Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brigitte Bardot, people et divertissement...

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot, people et divertissement
.
Alors que leur place dans les tous médias est centrale, les phénomènes people restent mal connus, comme la plupart des phénomènes d'imitation, de grégarisation, de panurgisme.... L'exposition consacrée à Brigitte Bardot, par le musée de Boulogne-Billancourt (jusqu'au 31 janvier 2010) est une occasion stimulante de raviver nos ignorances en matière d'"effets people"des médias pour peu que l'on effectue la visite "sans prévention ni précipitation".

Héritière
Toute la vie publique de Madame Bardot est étalée sous nos yeux, le cinéma, la chanson, les mariages, les amants, les animaux qu'elle défend... People à tout prix même pour la bonne cause. Née d'une famille de la bourgesoie parisienne, Conservatoire National de Danse, dès 15 ans elle est dans Elle, dont elle fit la couverture à 16 : la famille a des relations et une usine. Brigitte Bardot est une "héritière" : le miracle BB s'épanouit en terrain favorable ; pour objectiver cette dimension sociologique, il faudrait comparer sa trajectoire sociale avec celle de sa contemporaine, Sheila, "petite fille de français moyen" (titre de l'une de ses chansons, en tête du hit parade de l'été 1968), qui vendait avec sa famille de la confiserie sur les marchés et séduisit une classe de fans différente.

Icône pluri-média
Quelle place occupe BB dans la société française ? L'exposition ne propose pas de réponse, mais elle impose la question en juxtaposant les "faits" qui sont "faits" par des images et des "unes" par centaines. Images de libération féminine, d'érotisme qui indisposent plaisamment fâcheux et Tartuffe. Entrée dans le Larousse à 24 ans, De Gaulle en fit la Marianne des 36 000 mairies en 1968. BB fut aussi le faire-valoir des marques pour des créations publicitaires qu'elle écrasait de sa présence : Pschitt (soda), Simca (automobile), Paris-Presse, Les Laines du Chat Botté, Radio Luxembourg, Yamah (moto), Air France, BNP... Images de films, affiches, photographies avec les uns et les autres. Et des chansons, des émissions de télévision. Les people parlent aux people.

Devant le phénomène de la peopelisation, la sociologie de la culure reste démunie. BB n'a pas été de ces "intimate strangers" dont parle la sociologie des "célébrités" (Richard Schickel) et Roland Barthes ne nous apprend rien sur cette mythologie. Pour s'y retrouver, c'est peut-être vers la "psychologie économique" de Gabriel Tarde qu'il faut se tourner, qui a identifié le rôle de la presse dans la quantification de la célébrité, de la popularité, de la gloire et de la réputation (Psychologie économique, publié en 1902). Sans cette quantification, pas de people. Mais son intuition n'a pas été développée et n'a pas été adaptée aux médias plus récents et à leur contribution à la peoplisation. Pourtant avec les médias numériques, les réseaux sociaux, les bruits courent plus vite, plus haut.

People, "opium du peuple, soupir de la créature opprimée" ?
Pourquoi avoir baptisé cette exposition "les années insouciance" ? Insouciance du milieu où BB est mise en scène, le show business ? Sans doute. D'ailleurs Claude François chantait aussi "cette année là", 1962, année sans histoire ! Pour d'autres, ce furent les années de la guerre en Algérie... Guerre coloniale : 400 000 appelés du contingent font leur "service". Guerre civile : massacre d'Oran, massacre des harkis. C'était aussi l'époque de la loi Debré contre la laïcité, des avortements criminalisés... A tous ceux que l'époque opprimait dans leur vie la plus quotidienne, BB parlait d'autre chose, justement, divertissait. "A quoi sert la beauté des femmes", s'interrogeait faussement Théophile Gautier. Ne cachez pas ce sein...

Source : http://mediamediorum.blogspot.com/2009/11/brigitte-bardot-people-et.html
Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot implore les autorités népalaises de mettre fin au festival du sacrifice des animaux de Gadimai.

Publié le par Ricard Bruno

Les sacrifices rituels d'animaux sont monnaie courante dans les nombreux festivals hindous au Népal. Celui de Gadimai au sud du pays qui aura lieu le 24 et 25 novembre prochain verra le sacrifice de 200.000 animaux dont des milliers de buffalos.

Il est prévu cette année que 60.000 jeunes buffalos vont être sacrifiés tout comme 140.0000 poulets, chèvres, cochons, oiseaux... Cette horreur va se dérouler dans un temple pour "apaiser" la déesse Gadimai!

Nous vous épargnons la description détaillées de tels actes qui n'encouragent pas à choisir le Népal comme destination touristique mais inspirent révolte et profonde tristesse.

Pour la deuxième année consécutive Brigitte Bardot implore les autorités de stopper ce massacre. 
Lettre de Brigitte Bardot cliquez sur le lien ci dessous ainsi que deux vidéos chocs : 

http://www.fondationbrigittebardot.fr/site/actu.php?id=40214

Nous vous enjoignons d'envoyer vos protestations mais sans débordements de violence écrite, ce qui aurait l'effet contraire à celui souhaité.

Par contre vous pouvez témoigner de votre immense tristesse et de votre refus à visiter un pays où de telles coutumes perdurent :
Fax: 01 4227 08 65
email: nepalinparis@noos.fr


Source : Fondation Brigitte Bardot 

Partager cet article
Repost0

Disparition du comédien Philippe Rouleau...

Publié le par Ricard Bruno

On apprend la disparition du comédien Philippe Rouleau à l'âge de 69 ans. Il s'était fait connaître à la télévision dans le rôle du Docteur Patrick, dans la série "Médecins de Nuit", au côté de Catherine Allégret, série diffusée de 1978 à 1986 sur Antenne 2. Il avait joué aussi pour la télévision dans le célèbre feuilleton "Châteauvallon". Au cinéma, il était apparu dans "Boulevard du Rhum", aux côtés de Brigitte Bardot et Lino Ventura, "Julie Pot de Colle" de Philippe de Broca avec Marlène Jobert.
Philippe Rouleau

Source : http://www.infomaroc.net/actualites/48-linfo-en-continu/45506.html

Le plus du Blog : La filmographie de Philippe Rouleau
Partager cet article
Repost0

Exposition Brigitte Bardot...On en parle jusqu'au Liban !

Publié le par Ricard Bruno

Et Dieu créa BB
L’affiche de l’exposition.
Exposition BB s'expose à BB. Brigitte Bardot à Boulogne-Billancourt, c'est un mythe qui s'affiche et qui se laisse effeuiller avec la liberté de l'actrice qu'elle était, de la femme qu'elle est, dans cet univers où cinéma, mode, chansons, amours, Saint-Tropez se sont parfaitement conjugués à travers un demi-siècle « d'années d'insouciance »*.
Jean Cocteau disait d'elle : « Elle vit comme tout le monde en n'étant comme personne. » BB, initiales pieuses pour certains, ont transformé Brigitte Bardot en légende, créant une légende qui a rimé, au cours de toutes ces années, avec sensualité. BB, c'est bref, criant, murmurant, tour à tour érotique, grosse gueule, léger et unique. Comme le fut la Bardot, en jouant à l'actrice, la chanteuse, l'égérie des plus grands créateurs de mode et photographes avec une photogénie exceptionnelle. En étant cette femme qui a porté la nudité comme une tenue de soirée, avec simplicité et une moue inimitable. Qui a éclairé Saint-Tropez et ses nuits, en faisant de ce village alors fréquenté par quelques artistes the place to be. Et qui, un jour de 1973, lasse de cette vie superficielle et agitée aux bonheurs éphémères, décide de se retirer, les pieds nus, comme toujours. De détourner et diriger les projecteurs, qui ont fini par agresser son intimité, vers la cause qui lui tient le plus à cœur, celle des animaux. BB s'en va alors en guerre, après avoir créé la femme. « Et puis un jour, confie-t-elle, j'ai quitté le monde, comme on quitte un amant, avant qu'il ne vous quitte ! »
La généreuse exposition « les années "insouciance" », qui se tient à l'Espace Landowski, présente sur 1 000 m2 et en 20 arrêts, comme autant de séquences d'un film pas encore achevé, le parcours chronologique d'une petite fille modèle devenue très vite « sacrée gamine », puis scandaleuse, chanteuse, Marianne et enfin défenseuse de la cause animale. « Oui, dit-elle, j'en ai porté, en parlant de fourrure. Mais je ne savais pas, j'étais conne ! » Avec 50 films à son actif, dont certains avec de grands réalisateurs et figures de la Nouvelle Vague, 80 chansons et la signature de Gainsbourg sur quelques tubes inoubliables devenus des classiques, quatre mariages, un nombre enviable d'amants, cette ravissante idiote surprend, après avoir séduit.

Le phénomène Bardot est né pour durer. « C'est aussi une femme qui aime encore que les hommes trouvés et les chiens perdus posent leur tête sur son épaule, » dira d'elle Françoise Sagan. L'exposition Brigitte Bardot « les années "insouciance" »  propres aux années 50-60, à l'occasion des 75 ans de l'actrice, est la première au monde qui lui est consacrée. Et l'occasion, sans doute unique, de s'immerger dans sa carrière, de découvrir toutes les facettes d'un mythe dont Gainsbourg se plaisait à dire, totalement conquis : «Brigitte a des pleins et des déliés. Elle peut être pathétique et caustique, nostalgique, malicieuse, acidulée, poivrée... Toute la gamme de la femme. Et jamais un milligramme de vulgarité. »

BB Attitude
Les caprices de Brigitte, ses succès, ses hommes, sa vie sont ainsi illustrés dans de nombreuses salles dont se dégagent les parfums d'un charmant scandale qui savait rester élégant. Les saveurs d'une époque où l'insouciance n'était pas un luxe, mais une attitude naturelle. La chambre de l'enfance reconstituée, la Renault également mythique garée à l'entrée, les extraits des films, les affiches, les photos des tournages de Le trou normand en 1952, à 17 ans, à L'histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse chemise, une de ses dernières apparitions. Les couvertures des magazines du monde entier, BB arrivant au Festival de Cannes en 1967, envahie par une foule hystérique, elle ne reviendra plus jamais. Les photographes manifestant devant son domicile avec des « Brigitte tu exagères ! » face à ses trop rares apparitions. Sa divine silhouette derrière un rideau de drap blanc suspendu au soleil, dans Et Dieu créa la femme. Ses superbes photos signées Richard Avedon, Sam Lévin, Robert Doisneau, Pierre Boulat, Douglas Kirkland, Deborah Hirsh ou encore Ghislain Dussart. Ses portraits peints par Arman, Christo, Kiffer, Aslan, Jean Carzon et Leonor Fini. Ses tenues, cuissardes en cuir, maillot carreau vichy, bandeau, chapeau ou casquettes. Ses hommes, Vadim, Trintignant, Bécaud, Distel, Gainsbourg, Charrier et les autres. Et enfin ses amies les bêtes pour qui elle a créé la Fondation Brigitte Bardot à laquelle elle se consacre exclusivement depuis 1986, s'offrent ainsi avec légèreté au visiteur ravi.
Henry-Jean Servat, journaliste, commissaire de l'exposition et auteur de Brigitte Bardot la légende, conclut son éditorial en ces termes : « S'il lui arrive de parler parfois sans mesure, paroles excessives ne renvoyant jamais à autre chose qu'à elles-mêmes, Bardot, reine de Saint-Tropez et de l'univers, reste pour l'éternité une actrice d'éclats et de clarté, et aussi une créature de combats et de compassion, et surtout une femme de droiture et de courage. »

* L'exposition Brigitte Bardot, « les années "insouciance" » se poursuit jusqu'au 31 janvier 2010 avant de faire le tour du monde.
MA30. Espace Landowski.
28 avenue André-Morizet. 92100 Boulogne-Billancourt.

Brigitte Bardot en quelques dates

28 septembre 1934 : naissance à Paris.
1949 : première couverture de Elle.
1952 : Jean Boyer lui offre son premier rôle dans Le Trou normand avec Bourvil.
21 décembre 1952 : mariage avec Roger Vadim, célébré en l'église de Passy.
1955 : elle tourne Futures vedettes de Marc Allégret et Les Grandes manœuvres de René Clair.
1956 : elle tourne sous la direction de Roger Vadim Et Dieu créa la femme face à Curd Jürgens, Christian Marquand et Jean-Louis Trintignant.
1958 : En cas de malheur de Claude Autant-Lara.
18 juin 1959 : mariage avec Jacques Charrier. Cette même année, elle joue dans Babette s'en va-t-en guerre de Christian-Jaque et Voulez-vous danser avec moi ? de Michel Boisrond.
11 janvier 1960 : naissance de son fils Nicolas Charrier. Elle est dirigée par Henri-Georges Clouzot dans La Vérité.
1962 : elle tourne dans Vie privée de Louis Malle, Le Repos du guerrier de Roger Vadim et Le Mépris de Jean-Luc Godard.
14 juillet 1966 : mariage avec le milliardaire Gunter Sachs.
1967 : elle vit une idylle avec Serge Gainsbourg.
1968 : elle devient la première femme à prêter ses traits au buste de Marianne.
1973 : elle joue son dernier film L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot Trousse-Chemise de Nina Companeez.
1977 : elle dénonce la chasse aux blanchons et fait un voyage sur les glaces polaires du Canada. Elle réussit à faire voter l'interdiction du commerce de produits issus de la chasse des phoques de moins de quatre semaines.
1986 : elle crée la Fondation Brigitte Bardot.
1992 : mariage avec Bernard d'Ormale.
1996 : elle publie Initiales BB, best-seller international vendu à plus d'un million
d'exemplaires.
1999 : elle publie Le Carré de Pluton.
2006 : à l'occasion du 20e anniversaire de sa fondation, elle publie Pourquoi ? qui retrace ses combats en faveur des animaux.

Source :
http://www.lorientlejour.com/category/Ici+et+Ailleurs/article/638005/Et_Dieu_crea_BB.html
Partager cet article
Repost0

Initiales B.B.

Publié le par Ricard Bruno

L'écrivain Henry-Jean Servat publie "Brigitte Bardot: la légende".

Une grande exposition, à voir jusqu'au 31 janvier 2010 à Boulogne-Billancourt, retrace la carrière de l'actrice.

A l’orée des années cinquante, dans une France frileuse engoncée encore dans ses corsets et ses conforts, les actrices en vogue étaient des sociétaires de la Comédie-Française, couvertes de renard argenté et chaussées de talons aiguilles.

Brigitte Bardot décoiffa tout ça, comme un ouragan, elle apparut et elle fut. Allongée nue, mais on ne voyait rien, de profil, dans Et Dieu créa la femme de Roger Vadim, elle renvoyait toutes ses consoeurs dans les coulisses.

A l’écran comme dans la vie, la fille aînée des Bardot, bourgeois de Paris, se trouvait sacrément bien dans l’air du temps. En des décennies où la sexualité affichée faisait figure de péché, elle fut celle qui osa. Elle osa aimer un homme, puis un autre.

Avec ses studios mythiques créés en 1942, la ville de Boulogne-Billancourt est intimement liée à l’histoire du cinéma français. Dans le cadre d’une nouvelle politique culturelle, elle lance un cycle d’expositions sur le thème "Acteurs et société" et inaugure ce programme avec une première exposition consacrée au mythe Brigitte Bardot, qui s’est ouverte le 29 septembre 2009, au lendemain du 75 anniversaires de l’actrice.

Document d’archives, témoignages inédits, objets ayant appartenu à l’actrice et pièces cultes sont à découvrir à l’espace Landowski jusqu’au 31 janvier 2010.

L’invité

Henry-Jean Servat a été choisi par Brigitte Bardot pour être le commissaire de sa grande exposition de Boulogne-Billancourt. Egalement écrivain et journaliste, on lui doit de très nombreux ouvrages sur le cinéma et sur des personnalités mythiques (Alain Delon, Jean Marais, Dalida, Barbara, etc.).

Il signe Brigitte Bardot: la légende (Editions Hors Collection) publié à l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée.

Source : http://www.rsr.ch/la-1ere/rien-n-est-joue/selectedDate/16/11/2009#20091116-souvenirs-dun-grand-homme

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot...Dégustez la sans modération...

Publié le par Ricard Bruno


A l'occasion de l'exposition consacrée à Brigitte Bardot à l'
Espace Landowski de Boulogne Billancourt, Fauchon a crée un nouvel éclair rendant hommage à la belle. Christophe Adam (Chef Exécutif) et Benoît Couvrand (Chef pâtissier) ont imaginé un doux mélange d'amande et de rose.

La photo de BB réalisée par Sam Lévin en 1959 ornant l'éclair rappelle à quel point Brigitte Bardot était une bombe. Les amoureux transis de la comédienne auront au moins une fois la chance de la tenir dans la main et de la croquer...

Eclair BB
Disponible depuis le 9 novembre à la boutique Fauchon
26 place de la Madeleine 75008
Prix : 6 euros

Source : http://dontbesofashion.blogspot.com/2009/11/loccasion-de-lexposition-consacree.html

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

Brigitte Bardot demande à Barroso de "promouvoir" une journée végétarienne

Publié le par Ricard Bruno

Brigitte Bardot quitte le Palais de l'Elysée, le 27 septembre 2007 à Paris

Brigitte Bardot quitte le Palais de l'Elysée, le 27 septembre 2007 à Paris



Brigitte Bardot a demandé au président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, de "promouvoir" une journée végétarienne au sein des états membres de l'Union Européenne et d'en "débattre" lors du prochain sommet sur le climat", a annoncé vendredi sa fondation.

"A quelques semaines du sommet sur le climat qui se tiendra à Copenhague, je souhaite attirer votre attention sur la nécessité d'une remise en cause de l'élevage dont les répercussions sur l'environnement sont très préoccupantes", écrit Brigitte Bardot dans sa lettre rendue publique.

Elle rappelle un rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) indiquant que le secteur de l'élevage émet des gaz à effet de serre plus élevés que ceux produits par les transports (toutes catégories confondues).

"L'élevage est aussi responsable de l'appauvrissement des sols et de la mise en péril des réserves naturelles d'eau puisque la production d'un seul kilo de boeuf nécessite 323 m² de pâturages, 7 à 16 kilos de grains ou fèves de soja et jusqu'à 15.500 litres d'eau", explique aussi la présidente de la fondation.

Le secteur de l'élevage a donc une incidence directe sur le réchauffement climatique, la pollution des sols, des nappes phréatiques, et représente un terrible gaspillage puisque près d'un tiers des céréales produites mondialement est destiné à nourrir les animaux pour la production de viande, selon Brigitte Bardot qui pense que "l'instauration d'une journée végétarienne européenne serait un symbole fort".

Brigitte Bardot avait déjà demandé le 25 septembre à Nicolas Sarkozy d'instaurer une journée végétarienne dans les établissements publics pour lutter contre le réchauffement climatique.

Source : http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/People/Brigitte-Bardot-demande-a-Barroso-de-promouvoir-une-journee-vegetarienne
Partager cet article
Repost0

Christian Zuber...Souvenirs d'afrique...

Publié le par Ricard Bruno

Ma boutique Ebay : http://stores.shop.ebay.fr/discorama-92        
Venez faire vos courses dans ma boutique Ebay où vous trouverez :
 des disques vinyles, affiches de cinéma, etc… 
     
et bien sur un espace dédié à Brigitte Bardot où je vend tous mes doubles!      

Bruno Ricard
Partager cet article
Repost0

Christian Zuber...Souvenirs d'afrique...

Publié le par Ricard Bruno


Bruno Ricard

Publié dans le web en parle

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>