Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Journal d'un tournage, Gregor Von Rezzori...

Publié le par Ricard Bruno

Gregor Von Rezzori, ami de longue date du réalisateur de Louis Malle, rapporte ici une aventure humaine hors du commun au Mexique, un tournage fascinant confrontant les ego. Viva Maria est un film particulier dans la filmographie de Malle. Caractérisé à la fois par sa légèreté de ton, mais qui traite d’un sujet sérieux – celui de la révolution dans un pays imaginaire du continent sud-américain, il met en scène deux jeunes artistes du Music Hall quiv ont s’éprendre d’un même homme, à savoir un jeune leader révolutionnaire et vont reprendre son oeuvre à sa mort chacune à leur façon.

Dans un premier temps, l’intérêt de ce témoignage repose sur la rivalité posée d’emblée entre les deux actrices principales présentées comme diamétralement opposées l’une à l’autre.

Le match est annoncé : Brigitte Bardot vs. Jeanne Moreau. Voici une histoire qui a fait couler beaucoup d’encre à l’époque. C’est d’ailleurs dans ce cadre que Von Rezzori avoue lui-même rapidement son incapacité à se situer parfois objectivement dans le rapport des faits dans lesquels il est lui-même parti pris. Il montre dans ce cadre son appartenance au tournage, mais de l’autre côté, il est aussi interpellé, mettant de ce fait sa neutralité et ses affects en péril.

Il en ressort de cette atmosphère, par ailleurs, un rapport particulier au temps. « On est partout et nulle part où l’on croit être, pas même au Mexique (que l’on s’était imaginé très mexicain ». Dans un pays où l’on prend son temps pour prendre la mesure de toute chose, à disposition d’un réalisateur exigeant et surtout à l’écoute de deux monstres du cinéma. Une pointe de surréalisme et de fantaisie à y ajouter: la Moreau, la Bardot, Luis Bunuel, Pierre Cardin, une cour de jouvenceaux,

Louis Malle et une pléiade de personnages hauts en couleur et plus fantasmagoriques les uns que les autres. Surréaliste, c’est bien le mot. Le film à peine commencé, les plus folles rumeurs et autres terribles tensions s’installent sur les plateaux autour des deux étoiles. S’y ajoutent les excès d’une presse française et internationale, une coproduction franco-américaine exigeante et des caprices de stars.

Bardot et Malle

À côté de ce témoignage d’un quotidien de mise en scène et de jeu d’acteurs, il s’agit également d’un carnet de voyage livré par un Européen sur le Mexique. La description d’un quotidien qui n’existe plus et qui était déjà en perdition à l’époque enrichit grandement le journal. Il faut également parler des rencontres improbables, un certain côté exotique certes, mais l’expérience cinématographique s’y superposant. On nous livre une version satyrique et sarcastique d’un groupe de personnes qui n’ont rien à voir ensemble, mais pourtant réunies autour d’un projet commun qui contraste avec l’environnement global…

link

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Exposition Brigitte Bardot (Article en Allemand)

Publié le par Ricard Bruno

RZ header

Menschen & Lifestyle: Eine beachtliche Ausstellung und ein brandneues Buch erinnern
... und Gott erschuf BB

Die Schaulustigen von Saint-Tropez hoffen heute vergeblich auf einen Schnappschuss. Brigitte Bardot, Hausherrin von «La Madrague», ist aus gutem Grund nicht zu Hause. In Boulogne-Billancourt, im Weichbild von Paris, kommt sie einer der schönsten Pflichten ihres wechselvollen Lebens nach. Inmitten der legendären früheren Filmmetropole, wo sie für sieben von ihren insgesamt rund 50 Kinofilmen vor der Kamera stand, eröffnet sie eine große Retrospektive. Die 75-jährige Schauspielerin, die wegen ihrer Hüftprobleme an Krücken geht, ist sichtbar gerührt.

 
Die BB am Strand von Cannes. Beim Filmfestival 1953 wurde «Ein Akt der Liebe» präsentiert. Foto aus dem Bildband «Brigitte Bardot – Eine Hommage in Fotografien»

Ein schöneres Geburtstagsgeschenk hätte sie sich nicht erträumen können, versichert sie dem Kurator der Hommage, Henri-Jean Servat, nach dessen Angaben keiner zweiten Aktrice zu Lebzeiten je eine solche Ehre zuteil wurde – ein Höhepunkt im Leben des Leinwandstars, der  dem französischen Staat zu seiner besten Zeit mehr Devisen einbrachte als der Autohersteller Renault.

Kein großer Bahnhof für BB in BB. Das hatte sich die Diva ausbedungen. So ist Servat neben ihrem vierten Ehemann, Bernard d’Omale, einziger Zeuge der diskreten Vernissage im «Musée des années 30». Die 1500 Quadratmeter umfassende Ausstellungsfläche im Espace Landowski ist ein Parcours der süßen Erinnerungen. Rund 2000 Plakate und 800 Bilder aus den wilden Jahren der meistfotografierten Frau Europas sind dort zu sehen. Dann die Marianne, Symbol der französischen Republik, der der Künstler Aslan vor vier Jahrzehnten die Gesichtszüge der schmollmundigen Pariserin verlieh.

Außerdem ihr Kinderzimmer, ihr Ballettröckchen, ihr grüner Mini-Moke von 1966, Porträts von Künstlern, deren Muse sie war (Warhol, Van Dongen, Arman, Doisneau), das berühmte Me- tallgewand von Paco Rabanne, ihr rosa Vichy-Hochzeitskleid, die berühmte Harley-Davidson aus dem gleichnamigen Chanson der auch als Sängerin erfolgreichen Industriellentochter. Dazwischen Reminiszenzen aus der Sammlung von Gunter Sachs, der von 1966 bis 1969 mit der stilprägenden Traumfigur verheiratet war. Beachtlich überhaupt die Galerie ihrer zumeist prominenten Liebhaber.
Dokumente des Kampfes der Umweltaktivistin für den Tierschutz fehlen ebenfalls nicht. Die Ausstellung überträgt das heitere Lebensgefühl der 1950er- und 60er-Jahre auf den Besucher und wird damit ihrem Titel «Les années ‘insouciance’» (etwa: «Die sorglosen Jahre») gerecht.

«Ich mit 60? Das kann ich mir nicht vorstellen», hatte die «europäische Antwort auf MM» (Marilyn Monroe) 1969 geäußert. Heute, genau 40 Jahre später, ist sie «stolz auf meine Falten – sie sind das Leben in meinem Gesicht».
Die Ausstellung hat rund eine Million Euro gekostet und ist gleichwohl eine Hymne auf Jugend, Schönheit und Sinn-lichkeit des einstigen Sexsymbols, das sich rühmen kann, so bekannt zu sein wie der Eiffelturm. «Eternelle BB» und «Dieu créa BB», wie das Lokalblatt «var-matin» jubelte, gilt laut einer Umfrage von 2008 im Weltgedächtnis noch immer als eine der attraktivsten Frauen der Menschheitsgeschichte. Obwohl sie – des Rummels überdrüssig – schon 1973 ihre Karriere beendete, bleibt sie nach einer Leserbefragung für 64 Prozent der Franzosen unverändert ein «Mythos».

Brigitte Bardot wünscht sich, dass die Schau demnächst auch an der Côte d’Azur gezeigt wird, möglichst in der Nähe ihres «Heimathafens», wie sie Saint-Tropez zärtlich nennt. Als erste war die Stadt Nizza Feuer und Flamme, hat aber jetzt zurückgerudert.

Gerade erschienen ist im Schwarzkopf&Schwarzkopf Verlag Berlin der Bildband «Brigitte Bardot – eine Hommage in Fotografien». Zahlreiche kommentierte Szenenfotos illustrieren auf 192 Seiten mit rund 200 Bildern die Karriere der schönen Schau-spielerin, sowohl aus ihren berühmtesten Filmen als auch aus ihren weniger bekannten frühen Streifen

Infos zur Ausstellung: www.boulognebillancourt.com

Source : http://www.rczeitung.com/lifestyleartikel/items/id--und-gott-erschuf-bb.html
Partager cet article
Repost0

Emmanuel Bonini publie Brigitte Bardot

Publié le par Ricard Bruno

La véritable personnalité de BB se dévoile dans ce nouvel ouvrage d’Emmanuel Bonini truffé de documents.

Si nous vivions encore au Moyen-Âge, Emmanuel Bonini serait l’avocat de ces femmes brûlées vives lors des chasses aux sorcières. Dans son dernier livre, cet écrivain, spécialiste des biographies d’artistes, défend la cause de la très controversée Brigitte Bardot. Mais Brigitte Bardot, Par amour… et c’est tout! est plus qu’un plaidoyer. Ce livre est le portrait d’une femme devenue star malgré elle et bouc émissaire à cause d’elle. Son caractère entier mais fragile, son aura, lui ont valu d’être une cible idéale pour certaines personnes aimant cultiver le malentendu du moment qu’il les sert. «Parce que sa vérité est plus belle que sa légende», Emmanuel Bonini a voulu rétablir la première en reprenant, point par point, les domaines ayant fait polémique comme l’accusation de racisme dont elle fit l’objet. Au-delà de l’histoire, la publication des lettres reçues ou écrites par BB révèlent sa vraie personnalité, son intelligence et ses qualités d’écritures qui rejettent, loin, très loin, son image, pourtant indélébile aux yeux du monde, de femme objet.

Comment avez-vous fait connaissance de Brigitte Bardot?
Je lui ai écrit, il y a douze ans, pour lui parler d’un de mes livres parlant d’une histoire d’amour entre un adolescent et un chien. Le titre était Parce que j’étais lui, par ce qu’il était Mwouah. Depuis, on s’est pris d’amour et d’amitié. C’est quelqu’un de très important dans ma vie. Pourtant, je ne l’ai pas rencontrée souvent, je ne suis pas un intime de la Madrague.

A-t-elle lu ce livre?
Non, pas encore. Mais on lui a lu des ex-traits et elle avait les larmes aux yeux. Je suis très fier de l’avoir rétablie dans sa vérité. Une vérité que des voyous ont voulu maquiller par voix judiciaire et médiatique.

Rétablir la vérité était votre but initial?
Bien sûr. C’est une femme magnifique. On dit qu’elle vieillit mal, quelle est en décalage avec l’époque, alors si être ainsi, ça veut dire, être en don de soi permanent dans des temps où l’égoïsme, l’égocentrisme, l’individualisme sont rois, oui, elle est en décalage.

Comment vit-elle?
Elle prend ce qu’il y a de beau dans la vie, ce qu’il y a de vrai, c’est à dire, la nature. Or, ce qui compte aujourd’hui, c’est l’image, tout ce qui est superficiel, le fond n’a plus aucune importance, c’est la frime, le fric, l’exploitation de l’homme par l’homme, de l’animal par l’homme, le sacré est bafoué. Brigitte Bardot est une résistante alors que, de tout temps, il y a eu des collabos.

A travers votre ouvrage, on découvre une BB, au caractère entier…
C’est quelqu’un qui ne fait pas de concession. C’est comme ça qu’elle s’est construite et c’est, pour elle, une barrière pour survivre. Ce qui est formidable, c’est que lorsqu’elle prend une cause à cœur, elle va jusqu’au bout. BB, c’est un mec bien, une femme d’honneur.

Qu’est-ce qu’elle aurait pu faire si elle n’avait pas été comédienne?
Elle était destinée à la danse classique. Mais c’est une grande paresseuse et elle n’avait pas la rigueur nécessaire, ne penser qu’à ça. Et Brigitte a toujours pensé à l’amour avant de penser au reste. Aujourd’hui, elle est un Samu social…

«On l’a posée à côté de son image»

Pourtant ce n’est pas l’image qui restera d’elle…
On en a fait la putain du siècle, mais c’est quelqu’un d’extrêmement pudique. Le siècle l’a dégouttée et l’objet sexuel qu’elle a incarné, elle ne l’acceptait pas, parce qu’elle ne se reconnaissant pas dedans. On l’a posée à côté de son image. Plus on est connu, moins on est connu.

Comment sont nés ces malentendus?
C’est facile de diaboliser les gens. Elle n’a jamais milité, ni pour le FN, ni pour aucun parti que ce soit. Tout ce qu’elle veut, c’est qu’il y ait un respect de la vie, pour les plus faibles, notamment, ceux qui ne votent pas, c’est à dire les animaux.

Dans leurs lettres, il apparaît que les femmes adorent BB…
Mais oui ! Elles ont pu avoir peur à une époque car elle représentait le rêve inaccessible de tous les hommes mariés. Elle était d’autant plus dangereuse qu’elle était ni perverse, ni immorale. Aujourd’hui, elles se sont rendues compte que c’est une femme à part entière, connaissant leurs problèmes.

Enfin, elle est d’une incroyable générosité…
C’est trop. Tandis qu’elle donne, elle ne pense pas elle. Elle ne sait pas dire non. C’est une sacrifiée. Elle tire un trait sur son bonheur.
 
Gérald Massé
Brigitte Bardot Par amour… c’est tout !, d’Emmanuel Bonini,
éditions Alphée Jean-Paul Bertrand, 322 pages, 21 €.

Extrait

Objet de désir et d’insultes, aux yeux de son amie Françoise Sagan, Brigitte Bardot est «un être humain qui a su rester beau, naturel, féroce, tendre, aimant les chiens, les chevaux, la mers et les hommes, un être humain relativement très peu abîmé par rapport à ses contemporains et qui eut, cependant, à supporter parfois un supplice intime dix fois pire que le leur». Une femme née pour choquer et qui l’assume en mettant régulièrement le feu aux poudres de l’establishment. Les préjugés ne tiennent debout que par la valeur qu’on leur attribue. L’éducation, la bienséance n’existent que par ceux qui les ont inventées. Moi j’ai inventé le contraire. Propriété de l’universel, c’est peu dire que cette fausse naïve et parfaite ingénue n’aime pas tout le monde et que tout le monde ne l’aime pas. Ce qui en soi serait plutôt rassurant, n’était cette vieille spécificité franco-française qui voudrait qu’une bonne Bardot soit une Bardot morte.

«Accusée Bardot, levez-vous !» Cette formule, retenue en 1958 par les rédacteurs du très conventionnel Jour de France pour légender l’une de leurs couvertures consacrée à la sortie de En cas de malheur, aurait pu être celui de ce livre. (pages 15 et 16).

Source : http://www.lechorepublicain.fr/selection-loisirs-emmanuel-bonini-publie-brigitte-bardot,148.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Nouveautés 2009 ! Chansons de BB années 60...

Publié le par Ricard Bruno


CD brigitte bardot chansons années 60 (1963-1969)

Bruno Ricard

Pour vos cadeaux de fin d'année pensez à ma boutique "Discorama 92"

Boutique Ebay : http://stores.shop.ebay.fr/discorama-92

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Emmanuel Bonini...dans la presse : Son livre "Cartonne"

Publié le par Ricard Bruno




Bruno Ricard
Partager cet article
Repost0

Michael, Robert et Brigitte Bardot...

Publié le par Ricard Bruno


Peu de stars ont autant fait parler d’elles que Michael Jackson, Robert Pattinson et Brigitte Bardot. Pour en découvrir plus à leur sujet, voici trois bios qui fourmillent de détails.

 

MICHAEL JACKSON LA LÉGENDE

Menés au doigt et à l’œil par un père qui n’hésitait ni à abuser d’eux sexuellement ou moralement, ni à leur donner des raclées afin de les pousser à travailler toujours plus dur (apparemment, il s’amusait même de temps à autre à poser un revolver contre leur tempe!), les neuf enfants Jackson sont loin d’avoir connu une enfance de rêve. Ils pouvaient être réveillés à toute heure de la nuit pour interpréter une ou deux chansons et, en dépit de tous leurs efforts, rares sont les fois où ils ont reçu des compliments.

En 1991, La Toya Jackson, une des sœurs aînées de Michael, rompt la loi du silence en déballant tout ce qu’elle a sur le cœur dans Growing Up in the Jackson Family, dont voici l’adaptation en français. Et si tout ce qu’elle y a écrit est vrai, on comprendra beaucoup plus facilement pourquoi le Roi de la pop avait une personnalité aussi étrange…

Notre appréciation: 2,5/5 — La Toya Jackson, aux Éditions Jean-Claude Gawsewitch, 212 pages, 34,95 $

ROBERT PATTINSON — UNE STAR EST NÉE

Eh oui! une autre biographie sur Robert Pattinson, le beau vampire qu’on peut voir dès aujourd’hui sur grand écran dans Tentation, le deuxième volet de la saga Twilight.

Si la supervedette de 23 ans n’a pas accordé de longues entrevues à la journaliste britannique Virginia Blackburn pour lui permettre d’écrire ce pavé rempli de révélations-chocs exclusives, il n’en demeure pas moins qu’on y découvre l’incroyable parcours de Rob à coups d’anecdotes croustillantes, de commentaires étonnants de ses proches et d’interviews qu’il a accordées par le passé à divers médias. Et puis, il y a aussi les 16 pages de photos, sur lesquelles l’acteur est systématiquement craquant.

Bref, voilà un livre que bien de jeunes groupies seraient heureuses de recevoir à Noël!

Notre appréciation: 2,5/5 — Virginia Blackburn, aux Éditions Hors Collection, 275 pages, 19,95 $

BARDOT LA LÉGENDE

Les fans finis de BB le savent sans doute déjà: jusqu’au 31 janvier 2010 se tient à Boulogne-Billancourt la première exposition qui lui est consacrée. À défaut de pouvoir s’offrir un aller-retour pour la France, on peut quand même assister par procuration à l’événement grâce à ce livre grand format, qui est en fait le catalogue officiel. Et quel catalogue!

Une photo de Brigitte n’attend pas l’autre, que la diva soit en robe du soir, à La Madrague, au lit avec Jean-Louis Trintignant, en compagnie d’un bébé phoque, en train de jouer de la guitare, en plein tournage, dans son bain, etc. On a droit à près de 200 images, au bas mot. Et évidemment, elles sont toutes plus belles les unes que les autres… ou presque.

Notre appréciation: 4/5 — Henry-Jean Servat, aux Éditions Hors Collection, 176 pages, 2009, 56,95 $

Source : http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/artsetspectacles/celebrites/archives/2009/11/20091120-105904.html

Partager cet article
Repost0

Bardot s'adresse au président du Népal...

Publié le par Ricard Bruno

L'actrice française Brigitte Bardot a écrit au président népalais pour lui demander de mettre un terme aux sacrifices animaux, avant la tenue la semaine prochaine d'une fête rituelle hindoue au cours de laquelle des milliers d'animaux seront abattus.
Un temple népalais accueillera la semaine prochaine ce qui est considéré comme le plus grand rituel de sacrifice animal au monde, des centaines de milliers de buffles, chèvres et oiseaux devant être tués en honneur d'une déesse hindoue représentant le pouvoir, Gadhimai.

Dans une lettre dont l'AFP a obtenu copie vendredi, la comédienne, reconvertie depuis plus de vingt ans dans la protection des animaux, demande au chef de l'Etat Ram Baran Yadav d'interdire les sacrifices animaux à des fins religieuses, qualifiant cette pratique de "violente, cruelle, inhumaine".

"Personnellement, j'ai du mal à imaginer que votre coeur puisse supporter une telle cruauté, sachant qu'en étant à la tête du pays, c'est vous qui en êtes le responsable", écrit Brigitte Bardot, âgée de 75 ans.
"J'ai consacré ma vie à protéger les animaux et le meilleur cadeau que je pourrais recevoir pour cette lutte serait l'annonce de la fin des sacrifices rituels d'animaux", poursuit-elle.

Aucun commentaire du bureau du président n'était disponible dans l'immédiat mais le gouvernement a déjà indiqué par le passé qu'il ne se plierait pas à la requête des militants demandant d'arrêter le festival de Gadhimai, qui se tient tous les cinq ans dans le sud du Népal et attire des milliers de fidèles.
Selon les autorités, le sacrifice rituel des animaux est une tradition religieuse vieille de plusieurs siècles qui doit se perpétuer.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/11/20/01011-20091120FILWWW00401-bardot-s-adresse-au-president-du-nepal.php
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot éclair by Fauchon

Publié le par Ricard Bruno

The luxury French delicatessen’s latest limited-edition éclair pays hommage to Brigitte Bardot; the patisserie is delicately flavoured with rose and almond and decorated with a photo of BB from 1959 by Sam Lévin, when the actress was at the height of her femme-enfant erotic powers. How perfect to be able to eat her.
On sale until 31 Jan, 6€.
www.fauchon.com

paris.fauchonbb

Source : http://www.gogoparis.com/2009/11/19/brigitte-bardot-eclair-by-fauchon/

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Catalogne: Brigitte Bardot intervient dans le débat sur la fin des corridas

Publié le par Ricard Bruno

BARCELONE — Brigitte Bardot a écrit jeudi au Parti socialiste (PSC) au pouvoir en Catalogne pour lui demander de ne pas s'opposer à une initiative populaire visant à l'interdiction des corridas dans cette région du nord-est de l'Espagne.

Une "Initiative législative populaire" (ILP), ayant recueilli plus de 180.000 signatures et demandant l'interdiction des combats taurins doit être en principe examinée mi-décembre par le parlement autonome catalan.

Dans un courrier dont une copie a été transmise à l'AFP, l'actrice française juge "étrange et paradoxal que le Parti socialiste (catalan) s'oppose à la démocratie directe", par le biais d'une "motion" s'opposant à cette initiative.

La corrida est "un spectacle d'un sadisme incroyable" et la position du PSC est une "insulte à la formidable mobilisation populaire qui a été observée en Catalogne" contre la tauromachie, écrit Mme Bardot dans son courrier.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du PSC a toutefois précisé jeudi qu'il ne s'opposait pas à l'examen de l'initiative, mais avait laissé la "liberté de vote" à ses parlementaires sur cette question qui divise la classe politique catalane.

Le parti indépendantiste ERC, allié du PSC au gouvernement régional, soutient notamment cette mesure, à laquelle s'opposent les conservateurs du Parti populaire. Les autres partis sont divisés.

L'ILP présentée par la plate-forme anti-taurine "Prou" reflète la force croissante des opposants à la tauromachie en Catalogne, où seules les arènes de Barcelone organisent encore des corridas.

Dans la pratique, elle réclame une révision de la loi catalane de protection des animaux, qui interdit de tuer ou maltraiter des animaux lors de spectacles publics, à l'exception des courses de taureaux.

Le Parlement catalan décidera, dans la semaine du 7 décembre, si oui ou non le débat sur la corrida sera mis à l'ordre du jour de la dernière séance plénière de l'année prévue le 15 décembre.

En cas de succès de l'initiative, la Catalogne deviendrait la première région d'Espagne à interdire la tauromachie.

Source : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jz4Fzvo_MYqXk9RmCFa0CznhoeLw
Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>