Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pétitions pour la protection des animaux : aidez les associations!

Publié le par Ricard Bruno

Vous êtes sensible à l'impact des activités humaines sur les animaux et désirez vous exprimer, vous engager ? Sachez qu'il existe sur le web de nombreuses pétitions, diverses et variées, que vous pouvez "signer" directement en ligne. Lancées par des associations comme la SPA ou encore par des particuliers, via leurs blogs, ces pétitions sont bien souvent destinées à interpeller les gouvernements, ministères ou députés concernés.

Ces pétitions rencontrent plus ou moins de succès non seulement selon bien sûr l'importance et la médiatisation de la structure ou des personnes qui les ont lancées mais aussi - et surtout - selon les causes animales qu'elles défendent :  certaines pétitions restent très controversées, souvent en raison des conséquences économiques que leurs succès pourraient entraîner (ex. avec la lutte contre le foie gras).
Developpement durable article

Des pétitions en ligne diverses et variées

Voici quelques pétitions de structures connues existantes sur le web :
  • le site de la SPA : contre la vente des animaux par petites annonces, contre la présence des animaux sauvages dans les cirques, l'interdiction de la corrida au moins de 16 ans, contre la production de fourrure ou encore de foie gras.
  • le site de 30 millions d'amis propose plusieurs pétitions centrées sur la défense d'une espèce en particulier (ex. : les galgos, les ours en Chine, le plumage des oies), en plus des pétitions plus généralistes (expérimentation animale).
Moins médiatisées mais tout aussi engagées, des associations éditent des sites destinés à défendre une cause animale bien spécifique  :
Outre des pétitions, vous pouvez dans la plupart des cas soutenir ces associations via des dons.

Les causes animales : où en débattre ?

Vous soutenez les différentes causes animales citées ou au contraire vous trouvez que certaines sont trop extrémistes, inutiles, voire indéfendables, et désirez en discuter ? Rendez-vous sur le Forum Consommer durable.

Source : http://www.consoglobe.com/ag-agir-pour-la-planete_3526_petitions-protection-animaux-foisonne-net.html
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot, mi-ingénue mi-fatale...

Publié le par Ricard Bruno

Chaque mercredi, France-Soir.fr revient sur ces femmes qui ont réussi en maîtrisant leur image et en jouant la provoc. Nées Norma Jean Mortenson, Louise Ciccone ou encore Mylène Gauthier, elles sont devenues Monroe, Madonna ou Farmer. Ce mercredi, B.B., icône de l’émancipation de la femme, vient clore cette « sulfureuse » série.

Sa moue boudeuse a bouleversé la France conservatrice des années 50 et 60. Encore aujourd’hui, sa réplique « Et mes fesses, tu les aimes, mes fesses ? » dans Le Mépris résonne dans les esprits. A la fois femme enfant et femme fatale, Brigitte Bardot a fait l’effet d’un raz-de-marée lorsqu’elle est apparue en bikini sur la Croisette en 1953. Elle avait 19 ans.

Celle qu’on appellera plus tard BB naît le 28 septembre 1934 à Paris. De ses parents bourgeois, elle reçoit une éducation stricte et néanmoins artistique. A 15 ans, elle devient l’égérie du magazine Elle qui lui offrira de nombreuses couvertures. La même année, elle rencontre Roger Vadim, un réalisateur de sept ans son aîné. Démarre alors une longue histoire d’amour, contestée par les parents de la jeune fille. Elle devra attendre 18 ans et l’autorisation de son père pour se marier.

BB fait ses premiers pas au cinéma en 1952 dans Le Trou normand aux côtés de Bourvil. L’année suivante, elle est remarquée au Festival de Cannes. Fraîche et rayonnante, la starlette attire tous les photographes de la Croisette et tourne la tête de Kirk Douglas, qui lui propose de l’emmener aux Etats-Unis. Fidèle à la France, elle refuse.

C’est en 1956 qu’elle connaît la consécration. Son mari, Roger Vadim, lui offre le premier rôle dans Et Dieu… créa la femme. Elle joue une sublime créature aux mœurs libérées. Censuré outre-Atlantique, le film connaît d’abord une sortie discrète en France puis un succès phénoménal. BB quitte Vadim pour Jean-Louis Trintignant, son partenaire dans Et Dieu… créa la femme.

Muse de Gainsbourg

Devenue star, Brigitte Bardot influence la mode. Grâce à elle, minijupes, bikinis, motifs vichy et choucroute sur la tête connaissent leur heure de gloire. Proie favorite des paparazzi, BB inonde, malgré elle, les médias. La moitié des Français est choquée par ses formes scandaleuses, les autres ne résistent pas à sa beauté arrogante.
En 1959, elle rencontre un nouvel acteur, Jacques Charrier, qu’elle épouse la même année. La naissance de son fils, Nicolas, fait la une. Au terme d’un tournage éprouvant avec Henri-Georges Clouzot et sous la pression des journalistes et des fans, BB fait une tentative de suicide en 1960. Vivant comme une bête traquée, elle commence à se soucier de la cause animale en militant pour une mort indolore dans les abattoirs.

En 1963, elle tourne dans Le Mépris de Jean-Luc Godard, puis donne la réplique à Jeanne Moreau dans Viva Maria ! de Louis Malle. Elle épouse en 1966 le milliardaire Gunter Sachs et devient la muse de Serge Gainsbourg. Le chanteur sulfureux écrit pour elle ses plus grands tubes (Harley Davidson, Bonnie & Clyde ou encore Comic strip).
Grâce à l’admiration que lui voue Charles de Gaulle, BB prête ses traits au symbole de la France, Marianne, en 1968. Cinq ans plus tard et après quelques autres succès (L’Ours et la poupée, Boulevard du rhum…), elle décide de mettre un terme à sa carrière cinématographique pour se consacrer à la défense animale après avoir trop souffert de sa célébrité.

 


Après les projecteurs…

Brigitte Bardot commence à s’intéresser à la défense des animaux alors qu’elle est en pleine gloire. Mais elle ne s’y consacre à temps plein qu’à partir de la fin des années 70, après avoir mis sa carrière artistique de côté. En 1986, elle fonde son association, destinée à protéger les animaux sauvages et domestiques. La Fondation Brigitte Bardot intervient partout dans le monde grâce à 600 enquêteurs et différentes structures d’accueil. Outre son combat pour les animaux, Brigitte Bardot fait parler d’elle en raison des opinions qu’elle arbore. Dans son livre, Un cri dans le silence, publié en 2003, elle s’en prend aux enseignants, chômeurs, homosexuels, musulmans et sans-papiers. Elle est condamnée en 2004 pour propos racistes. Quatre ans plus tard, Brigitte Bardot récidive dans une lettre publique adressée à Nicolas Sarkozy. Elle est condamnée pour incitation à la haine raciale.

 


FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE

1952 Le Trou normand, de Jean Boyer, avec Bourvil.
1955 Cette sacrée gamine, de Michel Boisrond.
1956 Et Dieu… créa la femme, de Roger Vadim, avec Jean-Louis Trintignant.
1958 En cas de malheur, de Claude Autant-Lara, avec Jean Gabin.
1962 Le Repos du guerrier, de Roger Vadim, avec Robert Hossein.
1963 Le Mépris, de Jean-Luc Godard, avec Michel Piccoli.
1963 Une ravissante idiote, d’Edouard Molinaro, avec Anthony Perkins.
1965 Viva Maria ! de Louis Malle, avec Jeanne Moreau.
1970 L’Ours et la Poupée, de Michel Deville, avec Jean-Pierre Cassel.
1971 Boulevard du rhum, de Robert Enrico, avec Lino Ventura.
1971 Les Pétroleuses, de Christian-Jaque, avec Claudia Cardinale.
1972 Don Juan 73 ou si Don Juan était une femme, de Roger Vadim, avec Robert Hossein.

 


SES PRINCIPALES CHANSONS

Moi je joue
Harley Davidson
Tu veux ou tu veux pas
Bonnie & Clide, en duo avec Serge Gainsbourg
Coquillages et crustacés
Je t’aime, moi non plus, en duo avec Serge Gainsbourg
Comic strip, en duo avec Serge Gainsbourg

Edition France Soir du mercredi 19 août 2009

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Hommage à Brigitte Bardot : une star, une vraie !

Publié le par Ricard Bruno



Bruno Ricard
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : Intervention sur RTL

Publié le par Ricard Bruno



Intervention de Brigitte Bardot à écouter en intégralité

Bruno Ricard

 
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot : 2 photographies jamais vues !

Publié le par Ricard Bruno


Partager cet article
Repost0

Capital : les inédits de l'été

Publié le par Ricard Bruno

Est-ce leur prix abordable, leur exotisme ou simplement par mimétisme que certaines destinations sont plus prisées que d'autres par les Français ? Décryptage avec trois exemples, en Turquie, au Brésil et au Viêtnam. Au sommaire :
- Turquie : la folie des croisières
A moins de 500 euros la semaine, les eaux des côtes turques sont devenues la première destination mondiale des croisières bon marché.
- Buzios : le Saint-Tropez brésilien
En 1964, Brigitte Bardot passa quelques semaines dans le petit port de pêche de Buzios, au Brésil. Depuis, la petite localité s'est transformée, sous l'impulsion de restaurateurs et d'hôteliers français, en un autre «Saint-Trop'».

- Viêtnam : nouvelle usine à touristes ?
Encore quasi inexistant il y a deux décennies, le tourisme croît de 20% par an au Viêtnam, et près de 200 000 Français s'y rendent chaque année.

Source : http://television.telerama.fr/tele/emission.php?id=13936224

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot attaque le maire de Collioure, contre la "torture" de la corrida

Publié le par Ricard Bruno

A l'approche de la traditionnelle novillada de Collioure, assortie de la mise à mort de 6 jeunes taureaux, aux arènes de la ville, dans le cadre des fêtes de la Saint-Vincent, Brigitte Bardot vient d'intervenir contre le maire, le socialiste Michel Moly, afin de le "supplier de bannir la torture animale" de la ville. La présidente de la Fondation qui porte son nom, membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas, use de son antienne habituelle en dénonçant une pratique qui rappelle les "pires instincts de l’homme". Très énervée, l’ex-sex symbol française, âgée de 74 ans, précise que "nous n’avons plus le droit moral d’accepter, au 21e siècle, de nous comporter en barbares". Dans le même sens, l'association FLAC 66 annonce sa présence, ce samedi à 15h30 face aux arènes de Collioure, pour exprimer sa désapprobation de l'événement du jour. Les militants anti-corrida du Pays Catalan distribuent, à cette occasion, des tracts à l'attention des assistants, dans le cadre d’une fête populaire, organisée sans discontinuité depuis 1701, dont l’organisateur, la Ville de Collioure, lutte depuis deux ans pour ne pas se voir accoler la dénomination de "féria", historiquement impropre.

Source : http://www.la-clau.net/info/2923/brigitte-bardot-attaque-le-maire-de-collioure-contre-la-torture-de-la-corrida-2923
Partager cet article
Repost0

Exposition BrigitteBardot...

Publié le par Ricard Bruno

Partager cet article
Repost0

Corrida : Brigitte Bardot a honte pour la France

Publié le par Ricard Bruno

Alors qu’une novillada se prépare, ce week-end, à Collioure (Pyrénées-Orientales) avec mise à mort de jeunes taureaux, Brigitte Bardot intervient auprès du maire pour le « supplier de bannir la torture animale » de sa ville.

Six jeunes taureaux devraient être sacrifiés durant la seule journée du 15 août à Collioure.

La présidente de la Fondation Brigitte Bardot (membre de la Fédération des Luttes pour l’Abolition des Corridas) se dit écœurée et profondément indignée par l’organisation de la novillada : « La torture et la mise à mort de jeunes taureaux sont des actes cruels qui renvoient aux pires instincts de l’homme. Cette perversité malsaine à jouir de la souffrance et la mort d’un animal doit être dénoncée » car, toujours selon Brigitte Bardot : « nous n’avons plus le droit moral d’accepter, au 21e siècle, de nous comporter en barbares ».

Il y a 150 ans déjà, Victor Hugo déclarait : « torturer un taureau pour le plaisir, c’est plus que torturer un animal, c’est torturer une conscience ». Comme autrefois certains se réjouissaient des combats de gladiateurs, des supplices de sorcières ou d’exécutions publiques, aujourd’hui, certains se repaissent d’agonie et de mise à mort… un moyen d’exorciser ses peurs et satisfaire ses pulsions intérieures !

Alors qu’en Espagne de plus en plus de villes (dont Barcelone) se sont déclarées villes anti-corrida, en France, ces combats d’animaux s’implantent insidieusement aidés par une réglementation qui reconnaît les courses de taureaux et combats de coqs comme étant des actes de cruauté (passibles de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 € d’amende), sans toutefois les condamner lorsqu’une tradition locale peut être invoquée.

Dans sa lettre au maire de Collioure, Brigitte Bardot révèle : « Moi qui ai tellement lutté contre le massacre des phoques au Canada, pour finalement obtenir une victoire après plus de trente ans de combat, j’ai honte d’être française quand je vois toute l’horreur de ces jeux du cirque toujours perpétrés dans mon pays ».

Une députée courageuse, Muriel Marland-Militello, s’est élevée contre ces jeux du cirque et a présenté une proposition de loi visant à interdire tous les sévices graves envers les animaux sans exception. Il y a eu, bien sûr, quelques élus au sein de l’Assemblée nationale pour sourire de ce texte, mais ils sont à ce jour une cinquantaine de députés de la majorité à s’y être associés.

L’Alliance Anticorrida a lancé une pétition nationale pour soutenir cette proposition de loi, pétition à signer et à faire circuler, particulièrement en ce moment où le sang coule dans les arènes de France…

Source : http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article6497
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 > >>