VOUS POUVEZ ME CONTACTER 24H00/24H00 au : 06 60 95 87 35

Partager cet article

Repost 0

la fondation à besoin de vous !

Publié le par Ricard Bruno




Fondation Brigitte Bardot

Nous diffusons ce message afin d'aider les propriétaires à retrouver leur petite chienne.

PERDU/VOLE COCKER ANGLAIS PARIS 12 LE 11/01/09virgule

Perdu  Chienne cocker anglais noir et blanc de 4ans le 11/01/09 à 8H30
85 RUE DE CHARENTON 75012 PARIS
RECOMPENSE ASSUREE

Appelez au :06 76 12 76 18 / 06 14 47 51 91 / 01 40 19 97 3

Partager cet article

Repost 0

ALERTE URGENT

Publié le par Ricard Bruno

AVIS DE RECHERCHE
Aidez-nous à retrouver Nina, la petite chienne de Brigitte Bardot, perdue le soir du 31 décembre à Paris !

C'est le pire nouvel an de ma vie ! La chienne Nina, petite croisée noire âgée de 11 ans, très craintive, s'est enfuie de nos bureaux près du Trocadéro le soir du réveillon affolée par la foule et le bruit. Je suis au désespoir de la retrouver et supplie toute personne l'ayant aperçue d'en informer ma Fondation au 01 45 05 14 60. Elle est tatouée, a un collier avec médaille Fondation Brigitte Bardot. Je compte infiniment sur vous pour nous aider car cette petite a déjà connu le pire, c'est un cauchemar pour mon équipe et moi-même d'être dans l'ignorance. Mon voeu le plus cher est de pouvoir la retrouver et en formant une chaîne nous pourrons le réaliser. Je vous remercie par avance et vous embrasse. Brigitte Bardot


Contactez-moi à : b.ricard2@wanadoo.fr


ou

TELECHARGER L'AVIS DE RECHERCHE A COLLER DANS VOTRE ARRONDISSEMENT STVP

Ou rendez-vous sur le site de la Fondation Brigitte Bardot

Partager cet article

Repost 0